In the After, Tome 1.

Auteur : Demitria Lunetta
Editeur : Lumen
Parution : Septembre 2014
Pages : 410

RESUME :

Ils entendent le plus léger des bruits de pas…
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu'à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

CHRONIQUE :
(09 Avril 2015)

Étonnant. Surprenant.
Ce sont les premiers mots qui me viennent à l'esprit pour décrire "In the After".
Addictif aussi : commencé une fin d'après-midi, fini le lendemain fin de matinée...

Bref... Excellent !

"Les films d'horreur ont tout faux. Les monstres ne peuplent pas nos nuits, ils n'attendent pas patiemment, tapis dans l'ombre, le bon moment pour surgir. Ils chassent le jour, en pleine lumière, quand la visibilité est à son maximum. La nuit, si par miracle vous parveniez à ne faire aucun bruit, ils pourraient presque vous frôler sans même remarquer votre présence."

"In the After" a cette qualité recherchée de savoir emmener son lecteur sur des chemins inconnus et surtout inimaginables.
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en lisant ce livre, je pensais que ce serait un livre post-apo axé sur la survie mais au final, il est bien plus que cela !
Le livre est séparé en trois parties. La première nous offre bien ce à quoi on s'attend. Le reste part dans une direction surprenante et tout aussi passionnante, avec un côté dystopie. Ce mélange subtil de genres est géré avec brio, et on ne peut s'empêcher d'avaler ce premier tome de dyptique. En effet, on ne sait jamais où l'auteur va nous emmener au chapitre suivant et cela rend la lecture addictive!

Amy est une ado de quatorze ans à la vie normale. Tête à claques égoïste coincée entre un père écolo et une mère parano, ses passe-temps favori sont de râler sur ses ringards de géniteurs et de profiter de la vie avec ses copines.
Mais un jour, affalée seule devant la télé, elle apprend par les infos que le monde a sombré dans le chaos. Des créatures ont envahi la terre. Une fois les premiers moments d'incertitude passés avec les nombreux coups de téléphone sans réponse et la vision d'horreur de ces corps verts et informes, Amy doit se rendre à l'évidence : ce cauchemar est bien une réalité et elle se retrouve seule pour l'affronter.
Son environnement familial est excellemment pensé et permet d'expliquer avec crédibilité pourquoi une gamine de quatorze ans livrée à elle-même réussira à survivre dans la maison familiale.

"Un regard forcé vers la baignoire me confirme ce que je sais déjà. On a tenté de se cacher d'Eux là-dedans, mais ce n'était pas une bonne idée. La céramique blanche est maculée de sang marron, séché depuis longtemps. Il reste des cheveux collés sur les bords de porcelaine. Je déglutis avec difficulté."

Ce que je pourrais reprocher à Amy, c'est sa personnalité dans la première partie de l'histoire. Trop mature pour son âge, elle analyse tout très (trop) vite, progresse en survie à la vitesse de l'éclair et est carrément impitoyable, ce qui la rend imbuvable à certains moments... Même si les événements prouveront que son comportement est justifié, je me suis parfois demandée si elle avait un coeur. Elle a une force de caractère un peu trop poussée et arrive à ravaler ses émotions quand il le faut sans trop de problèmes. Puis les actions s'enchaînent et son caractère se polit, l'auteure nous façonnant au fur et à mesure une héroïne (c'est le mot juste pour Amy) qui devient franchement hyper attachante.
Car Amy va trouver une raison de s'accrocher, de garder son humanité, une bouée de sauvetage. Cette bouée c'est Baby, une fillette de trois ans qu'elle trouvera seule dans un magasin d'alimentation. Poussée par un instinct hors du commun, la fillette a réussi à survivre et deviendra la pupille d'Amy, sa raison de se battre.
Il faut savoir que l'histoire se déroule sur plusieurs années et que la Amy de 16/17 ans est devenue un personnage particulièrement intéressant.
Quant à Baby, que vous en dire ? Si vous ne vous attachez pas à ce bout de chou, c'est que vous non plus n'êtes pas humains, vous êtes comme Eux...
Les autres personnages, dont je ne vous parlerez pas pour ne pas trop en dévoiler, ont eux aussi des personnalités fouillées et intéressantes, qu'ils soient bons ou mauvais.

Ainsi, pendant 3 ans, Amy et Baby arriveront à survivre au nez et à la barbe des monstres. Mais comme dans beaucoup d'histoires où les monstres envahissent la terre, les plus dangereux ne sont pas toujours ceux auxquels on pense... Ceci étant, cet état de fait paraît si vraisemblable en cas de réelle catastrophe que l'on comprend qu'elle devienne un élément récurrent des livres post-apocalyptiques.

L'auteur nous offre une ambiance très particulière dans la première partie, qui me fait penser à un autre roman : Bird Box. L'histoire est différente mais l'ambiance assez similaire avec ces situations où l'un des sens prend une importance capitale. En effet, dans Bird Box le simple fait de voir les créatures tue les humains. Les survivants vivent donc les yeux bandés et le moindre son prend des proportions gigantesques. Ici ce serait plutôt l'inverse puisque le moindre son émis pourrait signer leur arrêt de mort... Cette oppression constante apporte beaucoup à l'histoire et contribue à la rendre palpitante.
C'est ainsi qu'Amy va apprendre à vivre dans le plus grand silence et dans l'obscurité. Ces obligations ne faciliteront pas la communication avec les autres, notamment avec Baby, mais là encore, la jeune fille trouvera la solution. Une solution qui amènera à renforcer le lien déjà indéfectible entre Amy et l'enfant.
De plus, il faut savoir que, des humains, servant clairement de bouffe, il ne reste rien après passage des griffes et crocs avides. Donc les maisons abandonnées sont maculées de traces de sang sans cadavres, de vitres brisées, de cadres renversés, et Amy ne peut faire qu'imaginer les événements horribles qui se sont se déroulés... Et tout le monde sait à quel point l'imagination peut devenir dangereuse... Le doute est souvent pire que la certitude...

"Je m'apprête à redresser le cadre avant de me raviser. Il y a une empreinte digitale sanglante au coin. Quelqu'un a essayé de s'échapper par là, pour se cacher, après avoir été attaqué en bas. J'essaie de ne pas y penser. J'ai déjà eu mon compte d'horreurs à surmonter, inutile de revivre celles des autres. [...] Davantage de taches brunes nous attendent en haut."

Le reste de l'histoire nous propose un retournement de situation qui amène à une ambiance totalement différente, moins oppressante mais tout aussi prenante. Cette suite surprenante m'a captivée et je vous laisse le plaisir de la découvrir vous-même.
Je mentionnerai juste le fait que la narration change un peu. Dans les parties deux et trois on alterne entre le présent et les flash-back : Amy se souvient peu à peu de ses découvertes macabres et de ce qui l'a amenée au trou noir actuel. Personnellement, j'ai adoré cette alternance qui n'a fait qu'augmenter ma curiosité et mon impatience à découvrir la clé de l'histoire.

La fin offre son lot de révélations et j'ai adoré le tournant que l'auteur a fait prendre à son histoire ainsi que les explications fournies. L'intrigue a pris la direction que je pensais et souhaitais donc j'étais aux anges! Ceci étant, on ne peut être qu'impatients de savoir ce qui va arriver à Amy et Baby dans la suite de leur (més)aventure.

En résumé, "In the After" est une petite pépite d'originalité de par son histoire et sa construction malgré quelques éléments scénaristiques que l'on rencontre assez fréquemment dans ce type de lecture. Il est passionnant et l'action ne faiblit jamais. Le tout est rempli par des personnages très travaillés et un scénario solide. Beaucoup de questionnements et de réponses, un ensemble addictif qui donne envie de se jeter sur la suite !
En fait, dans ce roman, il n'y a rien à jeter et tout à savourer ...

"Un monde à ce point parti en vrille, ça ne se répare pas."

Trailer :

Lire un extrait :