Blood of Eden, Tome 3 : Forever humaine.

Auteur : Julie Kagawa
Editeur : Harlequin, Collection Darkiss
Parution : Octobre 2014
Pages : 384

RESUME :

Humaine ou monstre ?
Dans un monde dévasté, où la vie semble ne plus avoir de valeur et où les alliances se défont aussi vite qu'elles se concluent, Allie affronte ses jours les plus sombres. Elle va devoir atteindre la Cité d'Eden, seul refuge qui lui reste, alors que Sarren, son ennemi juré, a semé le chaos sur la route qui y conduit. Pour réussir, et sauver les Humains d'Eden, Allie n'a qu'une arme : laisser parler son côté vampire et se lancer dans une chasse impitoyable. En nourrissant l'espoir qu'elle ne finira pas seule sur cette Terre…

CHRONIQUE :
(17 Novembre 2014)

Bon, parlons tout de suite des choses qui fâchent, avant d'entamer la vraie chronique. Mais qu'est ce que c'est que cette horreur??? Cette couverture !!! Mais qu'est-il passé dans la tête de la collection Darkiss pour nous pondre 1/ une telle mocheté, 2/ une couverture qui n'a AUCUN rapport avec les deux premiers tomes? Deux premières couvertures qui étaient tout à fait jolies... VDM.

"Il mourrait pour ce qu'il avait fait, pour ce qu'il avait détruit. Je le mettrais en pièces et je le ferais souffrir. Nous étions quatre, cette nuit-là, à New Convington, quand nous avions affronté ce cinglé pour la dernière fois. Quand je lui avais tranché un bras et qu'il s'était enfui dans le noir avant de revenir pour accomplir son ultime et pire méfait. Quatre : Moi, Jackal, Kanin... et un autre. Mais je ne pouvais pas penser à lui en ce moment. Il n'était plus. Et moi, j'étais toujours un monstre."

Difficile de devoir écrire la dernière chronique de la série Blood of Eden. De quitter Allie, Jackal, Kanin et Zeke.
Cette trilogie a été un coup de coeur du début à la fin. Voici un ensemble de textes pensés, réfléchis, travaillés, originaux et captivants (oui oui rien que ça).
Julie Kagawa a su créer un monde génial, sombre, pesant, angoissant, mais toujours empreint de cette touche d'espoir qui permet aux personnages de continuer à se battre.

Le troisième tome nous offrira le dénouement de toute cette épopée. Le groupe se dirige vers Eden afin de retrouver Sarren. Le but : le tuer, l'empêcher de répandre le virus muté et pourquoi pas, trouver un remède. Une lourde tâche, même pour des épaules de vampires...

Comme d'habitude, ce fut une grande réussite, l'histoire est haletante et ne se pose jamais, enchaînant action sur action, nous forçant à tourner les pages. Les combats sont savamment racontés, avec beaucoup de détails. L'ambiance est toujours aussi sombre et régulièrement glauque, notamment lors de certains bains de sang que traversent nos héros.
Là où c'est très fort, c'est que malgré l'énorme travail sur l'action, l'ambiance et l'horreur, la psychologie des personnages n'est pour autant pas mise de côté. En effet, les combats intérieurs sont aussi forts que les extérieurs, les montagnes russes concernant l'espoir / désespoir sont très présents. Julie Kagawa nous permet d'explorer l'âme d'Allie en profondeur.

Le début du tome 3 nous rend une Allie pleine de rage et de ressentiment, entièrement prête à s'abandonner à son monstre pour oublier le chagrin qui est sien. Arrivera-t-elle à surmonter le monstre maintenant que la base de son humanité, Zeke, a disparu ? dans tous les cas, la petite vampire a pris énormément de maturité, et est plus forte que jamais, n'hésitant pas à montrer les crocs.
Sinon j'ai toujours autant d'attachement pour le personnage de Kanin, toujours aussi empreint de sagesse et de maîtrise de lui.
Quant à Jackal, on sent son évolution au cours de ce roman. Que les autres déteignent sur lui, et peu à peu arrivent à lui insuffler un infime souffle d'humanité. J'ai suivi cette évolution jusqu'à la fin, curieuse de savoir comment cela finirait.

Ici pas de personnages édulcorés ni de véritables héros d'un blanc pur. Même les meilleurs d'entre eux ont commis des atrocités, bon gré mal gré. Ils traînent tous leurs fantômes et leurs regrets, sans pour autant devenir des personnages déprimés et caricaturaux.

Au niveau des surprises. Eh bien oui, ce tome est rempli de révélations de folie que je n'aurais jamais imaginées. Certes, certaines action sont prévisibles, mais d'autres absolument pas. L'auteur fait des choix originaux tout au long du moment, mais pas décevants pour autant, bien au contraire. Il n'y a eu qu'une action, qu'un seul fait, vers le final, auquel je n'ai pas totalement adhéré. Pour le reste, du début à la fin, dernière ligne, dernier mot, j'ai été conquise. Et cela est tellement magique lorsqu'une saga a une fin que l'on adore !

Une trilogie avec de vrais vampires, un vrai scénario et une ambiance sombre et sanglante à souhait. Je suis conquise.

"Un grand arbre dénué de feuilles se dressait près de la grange, tendant ses branches tordues vers le ciel. Celles-ci grinçaient et oscillaient sous le poids de dizaines de corps, pendues têtes en bas par des cordes nouées à leurs chevilles. Des hommes, des femmes, et même quelques enfants, qui tanguaient sous le vent, les bras ballants, raides et blancs. Tous avaient été égorgés et le pied de l'arbre était taché de noir par le sang répandu sur ses racines et sur la neige."