Instinct, Tome 1.

Auteur : Vincent Villeminot
Editeur : Nathan
Parution : Avril 2011
Pages : 384

RESUME :

Il y a une métamorphose en chacun de nous...

Tim ne garde qu'un souvenir troublant de l'accident. Quand il a repris conscience, il était une bête féroce, avide de chasse et de sang.
A-t-il rêvé?
Ce n'est pas l'avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l'emmène dans son institut de recherche où vivent d'autres initiés, tous sujets à des métamorphoses animales. C'est là que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable...

CHRONIQUE :
(10 Juillet 2015)

"Vous n'avez aucun besoin d'être guéri. Vous n'êtes pas malade."

Attention énorme coup de coeur....

Instinct... Comment vous parler de lui... J'avais justement entendu parler de ce livre à maintes reprises et Vincent Villeminot a eu la bonne idée d'être présent sur le salon de Montreuil. Il ne m'en fallait pas plus pour l'acheter. Pourtant le petit Instinct a passé plusieurs mois dans ma PAL (bien trop grande, force est de l'avouer) avant que je ne le sorte.

Et j'aurais dû le sortir avant. Eh oui... Car si je devais choisir quelques mots pour décrire Instinct, ce serait ceux-ci : original, passionnant, addictif, renversant...

Ben oui quand même...

Alors personnellement, pour que je sache apprécier une entrée en matière assez lente, il faut qu'elle soit vraiment bien écrite. Ce n'est pas spécialement mon truc. Et ce qui est chouette, c'est qu'avec Instinct, vous sautez direct les pieds joints dans le plat ! Comme vous le dit la couverture, il est question d'un accident et d'une bête féroce... De fait, dès la première page, vous faites la connaissance de Tim et de son frère Ben ainsi que de leurs parents. En quelques mots, l'auteur vous fait comprendre que l'on a affaire à une famille unie, à deux frères qui souhaitent travailler ensemble leur vie durant, mi-archéologues mi-aventuriers... Mais en quelques pages aussi, Vincent Villeminot vous fait vivre le drame qui bouleversera à jamais la vie de Tim : l'accident qui coûtera la vie de sa famille... Puis d'étranges rêves durant le black-out suivant l'accident où il est question de bête sauvage... Un réveil à l'hôpital. Un inspecteur mal intentionné qui voit Tim comme consommateur occasionnel de drogues... Qui fait pression afin de savoir s'il n'aurait pas une responsabilité dans l'accident... Mais Tim ne se souvient de rien et ne souhaite peut-être pas se souvenir d'ailleurs quand il y réfléchit... Les probabilités sont effrayantes...

Alors, quand un psychiatre un brin déjanté lui parle lycanthropie (vous verrez que tout est excellemment expliqué : l'officiel et l'officieux), on ne peut dire que Tim soit convaincu mais entre suivre ce psy en Europe et se faire alpaguer à tord par la police, le choix est vite fait : quelques jours plus tard, notre aventurier prend l'avion direction les Alpes françaises.

Il faut savoir que l'intrigue est vraiment bien ficelée car l'auteur ne se contente pas de facilités : non, Tim ne va pas accepter la Lycanthropie en un claquement de doigts. Il se croit peut-être un peu malade mental, ou autre chose il ne sait pas, mais il n'accorde guère facilement sa confiance au Professeur McIntyre... Ainsi, à peine arrivé à L'institut de Lycanthropie, ses premières recherches concerneront les sectes etc... Plusieurs éléments dans cet hôpital qui n'en ai pas un troublent Tim, et puis il ne croit guère à ces mascarades....

Pour la suite.... Eh bien je vous laisse découvrir. Je me suis laissée emmener par l'auteur à travers cette superbe histoire, dans les allées et les chalets de l'institut, ainsi qu'au coeur du danger. On ne sait pas où l'auteur veut nous amener au départ et c'est très bien ainsi, j'ai été captivée par la tournure des événements. Là où V.Villeminot m'a semblé magistral, c'est qu'il a su prendre le temps de planter le décor de l'institut et de ses occupants sans verser une seconde dans la longueur grâce à pleins d'incidents, d'anecdotes, de personnages atypiques etc... En fait, tout en vous plantant le décor, il fait démarrer le vif de l'histoire. Juste excellent.

"_ Tim ? cria Flora, de l'autre côté, avec inquiétude.
Il frotta son crâne endolori par le choc contre le mur, sentit ce qu'il avait espéré - il y avait une plaie, une plaie ouverte. Son nez aussi coulait, un liquide chaud poissait sur sa bouche, son menton. En se relevant, il vit deux, puis trois gouttes tomber à terre, à ses pieds. Zaroff le lui avait sans doute cassé, mais cela n'avait pas d'importance ; c'était même exactement ce qu'il avait prévu.
Tout était prêt.
Les deux portes étaient ouvertes, et il pissait le sang."

La plume est dynamique, visuelle, agréable et travaillée. Oui : je l'adore. Les personnages et les paysages ainsi que les scènes d'action sont très bien décrites mais le tout sans lourdeur. Les dialogues et les retournements de situation sont assez nombreux pour ne pas que l'on s'ennuie une seconde. Et puis les personnages...... Ils apportent par leur nature de la couleur et/ou de l'humour au roman.

Tout d'abord il y a Tim, bien sûr. Jeune adulte de dix sept ans, mature par certains aspects, gamin par d'autres, on le sent tour à tour en colère, dépité, interdit... Il veut faire bien, maîtrise certaines choses mais se retrouve complètement désarmé face à d'autres. Se repérer en pleine forêt et y survivre : aucun problème (et ce n'est pas tiré par les cheveux, il a l'entraînement). Parler à une jeune fille froide comme la glace : mega problème.
Dans l'ensemble Tim est un jeune homme comme tout le monde avec ses défauts (parfois un peu lâche, ancien consommateur de drogues) mais somme toute hyper attachant et intelligent. Le genre de personne avec qui vous deviendriez vite ami.

Le jeune homme cohabite à l'institut avec deux autres jeunes : Shariff, 12 ans et Flora, 15 ans.

Je pourrais vous parler pendant des heures de Shariff..... Tellement ce jeune surdoué est juste énorme ! De par sa nature et son vécu, Shariff est un être vraiment à part ! Le genre que vous prendriez comme petit frère et que vous défendriez envers et contre tout. Bon avec un bâillon sur la bouche histoire de l'empêcher de palabrer et philosopher à longueur de journée... Au passage, grâce à Shariff, le livre est truffé de citations et de réflexions et moi qui suis une grande amatrice de belles phrases, j'étais comblée ! Sans compter que la mutation de Shariff est vraiment ... Je ne sais comment le dire... Vraiment hors du commun, impossible à deviner, c'est drôle, frais et très bien exploité !! Shariff, c'est LE personnage inoubliable.

"La sagesse bouddhiste disait : "Ne fais aucun mal, fais le bien avec obéissance, vide ton esprit de toi-même, voilà l'enseignement de Bouddha."
Il emmerdait désormais à tout jamais la sagesse bouddhiste."

Et puis il y a Flora. Mystérieuse, la jeune femme semble appréhender sa mutation avec honte. Chacun respecte le tabou qui plane autour de celle-ci. Elle aussi est un sacré personnage, une jeune fille qui s'est construite seule, qui cache de profondes blessures derrière sa carapace, avec une personnalité qui colle plutôt vraiment bien à son animal "totem".

Autour de nos trois ados gravitent d'autres mutants, notamment les deux dirigeants de l'institut. Ils sont assez complexes et complémentaires. Le scientifique et le littéraire. Chaque personnage est détaillé, avec son caractère, sa vie, sa fonction. Un beau travail.

"Je ne jure jamais, Timothy. Seuls les menteurs ont besoin de jurer pour prouver qu'il leur arrive parfois de dire la vérité."

C'est un point très appréciable dans ce livre : le travail effectué dessus. Le développement et la documentation. Les nombreuses références dont nous fait part l'auteur sont juste dingues ! Tout le vocabulaire est revu et corrigé à partir des racines grecques. C'est ainsi que la Lycanthropie devient la metamorphanthropie (non garantie sans faute d'orthographe pour le coup !)

En résumé, ce livre est pour moi un "100% réussite"... J'aime tout : l'univers, les personnages, la plume, l'intrigue et l'action présente en masse. Tout dans ce livre est dosé avec justesse : humour, suspens, légèreté et sentiment d'urgence. Un 20/20.

J'ai hâte de lire la suite !

NB : même la couverture est magnifique, aussi bien de visu qu'au toucher...

Lire un extrait :