Camden, Tome 1 : Un murmure de voix.

Auteur : Pauline Andreani
Editeur : Editions du Petit Caveau
Parution : Février 2016
Pages : 160


RESUME :

Je m’appelle Humphrey. Simplement Humphrey. Ce soir-là, j’ai perdu mon travail en voulant sauver un ahuri qui prétendait pouvoir communiquer avec l’au-delà. Par curiosité, je l’ai ensuite suivi dans l’une de ses aventures, et devinez quoi ? Le gamin disait vrai.

La famille Flemington, s’étant vue affligée de la disparition de leur fils et de la mort de leur bonne, ne se doute pas que cette dernière est bien présente, ni qu’elle sait ce qui est arrivé à leur bambin. . . 
         


CHRONIQUE :

(15 Août 2017)

« Un murmure de voix » est le premier tome d’une série de courts romans (cet opus comportant 135 pages), contant les aventures de Camden Elmore, para-praticien, et de son ami-bien-malgré-lui Humphrey.
 
Il faut avouer que l’exercice de la novella n’est pas simple, puisqu’il s’agit ici de réussir la prouesse d’emmener son lecteur dans une histoire bien ficelée, tout en présentant ses personnages et son univers en peu de temps. Mais l’auteur a réussi avec brio et Camden fut pour moi une excellente lecture.
 
Pour vous situer le type de roman, vous avez donc une enquête par tome, avec un fil conducteur que vous retrouverez par la suite (le schéma de l’Urban-Fantasy quoi).
 
En peu de temps, Pauline Andreani a su m’attacher aux personnages d’Humphrey, notre narrateur, au jeune Camden, para-praticien donc, et à son frère Nigel, exorciste consultant pour la police.
 
Le trio est fort bien trouvé et le duo des deux frères est, comme il se doit, haut en couleur. Ajoutez à cela le scepticisme d’Humphrey, et vous vous retrouvez avec des situations forts drôles à suivre.
 
Un point que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman : notre narrateur tombe bien malgré lui dans le monde des esprits, et n’accepte pas tout sans broncher. Il est d’abord fort septique par rapport aux événements, avant de, par la force des choses, ou devrais-je dire, des événements, accepter la réalité.
 
L’histoire étant courte, je ne vous parlerai pas du fond de l’intrigue, où vous suivrez donc le trio de choc sur leur première enquête commune : un enfant disparu. J’ai beaucoup aimé cette intrigue bien ficelée sur un si court laps de temps, et particulièrement immersive. En effet, l’auteur nous offre une atmosphère dont il est difficile de se passer.
 
« Le fantôme revit ce qu’il faisait avant de mourir. Il est coincé dans cette brèche du temps et est ainsi incapable de s’en sortir, sans compter qu’il est persuadé d’être vivant. Ce n’est qu’après avoir vécu cette scène une bonne centaine de fois qu’il prend conscience qu’il y a un souci quelque part…
- Ah, parce qu’en plus vous les prenez pour des cons ? Attendez… ils se rendent pas compte, d’entrée de jeu, qu’ils ne sont plus de ce monde ?
- Parfaitement. »

 
Alors que les plus frileux se rassurent : cette histoire de fantôme n’a pas pour vocation de faire peur. Il s’agit plutôt ici d’une base que l’on rencontre facilement en imaginaire : aider les fantômes à trouver la paix et / ou leur demander de l’aide pour résoudre des enquêtes. Et l’auteur exploite ce filon à merveilles.
 
J’ai aussi beaucoup aimé l’époque et le lieu choisi comme toile de fond : le Londres des années 30, qui nous offre une ambiance exempte de technologies et de trop d’incrédulité.
 
Je finirai en remarquant la plume de qualité, au caractère très visuel, et dont les phrases fluides et bien tournées nous font plonger à pieds joints dans cet univers captivant. Et pour nous en offrir encore un peu plus, nous avons quelques illustrations de la même de l’auteur !
 
Ce genre de court roman fait parfois beaucoup de bien, de par la facilité avec laquelle ils nous emmènent dans leur monde.
 
Je noterai que ce roman peut se rapprocher de la série Ana l’étoilée, parue aux Editions du chat noir, et je conseille à tous ce qui ont aimé l’une de ces sagas de se pencher sur l’autre.
 
Dans tous les cas, pour moi, Camden fut un sans faute du genre, un roman réellement attachant, et j’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite.