Elvira Time, saison 1 : Temps Mort.

Auteur : Mathieu Guibé
Editeur : Editions du Chat Noir
Parution : Mai 2014
Pages : 225

RESUME :

L'existence des vampires n'est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des Etats-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l'état. Perso, je préfère la deuxième solution. C'est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j'ai hérité de l'entreprise familiale. Le problème, c'est qu'à 17 ans, je suis encore enchaînée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D'aucuns diront que j'ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux.

Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n'est pas simple.

Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l'horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j'aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

CHRONIQUE :

Ca y est, enfin, mon feuilleton fétiche sort en intégral ! Les 4 épisodes de la saison 1, agrémentés de Bonus comprenant des planches ajoutées par l'illustratrice, ainsi qu'une nouvelle supplémentaire, à mourir de rire. Le tout reposant bien sagement sur une couverture d'enfer !!! (oui personnellement je préfère largement celle-ci à celle des épisodes numériques. Elle correspond bien au personnage d'Elvira et à l'ambiance. L'illustratrice ayant su mettre en avant l'humour décalé, le dynamisme et le petit côté dégueu... Sublime !).

Je ne vais pas vous récrire une chronique entière vu que je le faisais au fur et à mesure des sorties des feuilletons. Je reprends donc mes précédents avis pour vous en retranscrire ici la teneur principale. Enjoy :

Gros coup de coeur pour cette série aux crises de fou rire garanties, à l'action et au dynamisme percutants.

Pour ceux qui connaissent l'auteur, vous avez certainement (forcément devrais-je dire !) apprécié son dernier roman vampirique en date, Even Dead Things Feel Your Love. Le style gothique et poétique à souhait marquait la qualité d'écriture de Mathieu Guibé. Mais là où il continue à nous surprendre, c'est lorsque vous lisez les premières pages d'Elvira Time. Poésie et gothisme laissent place au dynamisme, à la fraîcheur et à l'humour. Y-a-t-il seulement un style d'écriture que le chouchou de "Rêves et Cris" ne maîtrise pas?

Avec Elvira, ne vous attendez pas à retomber dans l'âme torturée de Josiah. Elvira est dynamique, poignante, mordante... enfin plutôt piquante car elle apprécie peu les êtres un peu trop mordants pour le coup....
Mais je pense que le mieux est de laisser Elvira se présenter elle-même :

Mes parents m'avaient bien affublée de ce patronyme ridicule et quand je dis mes parents, je parle de mon père, chasseur de vampires de son état – enfin ex-chasseur – autant vous dire que si l'humour est génétique, je sais de qui je tiens mon sens pourri de la répartie. Je m'appelle donc Elvira, Elvira Time. Mon géniteur de père ayant cessé toute activité professionnelle suite à son décès, j'ai repris le flambeau de l'entreprise familiale au grand dam de ma mère.

Bon, voilà Elvira, dont le caractère bien trempé et le sens de la répartie m'ont complètement fait craquer. Dès son apparition! Caustique et sarcastique sont deux adjectifs, qui, à mon sens, la résume parfaitement !

Mais comme cette jeune demoiselle vous l'explique dans le synopsis, sa vie n'est pas vraiment de tout repos, et c'est donc au sein même du lycée que la Miss va devoir s'occuper d'un cas.... et du coup se retrouver affublée d'un boulet du nom de Belinda. Mais ce boulet exaspérant aux yeux d'Elvira trouve rapidement grâce aux nôtres... Belinda, un autre personnage extrêmement bien trouvé, qui forme un duo explosif avec la miss au patronyme identique avec l'héroïne de la célèbre série ... Z.
N'oublions pas notre geek Ludwig, qui malgré son jeune âge a un sens aigu des affaires... Et Jericho, le seul véritable ami d'Elvira. Il faut la comprendre le garçon est attachant.

Quant à l'intrigue, je suppose que vous avez compris qu'avec son sacré caractère, Elvira ne va pas hésiter à aller au devant des ennuis. Après tout c'est une chasseuse de vampires !!!!
C'est ainsi qu'un mystérieux et sexy longues dents essaiera de la mettre en garde. Elvira est en danger, et notre vampire essaie d'annoncer une prophétie impliquant l'ado à la mèche blanche. Pourtant tout cela restera très mystérieux...

Intriguée par cette révélation, notre chasseuse va prendre sur elle de supporter le petit génie potelé du nom de Ludwig, afin d'en apprendre un peu plus sur cette mystérieuse prophétie, et le rôle qu'elle pourrait y tenir. Le jeune homme étant à la hauteur de ses espérances, elle va remonter la piste, d'indice en indice... d'un vampire… Comme c'est étrange.

Mais la prophétie et ses implications vont peser lourd sur les épaules d'Elvira. Reste à savoir qui de la malédiction ou de la chasseuse rattrapera l'autre en première…
Et c'est ainsi que pour la première fois de sa jeune (mais néanmoins remplie) carrière de chasseuse, notre sarcastique demoiselle devra se rendre à l'évidence : Belinda et Ludwig ne lui sont pas si inutiles et antipathiques qu'elle aime à se le faire croire.

« Je n'aurais jamais cru dire cela un jour, mais Belinda avait été mon premier rayon de soleil au cours de cette matinée catastrophique »

Malgré le côté .... inconscient... de la jeune Mansionwood...

— « Oui, alors on va avoir un léger contretemps en revanche…
— C'est-à-dire.
— J'ai oublié le code pour ouvrir la mallette.
Irrécupérable Belinda… »

Et exaspérant du petit génie :

"— De plus, notre apparence joue en notre défaveur, une étude a montré que la majorité des agressions ayant lieu dans un hall d'immeuble était perpétrée par des délinquants dont la moyenne d'âge avoisine les dix-sept ans et de sexe masculin.
Je détaillai mon jeune équipier de haut en bas et de bas en haut.
— La seule que tu es susceptible d'effrayer à l'heure qu'il est, c'est la mode.
— Maud comment ?
Soupir…"

Et c'est donc flanquée de ses deux compères que la jeune fille va poursuivre ses recherches, tomber dans des embuscades, manquer de se faire tuer, faire des massacres à grand renfort de pieux.... pour essayer de comprendre cette maudite prophétie et son rapport avec elle.

Ludwig ? Mais qu'est-ce que tu fais là ?
Je suis venu te sauver.
Oh merde, lâchai-je par surprise. Tout seul ?
Non, je suis là aussi !
Belinda apparut sur ma droite, visiblement en mode espionne, tout de noir vêtue.
Oh merde, lâchai-je par dépit. On est foutus.

De plus, la fin de la saison nous offre en dessert…. Un nouveau personnage haut en couleurs. Je ne vous en dirai rien mais en résumé… je l'A-DO-RE !!
Le final quant à lui est purement et simplement immanquable ! Bagarre d'anthologie, humour à tous les étages, questions qui trouvent des débuts de réponses, mais la confrontation continue…

On se rend compte que malgré l'humour récurrent, Mathieu Guibé n'a pour autant aucunement négligé son scénario, et le moindre petit détail trouve à un moment donné sa juste place. Je ne veux pas vous parler plus du scénario, et si vous n'avez pas lu les épisodes, sachez que les chroniques de ceux-ci risquent de vous spoiler, je vous déconseille de les lire. En revanche, le conseil que je peux vous donner c'est de foncer sur ce roman dès sa sortie!

La Team Time est parée, alors poussez-vous de leur chemin…

« Le pic en bois lui transperça paume, joue et mâchoire, pour aller se planter dans le mur avec cette jolie brochette en ornement. »

Trailer :

Extrait :