Follow Me Back.

Auteur : AV Geiger
Editeur : Collection R
Parution : Juin 2017
Pages : 360


RESUME :

Follow me. Love me. Hate me.
#EricThornObsessed

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux ou elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu'ils ne se sont jamais rencontrés...
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l'un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu'ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar...

«Follow Me Back est un page-turner captivant de la première à la dernière page. » Anna Todd


CHRONIQUE :

(28 Juin 2017)


Je viens de terminer ce livre et je résumerais bien ma chronique par « ouaoh ! Nan mais ouaoh quoi ! ». Certes pas très constructif… mais sortant droit du coeur.

Bon allez, je vais essayez d’être un brin plus constructive !

Ce livre nous annonce « un page-turner captivant de la première à la dernière page ». Oui. Ben pour une fois, force est d’avouer que cela n’est pas que du marketing ! En effet « follow me back » est ultra captivant et impossible à lâcher. Je l’ai lu en 24h, le commençant vers 23h30 et lisant jusqu’au milieu de la nuit…

Mais qu'est ce qui rend ce livre si captivant ? Plusieurs points bien distincts.

Déjà, la façon dont l'auteur nous emmène dans son récit. Nous suivons deux personnages, Eric Thorn et Tessa. Nous switchons de l’un à l’autre (récit à la troisième personne, ici) ce qui amène un bon dynamisme. Et pour pimenter le tout et apporter la dose de mystère et de questionnement qui va bien, l’auteur incorpore des chapitres présentant des interrogatoires de ces deux jeunes adultes, qui ont lieu quelques mois après le début du récit. On comprend donc que quelque chose de grave est arrivé … mais A.V Geiger est plutôt machiavélique car tout en attisant notre curiosité, elle ne nous donne pas un indice, pas même une miette, nous laissant mariner quasiment jusqu'au bout. Eh oui, ce livre a sans conteste un petit côté thriller, associé à une critique (pas que négative ) des réseaux sociaux.

Deuxième force du récit, le côté ludique de la lecture. En effet, Twitter joue un rôle extrêmement important au sein de ce récit, et beaucoup de « dialogues » sont des MP Twitter. Faciles à lire, les pages se tournent toutes seules, enivrantes. D’autant que la plume est très fluide. Pas de doute, ce livre est extrêmement bien écrit, dans son genre.

Et puis nous avons les personnages. Tout d’abord Eric, pop star de 18 ans. Pur produit de consommation pour sa maison de disques, le jeune homme étouffe sous cette pression, ne supporte plus de ne pas contrôler sa vie et de devoir supporter toute cette horde de fans aveugles. Pour certaines raisons, le chanteur se sent à chaque instant en totale insécurité. Pour d’autres raisons, il décidera de se créer un faux compte, sous le nom de Taylor, pour aborder une certaine Tessa.

Tessa, de son côté, souffre depuis quelques mois d’agoraphobie. Elle refuse de parler de l’élément déclencheur de ce trouble, mais n’ose plus sortir de sa chambre. Son unique passion ? Le chanteur Eric Thorn, dont elle est une fan absolue.

Alors pas de mystère : les personnages sont hyper, mais alors hyper attachants. Tous les deux. On ne peut que les aimer, de par leurs personnalités, leurs forces et leurs faiblesses. L’auteur a su créer des jeunes gens que le lecteur ne peut qu’avoir envie de protéger… Ce qui rend totalement flippante la lecture des dépositions. Nous n’avons aucun indice, mais au final, nous ne pouvons que craindre qu’il arrive quelque chose d’horrible à l’un des deux. Ou que l’un des deux soit à l’origine de cette chose horrible… Alors non, l’atmosphère en elle-même n’est pas anxiogène, mais à 100 pages de la fin, je flippais totalement car je ne savais pas où l’auteur m’emmenait, et j’avais peur qu’elle nous fasse un twist où l’un des deux personnages allait souffrir / faire souffrir. Du coup, je ne faisais que poser ce livre pour ne pas lire un événement affreux, et le reprendre dans la foulée dans mon impatience de connaître la suite. De quoi devenir dingue. Magistral de la part de l’auteur.

Ici, AV Geiger aborde plusieurs thèmes qu’elle prend soin d’approfondir : le harcèlement, qui peut conduire à la paranoïa et amener les gens à ne plus vivre sereinement, et l’agoraphobie, autre problème pouvant détruire une vie. Elle nous montre aussi comment une relation saine (qu’elle soit amicale ou amoureuse), peut aider les gens à sortir la tête de l’eau. Sans parler, évidemment, du problème des "Catfish".

Allez, je ne résiste pas à l'idée de vous parler de la fin (sans spoile, hein, cela va de soit !)… Mais quelle fin !! J’avais créé un tel attachement aux deux personnages que la conclusion n’apparait que plus marquante. Croyez-moi, ce n’est pas celle à laquelle vous vous attendrez. C’est une fin du style « what the fuck! ». L’avantage, c’est que j’ai personnellement trouvé qu’on pouvait l’interpréter de deux façons différentes. J’adorerais pouvoir en parler avec l’auteur, savoir si c’est voulu ou si je fais fausse route ! Et avec vous aussi, alors n’hésitez pas à me contacter en MP sur la page pour me donner votre avis ;) .

"Juste un flocon seul dans l’immensité
Tu te croyais abandonné
Petit flocon pur et parfait
N’aie pas peur, je vais te rattraper."


« Follow me back » est réellement un coup de coeur, une lecture qui nous happe, nous prend aux tripes, nous fait flipper pour nos personnages, espérer une fin à la Disney. Mais c’est aussi un livre implacable, qui vous gardera éveillé jusqu'au milieu de la nuit…


Trailer