Amulettes.

Auteur : Véronique Ajarrag
Editeur : Editions du Chat Noir, collection Griffe Sombre
Publication : Mai 2013
Pages : 368

RESUME :

Lorsque le docteur Ian, psychiatre, reçoit pour la première fois sa mystérieuse patiente Agrippine et qu'il cède à sa requête de ne se consacrer qu'à son cas personnel pendant toute une semaine, il est loin d'imaginer qu'il ne sera pas simplement le témoin du récit fantastique de la jeune femme mais également l'un de ses principaux acteurs. Car, tel qu'elle le déclare, Agrippine est l'objet de réincarnations successives qui remontent jusqu'à la Mésopotamie ancienne, où son bien-aimé et elle, citoyens du royaume d'Uruk, furent condamnés pour l'éternité. Devant les arguments et la précision de son histoire, le docteur commence peu à peu à douter et ses certitudes vacillent.

Et si depuis l'antiquité, tous les amants maudits n'avaient été qu'un seul et même couple?

CHRONIQUE :

Voilà un livre qui donne envie, rien qu'à la vue de cette couverture splendide. L'histoire, elle aussi, sort de l'ordinaire.

Au niveau du récit, la 4° de couverture vous donne les informations qu'il faut, je n'en rajouterai pas puisque l'intérêt de ce roman consiste justement à suivre l'évolution du tandem Agrippine / Ian. Et je ne vais pas répéter le résumé.

D'hier à Aujourd'hui, de la Mésopotamie à la France (et autres pays!!), Agrippine raconte son histoire, improbable, folle, insensée... Certes. Mais le docteur Ian, va devoir, au fil des événements, se rendre à l'évidence : Agripinne ne souffre pas de maladie mentale. Agrippine est excentrique, mystérieuse, dynamique, et Agrippine a une sacré histoire à vous conter.

Les lieux et événements sont très bien décrits, on se plonge facilement dans les événements, on visualise les personnages que ce soit Agrippine, son Amant ou la terrible Nin Suna, à l'origine de l'horrible malédiction.

J'avoue avoir lu ce livre assez rapidement, happée par l'histoire et la tournure des choses, même si ce n'est pas le suspens qui prime (du moins pour la fin dont on se doute assez facilement).

Voici une histoire d'amour tragique, mélangée au fantastique. Un beau mélange pour un résultat vraiment là (pourtant dieu sait que je n'aime pas les romances). Ici la romance est certes le centre du livre, mais l'histoire tourne autour des aventures et du parcours atypique de ces deux amants. De ces réincarnations successives et de la recherche éperdue de la solution pour briser la malédiction. Bref une véritable épopée.

J'ai aimé être emportée en Mésopotamie, dans ce tendre amour entre Ishtar et Jandra, cette fuite éperdue dans un monde ancien. Quant à l'histoire se déroulant à notre époque, vous alternez dans l'ambiance puisque ici prime plutôt le doute d'un Psychiatre face aux divagations probables d'une patiente. Ici prime une enquête afin de prouver la véracité des faits, puis une course à travers plusieurs pays afin de briser la malédiction avant ... qu'il ne soit trop tard, une fois de plus...

Ce roman est prenant, sans réel suspens, il révèle tout de même quelques surprises et le plaisir de l'histoire, tout simplement. Une belle plume par dessus pour vous faire voyager.