Chroniques Lunaires, livre 1 : Cinder.

Auteur : Marissa Meyer
Editeur : PKJ
Parution : Mars 2013
Pages : 416

RESUME :

Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.
Une terrible épidémie ravage la population.
Depuis l'Espace, un peuple sans pitié attend son heure...

Personne n'imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle- mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer...

CHRONIQUE :

A peine quelques pages suffisent pour entrer dans cette histoire où tout commence vite et bien. Dès le début, on est happé par la magie du lieu, du monde que nous offre Marissa Meyer... Tellement happée pour ma part, que j'aurai lu ce livre en à peine plus qu'une grosse après-midi ...

Parlons tout de suite du parallèle avec le conte de Cendrillon. Eh bien, il est parfait! On sent l'influence de ce dernier par petites touches sans pour autant avoir un vulgaire copier-coller, car croyez-moi, Cinder est bien plus riche que ça. Du conte, on retrouve la trame (Cendrillon orpheline de père, haïe par sa belle-mère, vivant dans un cagibi...) et des petits clins d'œil (les corvées, un prince, un bal... Et même une chaussure! Un peu particulière certes, mais tout de même). Dans tous les cas, il est très amusant et un peu décontenançant au début de voir notre Cendrillon des temps modernes en treillis, t-shirt et ceinture d'outils autour de la taille. Bien que paradoxal puisque Cendrillon est une fiction, on ressent comme un léger anachronisme! Alors que les habits de Cinder sont parfaitement adéquats à son époque et à l'histoire... Folie quand tu nous guettes...

Je ne veux pas trop vous dévoiler l'intrigue tant elle est originale et merveilleuse. J'ai adoré et, à chaque page que je tournais je voulais en savoir plus, me posant mille et une questions, frémissant pour Cinder et les siens. Même si j'ai assez facilement deviné les nombreuses révélations, je les ai grandement appréciées, car cette histoire est très riche et bien construite, foisonnante de détails (qui ont tous leur importance).
Je reprendrai donc ce que nous dévoile la quatrième de couverture...
Le monde a été ravagé par la quatrième guerre mondiale, qui a laissé derrière elle des millions de morts... Sur ses cendres sont nées de nouvelles nations, ayant signé des traités de paix afin d'éviter la destruction totale de la planète...
Mais les menaces ne sont pas éloignées pour autant...
La première réside en une maladie, la létumose, véritable pandémie sans traitement, dont aucun survivant n'est à ce jour connu. Décimant les populations, elle suffit à elle seule à répandre la misère et la terreur.
La seconde menace vient de la lune... En effet, les progrès technologiques étant fortement avancés, la lune fut peuplée longtemps avant par des humains. Humains qui se sont adaptés et ont évolué au fil des générations. Aujourd'hui, les Lunaires menacent de déclarer la guerre à la terre, fait dramatique au vu de la faiblesse de celle-ci.

Au milieu de ce chaos, dans la Communauté, à Néo-Beijing dont les accents asiatiques restent très présents, évolue la jeune Cinder, cyborg de 16 ans. Ayant eu un accident à l'âge de 11 ans qui lui coûta un bras et une jambe ainsi que ses deux parents, la jeune orpheline est truffée de câblages et de programmes. Mais de souvenirs en revanche... aucun. Elle ne se rappelle que de ses 5 dernières années, après son adoption par son beau-père prématurément décédé de la létumose. Cinq années de labeur sous le joug d'une belle-mère qui la déteste. Cinq années à devenir une mécanicienne douée et reconnue, seule source de revenus de la maisonnée.
En plus de son insupportable belle-mère (à qui Cinder répond franco et sans hésiter, contrairement au conte) , Cinder a deux belles-sœurs. Pearl, l'aînée, n'éprouve que mépris et répulsion pour le cyborg qu'elle est. Peony, en revanche, a fait de Cinder son amie. La seule amie humaine de la jeune cyborg...
Mais certains événements vont venir troubler le quotidien monotone de la jeune fille, qui va devenir bien malgré elle, un élément important dans le salut de la terre... Sa rencontre avec le prince Kai sera déterminante pour la lutte contre les lunaires, son passé peut-être indispensable à la survie des siens...

Les personnages participent à la réussite du livre avec leurs charismes indéniables... Qu'il s'agisse d'Adri , la belle-mère délicieusement exécrable, de Cinder, dont la force de caractère n'a d'égale que sa bonté de cœur, ou encore de l'androïde Iko qui oublie parfois qu'elle n'est pas humaine, le travail fourni sur les personnages est une merveille. Même le professeur Erland m'est devenu fort sympathique après la répulsion du début...

_ Pense un peu au buffet, dit Iko. Aux robes. Et à la musique !
Cinder l'ignora, sélectionna un assortiment d'outils et les plaqua sur le torse magnétique d'Iko.
_ Oh, par les étoiles ! Pense au prince Kai ! Tu pourrais peut-être danser avec lui !
Cinder s'arrêta et fixa la lumière aveuglante d'Iko en plissant les paupières.
_ Pourquoi le prince voudrait-il danser avec moi ?
Iko chercha une réponse dans un bourdonnement de son ventilateur.
_ Parce que cette fois tu n'auras pas de cambouis sur le front.
Cinder se retint de pouffer. Les raisonnements des androïdes étaient parfois si naïfs.
_ Ça m'ennuie de briser ton rêve, Iko, dit-elle en refermant d'un coup sec le tiroir avant d'ouvrir le suivant, mais je n'irai pas au bal.
Le ventilateur d'Iko s'arrêta momentanément, puis repartit.
_ Je ne compute pas.
_ Pour commencer, je viens de claquer toutes mes économies dans un nouveau pied. Et même si j'avais de l'argent, tu crois que je le dépenserais dans une robe, des chaussures ou des gants ? Tu parles d'un gaspillage.
_ Que voudrais-tu t'acheter d'autre ?
_ Un jeu de clefs complet ? Une boîte à outils avec des tiroirs qui ne se bloquent pas ? (Elle referma le tiroir d'un coup d'épaule pour souligner son propos.) Un acompte pour m'acheter un appartement, dans lequel je n'aurais plus besoin d'être la bonne à tout d'Adri ?

Ce livre est très visuel, les conversations extrêmement bien tournées sont empreintes d'un réalisme frappant. Un livre parfait pour une adaptation cinématographique... L'écriture est fluide et dynamique, on ne s'ennuie jamais. Beaucoup d'éléments et de dialogues m'ont fait sourire. Bref ce livre est mené d'une main de maître du début à la fin.
Un énorme coup de cœur pour Cinder qui m'incite à me plonger de ce pas dans sa suite : Scarlet.

PS : mention pour la couverture que j'apprécie énormément, ainsi que pour la nouvelle 0.5 fort sympathique, disponible gratuitement en e-book.
Mention aussi pour les petits détails dans chaque début de parties et de chapitres, qui font qu'un livre devient beau...

Trailer :

Lire un extrait :