Anges d'apocalypse, tome 1 : Le Tourment des Aurores.

Auteur : Stéphane Soutoul
Editeur : Rebelle Editions
Parution : Mars 2013
Pages : 400

RESUME :

Deux corps pour une seule âme. Impossible selon vous ?

C'est pourtant le fardeau que j'endure suite à la malédiction lancée par un sorcier. Tout ça parce que j'ai eu le cran de refuser ses avances. Pour la peine, je l'ai tué, mais en attendant quelle plaie ! La nuit, je suis Famine, l'un des quatre cavaliers de l'apocalypse, et ex-meurtrière qui s'est reconvertie dans la profession de garde du corps. Et lorsque vient le jour, je me trouve coincée avec l'identité de Samantha, une lycéenne des plus ordinaires.

Comme si je n'avais pas déjà suffisamment d'ennuis avec deux vies à mener de front, la Cour des sorciers de Toronto vient de me confier la protection de son lord. Il faut dire que certains de ses dissidents se sont mis en tête de le supprimer. Cette fois-ci, je n'ai pas le droit à l'erreur, même si mon côté humain a choisi le mauvais moment pour s'enticher d'un étrange garçon, le genre craquant, mais véritable nid à problèmes…

Je vous le dis : pas facile de gérer deux existences à la fois !

CHRONIQUE :

Ma note 5/5

Voici pour moi l'occasion de découvrir Stéphane Soutoul, auteur que je ne connaissais pas. Et bien quelle découverte, ayant tout aimé ici, aussi bien l'écriture, fluide, efficace et sachant s'adapter à son personnage, que le fond, excellent.

Nous suivons ici l'étrange histoire de Famine, cavalier de l'apocalypse. Ou plutôt cavalière, car ici Famine, Guerre, Mort et Pestilence sont quatre soeurs. D'abord il y a Mort (Eve), gothique et déprimée, qui se replie sur elle-même car elle a la fâcheuse habitude de tuer les êtres humains qu'elle touche ou même regarde... Ensuite il y a Guerre (Raven), farouche jeune femme au caractère indomptable, côtoyant les vampires et la bagarre. Son job? elle tient une armurerie. Puis vient Pestilence (Jillian) qui, capable d'apporter n'importe quelle maladie, connaît l'anatomie humaine par coeur et essaie de se servir de ces connaissances pour sauver les malades. C'est la plus douce et posée des quatre.

Enfin il y a Famine. Famine qui a besoin de se gorger de nourriture humaine. Mais qui ne s'attaque qu'à des malfrats, des assassins, des violeurs. Famine, qui, en plus, se coltine une malédiction. Tout ça à cause d'un fichu sorcier, voilà 50 ans que Famine, de son prénom Syldia, est bien elle-même la nuit, mais qu'elle se retrouve transportée le jour dans la peau de Samantha, humaine ordinaire, adolescente frêle de 16 ans, lycéenne aux parents adorables (elle doit le reconnaître même si cela lui en coûte). Pour pimenter cette charmante malédiction, à chaque fois que son corps d'humain atteint la majorité (âge auquel elle pourrait s'émanciper et la malédiction devenir moins pesante), elle meurt pour renaître dans un nouveau corps... Sam est donc son troisième corps d'emprunt.

Les quatre cavalières, après des siècles de destruction massive, ont fait une rencontre qui ont changé leur façon de voir les choses. Voilà pourquoi, aujourd'hui, elles essaient de vivre une vie.... plus "normale".

C'est donc Famine qui vous conte son histoire et j'ai trouvé pour cela la plume de Stéphane Soutoul fort bien faite. Malgré sa condition d'écrivain masculin, il donne à son héroïne des côtés tout à fait féminins. les réactions sont là telles une femme le ferait. De plus, Syldia, au caractère bien trempé, et aussi à mourir de rire, et cela est bien agréable.
De plus n'oublions pas que Famine, une seule âme mais deux corps, transfère jour et nuit. Elle doit donc s'adapter et jouer les ados de 16 ans devant ses parents malgré ses quelques siècles d'existence... Au court du roman, Syldia et Samantha commencent à diverger un peu au point de vue caractère. Le changement est subtil, progressif, et très bien amené par l'auteur. Et Syldia se rend compte de ce changement, qu'elle excuse en mettant cela sur le compte "des hormones de Sam". Bref, malgré une seule âme, le corps influe légèrement sur les réactions...

Dans sa vie nocturne, Syldia est garde du corps. Elle se voit forcée, après une petite bévue lors d'un job, d'accepter de travailler pour les sorciers, qu'elle exècre (et pour cause). La voilà donc à protéger le Lord de la cour de Toronto lors d'une semaine de traités de paix avec les vampires. Mais le job ne se révèle pas de tout repos... En tout cas, son job nous permet d'en apprendre sur les sorciers et leur magie (élémentaux, modificateurs, charnels, spirituels, invocateurs... les sorciers ont des pouvoirs bien à eux). Tout le monde de Stéphane Soutoul est travaillé, peuplé de vampires, nécromanciens, sorciers et humains. A noter que les sorciers sont des personnages tout de même légèrement caricaturaux comparés aux quatre soeurs. Mais cela ne leur enlève pas leur intérêt.

A côté de ça, dans la journée, sous les traits de l'innocente Samantha, elle va faire la connaissance de Nathan, qui ne la laisse pas insensible bien qu'elle essaie de justifier ses motivations (non non elle n'est pas une ado stupide). Oui mais voilà Nathan, pas vraiment sociable, est une véritable source d'ennuis...
Parfois donc, Famine (surtout sous les traits de Sam) est un peu l'ado enfantine par excellence, mais elle l'assume parfaitement, avec beaucoup d'ironie et d'autodérision. Ce n'est pas toujours, ce n'est pas trop marqué et cela donne une pointe d'humour supplémentaire. Et puis Sam aide quand même Syldia à conserver (ou acquérir ? ) son humanité. Eh oui être bloquée dans la peau d'un humain vous fait voir les choses autrement !

Et quand sa vie nocturne va vraiment déraper, ses soeurs et elle arriveront-elles à protéger Sam? Et Syldia arrivera-t-elle à se sortir du pétrin dans lequel elle est fourrée?

Famine est une héroïne riche, attachante et mordante, qu'elle soit Syldia ou Samantha.

Une superbe aventure, originale, drôle et rythmée, à suivre avec beaucoup d'intérêt. La plupart du roman donne la belle part à la vie de Syldia, plus palpitante si l'on peut dire, mais cet alternance Syldia / Samantha est vraiment rafraîchissante, très bien tournée, et les deux personnalités vont bientôt s'égaliser dans leurs rôles.

Une fin inattendue et bien ficelée. Vivement la suite!