Angelopolis, La Malédiction des Anges, tome 2.

Auteur : Danielle Trussoni
Editeur : Fleuve Editions
Parution : Avril 2014
Pages : 314

RESUME :

La Malédiction des anges 10 ans après : Verlaine retrouve enfin Évangéline, qui doit affronter son destin de Nephilim.

Paris, de nos jours. Verlaine, l'un des meilleurs Chasseurs d'anges de la capitale, est dépêché sur la scène du meurtre d'un ange. Tout porte à croire qu'il s'agit d'Évangéline, la jeune femme devenue Nephilim qu'il n'a pas vue depuis plus de dix ans. Pourtant, il l'aperçoit quelques instants plus tard. Elle a tout juste le temps de lui confier un trésor mystérieux quand elle est enlevée par un ange mercenaire, Eno, à la solde de la redoutable famille Grigori.
Troublé par cette rencontre et persuadé qu'il est de son devoir de protéger Évangéline, Verlaine se met en tête de la retrouver. Il s'envole donc avec son mentor, Bruno, à Saint-Pétersbourg. Là-bas, sur les terres gelées de la plus grande famille Nephilim de toute l'histoire, les Romanov, Verlaine et Bruno traquent le moindre indice. C'est ainsi qu'ils entendent parler d'un objet fabuleux : l'herbier de Raspoutine, un album contenant la recette d'un remède susceptible d'anéantir les pouvoirs des Nephilim. Entre la France, la Russie et les Balkans commence une enquête passionnante et dangereuse, qui va précipiter un peu plus l'affrontement final entre les anges et les humains…

CHRONIQUE :

Suite de la "Malédiction des Anges". Dix ans après. Même monde, mêmes protagonistes. L'histoire et la quête continuent.

Ce livre se passant bien après après le tome 1, on peut dire qu'il peut se lire sans connaître son frère aîné. Pour autant je le déconseille. En effet, le tome 1 prend le temps de nous présenter les personnages ainsi que la mythologie angélique ici présente. Ne pas lire "La Malédiction des Anges" avant, c'est, à mon sens, passer à côté de beaucoup d'informations essentielles et prendre le risque de perdre pied dans les liens unissant les protagonistes.

Je tiens à noter que ce qui suit va spoiler le tome 1... A lire donc uniquement si vous le connaissez déjà ou si vous n'avez pas l'intention de le lire (je rappelle certaines informations importantes).

Donc pour remettre un peu en place l'intrigue, petit revue des personnages. Je passe Célestine que nous ne retrouvons pas ici, et pour cause. Nous avons aussi Verlaine, qui se retrouve embringué dans cette aventure bien malgré lui. En 2010, époque de cet opus, Verlaine est devenu angéologue, dans la branche des Chasseurs d'Anges, sous la direction de Bruno.

La branche des Chasseurs d'Anges a été créée par Luca, mari d'Angela. Du côté de cette famille, petit retour aussi (le premier tome datant de 2010, une petite piqûre de rappel est peut-être bienvenue). Nous avons donc Raphaël Valko et Séraphina Valko, angéologues majeurs durant la seconde guerre mondiale. Séraphina Valko trouvant la mort, Raphaël se remariera avec Gabriella Lévi-Franche. Ceci afin de dissimuler l'origine paternelle de l'enfant que porte cette dernière. Gabriella met en effet au monde Angela, sa fille et celle de Percival Grigori, Nephilim de grande lignée. Sa parenté est cachée et Angela grandira pensant être la fille de Raphaël. Elle se mariera avec Luca, et aura une fille : Evangéline.
La jeune femme grandira au couvent de Sainte Rose, et, prise dans les péripéties du premier tome, verra son héritage angélique apparaître à la fin de celui-ci.

Au début du deuxième, nous voilà donc avec Verlaine (qui prendra une place prédominante dans ce second opus), en train d'enquêter avec Bruno sur le meurtre d'un Ange portant les papiers d'Evangéline. En effet, la guerre n'est pas finie, et la famille Grigori tient toujours à récupérer la jeune ange. Cette dernière sera enlevée par une Enim cruelle du nom d'Eno. Commencera alors une course contre la montre afin de sauver une vie. Celle de la jeune ange. Et plus encore. Beaucoup plus... Si loin qu'il m'est impossible de vous en parler sans casser le suspense et la richesse de l'écrit.

Ce second tome commence sur les chapeaux de roue, directement propulsés au coeur de l'action, entre courses-poursuites et quête de la vérité, l'auteure ne nous laisse guère le temps de souffler et c'est très bien ainsi. On retrouve ici toute la partie quête et énigme, toujours à la recherche d'une source d'éradication des Néphilim, en revanche, rien des longueurs inévitables de "La Malédiction des Anges". En effet les personnages et la théologie utilisés étant connus, l'intrigue prend toute sa place sur le devant de la scène. Ô joie !

Les angéologues vont nous entraîner dans cette suite au coeur de la Russie, avec en pierre d'édifice l'histoire de la famille Romanov, dernière famille régnante des Tsars, flanquée du protégé de la tsarine Alexandra : Raspoutine.
Quel rapport entre les Romanov, Raspoutine, Les oeufs de Fabergé, les Gorges du Diable en Bulgarie et Evangéline? c'est justement la réponse que nous apporte la lecture de ce voyage passionnant en terres inhospitalières.

A l'instar de son grand frère, "Angelopolis" est extrêmement bien documenté, et l'histoire, la théologie angélique et l'imaginaire se mêlent à la perfection pour un ensemble d'une cohérence et d'un dynamisme sublime.

" Il se rendit compte tout à coup qu'il avait en fait devant lui des plumes d'anges. Il reconnut celles, jaunes vives, d'Avestan, splendides créatures dont le plumage suintait de poison ; celles, vertes et chatoyantes, de Pharzuph, les dandys du règne angélique, dont les plumes viraient au bleu ou au mauve selon la lumière, comme les écailles de certains poissons d'aquarium ; celles, lavande et orange, d'Andras, une variété d'anges charognards ; celles, blanches et nacrées, de Phaskein, enchanteresses angéliques dont la voix provoquait langueur et mélancolie ; et celles, vertes et unies, de Mapa, anges parasites qui phagocytaient l'âme des humains et se repaissaient de leur chaleur."

Le scénario est une véritable bombe à retardement, et le livre s'enflamme littéralement. Surprises, révélations et impossible se mêlent à la perfection sous la plume de Danielle Trussoni plus en forme que jamais. A quand la suite ?

" La véritable bataille débuterait prochainement. [...] Le plus dur était encore devant eux. Sous peu, ils n'auraient nulle part où se cacher."