Blood Ninja, Tome 1 : Le destin de Taro.

Auteur : Nick Lake
Editeur : Gallimard Jeunesse
Parution : Janvier 2011
Pages : 415

RESUME :

Il combattra de cruels guerriers, armés de sabres redoutables.
Il tombera amoureux d'une princesse aussi belle que téméraire.
Il apprendra le sens de l'honneur, de la loyauté, de la fidélité.
Il aura la révélation d'un terrible secret.

Japon, 1565... Taro, fils d'un simple pêcheur n'avait qu'un rêve : devenir samouraï. Mais en l'espace d'une journée, sa vie bascule, le condamnant à vivre à jamais dans l'ombre. Transformé malgré lui en vampire ninja, Taro se retrouve entraîné dans une terrifiante épopée.

Le premier tome d'une trilogie époustouflante.

CHRONIQUE :
(01 Décembre 2014)

Voici un livre qui me tentait énormément : le japon et les vampires sont de thèmes qui me sont chers et les voir réunis dans un même ouvrage était une occasion à ne pas laisser passer. Pourtant j'ai laissé ce livre dormir dans ma PAL beaucoup trop longtemps. J'étais donc contente d'enfin le sortir. Ce fut une très bonne lecture, sans être un coup de coeur, à cause de quelques défauts.

Nous sommes entraînés dans le Japon féodal, en 1565. A cette époque, l'Empereur n'avait qu'un rôle décoratif, le véritable pouvoir appartenant au Shogun (le chef des armées). Mais le fait est qu'en cette année le Shogun n'était qu'un enfant. Les deux principaux Daimyos (gouverneurs de province) se battaient donc pour prendre la place de Shogun. C'est dans ce contexte que vivait Taro, jeune homme fils d'un pêcheur et d'une ramasseuse de perles.

Un soir, sa famille et lui seront attaqués par des ninjas. Son père sera tué mais sa mère et lui seront sauvés par un autre ninja, Shusaku. Taro n'aura d'autre choix que de s'enfuir avec lui, emmenant dans son sillage son meilleur ami Hiro. Mais durant leur fuite, blessé à mort, Taro sera transformé en vampire... par Shusaku. En effet, la particularité de ce livre est qu'ici, les ninjas sont tous des vampires.

C'est ainsi que sous un nouveau jour, Taro va apprendre son destin, devoir y faire face, sans oublier son désir de vengeance afin d'honorer la mémoire de son père.

"Dans la réalité, l'aventure était synonyme de souffrances, de deuils, de bains de sang. Et souvent même les trois à la fois."

Ce livre offre beaucoup d'action, dans un rythme effréné. De ce côté, c'est vraiment un très bon point, très bien mené et bien ficelé. L'auteur est extrêmement documenté sur le Japon de cette époque, nous replaçant des faits historiques et une façon de vivre de façon précise. L'univers est très bien décrit, et l'on plonge directement dans cette ambiance du Japon féodal, le Japon des samouraïs et des ninjas. De même, il est très renseigné sur ces derniers, et nous apprenons beaucoup de détails sur leur mode de vie ou de combat.

En revanche, là où ça péche un peu plus, c'est sur le côté fantastique. En effet, ici les vampires n'ont que des caractères physiques : devenir vampire ne change pas leur mentalité et Taro est vampire au grand coeur. Les gens n'ont pas spécialement peur d'eux, même si dans l'ensemble, ils prennent leur existence pour un mythe. Mais les vampires ne sont pas des meurtriers et peuvent se nourrir d'animaux ou ne pas tuer l'humain source de nourriture. Au final, le côté vampire est peu présent, n'étant qu'un prétexte pour donner des pouvoirs surnaturels aux ninjas : une vitesse exacerbée, de la force, de la précision... Il explique par ce biais l'existence insolite des ninjas.

De plus, dans un souci de finir chaque chapitre en soulevant notre intérêt, il nous donne des petites phrases avançant des indices sur la suite. Indices qui ont comme résultat de saboter le suspens. On devine trop facilement ce qu'il va se passer, et là où l'auteur veut nous tenir en haleine, il ne réussit qu'à casser la surprise des événements à venir. Vraiment dommage.

Ces deux points font que ma lecture a été une bonne lecture mais pas non plus excellente. Le côté fantastique n'est pour moi pas assez exploité. En revanche la partie Japon est un vrai régal, qui nous permet tout de même de profiter de cette histoire bien sympathique malgré tout.