Hunger Games, Tome 1.

Auteur : Suzanne Collins
Editeur : Pocket Jeunesse PKJ
Parution : Octobre 2009
Pages : 400

RESUME :

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...

CHRONIQUE :
(19 Avril 2015)

"Joyeux Hunger Games et puisse le sort vous être favorable!"

La lecture du tome 1 de Hunger Games ne fut pas pour moi une totale découverte puisque j'ai vu le premier film avant lecture. Je savais donc à quoi m'attendre niveau scénario. En revanche, afin de garder plus de plaisir pour la suite, je n'ai pas vu les autres films...

Ce qui ressort en premier pour moi c'est que le film est assez fidèle au livre. Certes mon avis est peut-être biaisé par le fait que j'ai vu le film avant lecture, mais je trouve tout de même que l'ambiance et les personnages collent bien, du livre au film.
J'avais le visage des acteurs pour représenter ma lecture et cela collait parfaitement. Qu'il s'agisse de Katniss, Peeta, Haymitch ou même l'exubérante Effie Trinkett.
J'aurais sans doute imaginé le capitole un peu moins futuriste, mais là encore, l'image du film m'a bien plu.
En revanche, l'énorme, le gigantesque, l'indispensable avantage du livre tient dans le fait que l'on connaisse les sentiments de Katniss. Vu que c'est elle la narratrice, nous suivons ses raisonnements et son évolution avec mille fois plus de précison et de détails. En bref, le livre nous explique sincèrement le pourquoi du comment là où le film se contente de nous en mettre pleins la vue. Pléthore d'événements m'ont paru beaucoup plus logiques, limpides, grâce à la lecture et à la connaissance des pensées de Katniss.
De plus, pour un souci de longueur, le film a coupé pas mal de passages, et donc j'ai enfin le sentiment de connaître l'intégralité de l'histoire.

Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'exposer les grandes lignes de cette histoire, que tout le monde doit connaître je pense. Je m'attarderai donc sur mon ressenti.

Tout d'abord l'univers dystopique créé par l'auteur est vraiment solide, clair et passionnant. Ces districts entourant le Capitol, soumis à la toute puissance des dirigeants... Ces jeux impitoyables dont le but est de toujours rappeler la domination du-dit Capitol. Et cette inégalité qui règne même au sein des districts (les uns et deux sont tellement mieux lotis que le onze et douze).

L'auteur nous crée un monde où l'élite se délecte des massacres et de la barbarie au sein des Jeux. Cet élément est crucial dans le déroulement de l'intrigue car les dirigeants influencent la partie afin que le public n'ait jamais le temps de s'ennuyer. Du coup, nous non plus. Ici pas question de s'allier et d'espérer survivre en refusant de s'entretuer : le Capitol y veille. Il n'y a qu'une seule option possible : aller au bout, vers la mort ou le succès, coûte que coûte...

"Les Hunger Games ont commencé.
Le vainqueur deviendra riche et célèbre.
Les autres mourront..."

Le personnage de Katniss fait partie de ceux que j'adore. La jeune fille de 16 ans en a bavé toute sa vie, n'ayant jamais eu d'enfance, obligée d'apprendre à chasser pour survivre. Apprentissage qui lui sera d'un secours précieux dans l'épreuve qui l'attend. Elle est réfléchie et attentive et ne prend aucune décision à la légère. Dans l'arène, elle se sent en permanence filmée et elle sait que de sa notoriété peut dépendre sa survie. Car si elle arrive à se mettre des sponsors dans la poche, cela signifie de précieux cadeaux... Du coup, chacun de ses gestes est pensé en premier lieu pour survivre, en deuxième lieu pour faire ce que l'on attend d'elle... C'est une héroïne forte mais gentille, elle ne cherche pas le massacre. Son esprit malin lui permet de prendre le dessus sur certaines brutes épaisses des districts un ou deux... Et son passé lui permet de survivre...

Peeta, l'autre Tribut (joueur) du district 12, je ne sais pas trop quoi en penser. Il me laisse plutôt de marbre et parfois on ne comprend pas trop ses réactions même si l'on sent qu'il a beaucoup de sincérité au fond de lui. Il ne doit sa survie qu'à son art du camouflage et aussi à la gentillesse de Katniss qui ne peut s'empêcher de l'aider. On le sent plus faible et fragile que la jeune fille.

J'ai aussi adoré la petite Rue, envoyée au massacre alors qu'elle n'a que douze ans, l'âge minimal requis pour participer... Ce qui transparaît dans ce personnage, c'est beaucoup d'innocence et de douceur. Un agneau dans un enclos de loups...

Bref, l'auteure nous offre un panel de 24 joueurs aussi différents et riches les uns que les autres. Qu'il s'agisse de Cato, impitoyable et brute, de La Renarde, maligne comme l'animal dont elle porte le surnom ou des autres, chacun apporte son lot à l'histoire.

En dehors des jeunes des districts, j'ai aussi apprécié Haymitch, leur mentor, ancien gagnant des jeux, dont le rôle est à présent de conseiller les joueurs de son district chaque année. On sent que la perte de ses Tributs au fil des ans lui a fait perdre pied, et c'est un personnage brisé et alcoolique que l'on rencontre au début du livre. L'espoir que lui insufflent Katniss et Peeta lui permet de reprendre pied, et son aide sera précieuse, essayant de passer des messages silencieux durant les jeux, après les conseils de l'entraînement.

Quant à Effie, elle me paraît plus sympathique dans le livre que le film. Elle représente la superficialité par excellence, ainsi que la niaiserie mais on sent qu'elle ne possède pas un méchant fond, même si elle n'a pas une once de compassion....

En résumé, ce livre est une lecture magique, découpée en plusieurs parties, qui part du jour de la Moisson (le tirage au sort des Tributs), continue sur leur quelques jours d'entraînement et conclut sur l'arène, où nos joueurs restent plusieurs semaines jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un...

De l'action à revendre, mais aussi de la survie, des alliances, et un bon lot d'émotions permettent à ce roman d'être sincèrement passionnant.

Un concentré d'imagination et d'action qui promet une belle suite que je suis totalement incapable de prévoir ! J'ai donc hâte de lire la suite des Hunger Games.
A tout ceux qui ne l'ont pas encore lu : n'attendez plus !

"Je redresse les épaules. Je me tiens aussi droite que possible. Le cylindre se lève. Pendant une quinzaine de secondes, je reste plongée dans le noir complet. Après quoi je sens la plaque métallique me pousser au-dehors, à l'air libre. Éblouie par le soleil, je perçois juste une forte brise ainsi qu'une odeur prometteuse de sapin.
Puis j'entends tonner tout autour de moi la voix de Claudius Templesmith, le speaker légendaire ;

  • Mesdames et messieurs, que les soixante-quatorzièmes Hunger Games commencent !"

Trailer du film :

Lire un extrait :