Fracture.

Auteur : Megan Miranda
Editeur : Pocket Jeunesse PKJ
Parution : Avril 2014
Pages : 320

RESUME :

Ressuscitée d'une noyade dans les eaux gelées d'un lac, Delanay se voit dotée d'un pouvoir prémonitoire. Elle est attirée par les gens qui vont mourir et veut à tout prix les aider à vivre pleinement leurs dernières heures. Alors qu'elle commence tout juste à s'habituer à cet incroyable destin, elle rencontre Troy, lui aussi miraculé d'un accident qui lui a donné des capacités similaires. Mais Delaney découvre que les motivations de son nouvel ami sont à l'opposé des siennes. Leur don est-il un miracle, une anomalie de la nature... ou quelque chose de bien plus effrayant ?

CHRONIQUE :
(10 Juillet 2015)

Le résumé de ce livre me tentait énormément : l'histoire d'une jeune fille morte pendant 7 min, réanimée et revenue dans le monde des vivants avec un don particulier : celui de sentir quand les gens vont mourir.

Et ce livre démarre très bien. On suit au début l'accident de Delaney. On prend le temps de faire connaissance avec elle et ses amis après sa réanimation. Son séjour à l'hôpital, son ami Peter... ce passage est bouleversant et m'a mis les larmes aux yeux. J'étais réellement touchée par ma lecture et j'avais l'impression qu'elle partait pour un excellent moment.

Il faut savoir que la plume de l'auteur, sans être exceptionnelle, est sincèrement très agréable et sait transmettre des émotions. Elle a cette faculté de rendre ses personnages humains et attachants. De nous faire nous intéresser aux moments les plus simples de la vie.

Bref tout démarrait bien et j'avais hâte de rentrer dans la partie que je pensais un plus punchy. En effet, le synopsis nous fait part de la volonté de Delaney à aider les gens à vivre au mieux leurs derniers instants. Il nous dit aussi qu'elle va rencontrer Troy, qui n'est peut-être pas aussi bien intentionné qu'elle. Ce qui fait que je m'attendais un peu à une sorte de course contre la montre, entre deux personnages ayant des attentes différentes sur les gens...

Et c'est là que le bât blesse... Car rien de tout ça n'apparait vraiment. Certes Delaney fait la connaissance de Troy mais l'on s'attarde plus sur le triangle amoureux qui se forme alors, typique des romans YA. Première déception. Et puis au final, Delaney n'essaie pas réellement d'aider les gens et Troy n'est pas non plus un destructeur en puissance...
Le livre se tourne plus vers la relation entre Delaney et ses proches. En effet, sa perception de la mort imminente lui fait avoir des comportements bizarres. Ses parents ne vivent pas forcément au mieux ce changement minime mais réel de personnalité. Même Delaney, qui n'appréhende pas tout de suite ce qui lui arrive (toute cette partie-là est d'ailleurs très réaliste et passionnante), se pense folle pendant un sacré moment. Sa relation avec Peter s'étiole, se fracture, d'où le titre du roman : sa mort ayant été une fracture dans sa vie.

Alors certes cela aurait pu me satisfaire si la quatrième de couverture ne m'avait pas promis autre chose de plus palpitant...

C'est donc une lecture que je recommande aux personnes qui auront envie de lire une tranche de vie, une reconstitution de soi après un drame, avec une pointe de fantastique et une réflexion sur l'acceptation. Il ne faut pas s'attendre à un côté thriller ou une course contre la montre pour sauver des gens. Maintenant que vous êtes prévenus, vous saurez peut-être mieux apprécier cette lecture, très bonne par ailleurs. Cette façon de se pencher sur Delaney, qui ne va pas comprendre de suite ce qui lui arrive mais va galérer, c'est passionnant et réaliste. J'aime aussi le côté inéluctable des choses. J'aurais juste préféré une seconde partie palpitante... Moins de creux, plus de profondeur pour cette idée de base que j'aime beaucoup.

Ce tome se suffit à lui-même mais apparemment il y aurait une suite de prévue... Enfin rien ne le laisse présager à l'achat de ce livre mais c'est devenu la nouvelle mode des éditeurs...

Bref une lecture que j'ai aimé sans adorer, j'ai été conquise par certains aspects (les personnages, les déboires de Delaney pour comprendre ce qui lui arrive, etc...) et très déçue par d'autres (le manque total de suspense).

"La première fois que je suis morte, je n'ai pas vu Dieu.
Pas de lumière au bout du tunnel. Pas d'anges auréolés. Pas de grands-parents décédés.
Pour être honnête, je n'étais peut-être pas la meilleure candidate au paradis, mais j'espérais passer au moins au rattrapage."