La Geste des Exilés, Tome 2 : Péché de Sang.

Auteur : Bettina Nordet
Editeur : Editions du Chat Noir
Parution : Mars 2015
Pages : 380

RESUME :

Certains collectionnent des timbres, d'autres, comme moi, les emmerdes.
Primo, j'ai découvert il y a peu que je ne suis pas humaine. Secundo, mes parents biologiques sont respectivement une salope manipulatrice et un connard psychorigide, malade du contrôle. Tertio, ce dernier a lancé des mercenaires loups-garous à mes trousses, dans l'espoir de me voir accomplir une prophétie où je tiens le premier rôle et, malheureusement, la faction maternelle caresse très exactement le même projet – à son profit naturellement. Quarto, imaginer mon ex-fiancé plumé jusqu'à l'os – au sens propre – me procure des frissons d'extase. Quinto, mon ex-amant ne peut me voir en peinture que s'il se trouve sur une terre consacrée ; tu parles d'un pratique ! Et sexto, je fréquente au quotidien bien trop de créatures appartenant au folklore fantastique. Autant dire que j'aspire à plus de normalité, ce qui ne semble pas au programme.

Car, alors que ma vie sentimentale semble enfin s'éclairer, un terrible danger menace l'humanité. Évidemment, entre loups-garous & CO à mes basques ainsi que le procès qu'on me colle aux fesses, ce bon vieux Karma s'est dit que j'avais du temps libre à revendre pour tenter de sauver la planète.
Des vacances à la montagne, c'est tout ce que je souhaite ! Mais voilà, le génie de la lampe, cet enfoiré, possède un sale sens de l'humour…

CHRONIQUE :
(06 Avril 2016)

Attention spoiler sur le tome 1...

"Il fallait vraiment que je mette en place un système de tickets d'ordre, car la liste de ceux qui souhaitaient me mettre la main dessus ne cessait de s'allonger."

Le tome 3 de "la Geste des Exilés" étant prévu pour Novembre, je me suis plongée dans ce deuxième opus, n'ayant pas trop longtemps à souffrir des fins de tome sadiques qu'affectionnent cette auteur.

J'étais ravie de me replonger dans l'univers de Bettina, qui m'avait auparavant séduite par une richesse comme l'on en voit pas si souvent. Ce livre à tout des grands, la preuve en est, Cassandra O'Donnell herself reconnaît son énorme qualité.

J'ai donc retrouvé les mondes de Malkuth et d'Eden avec beaucoup de joie et aussi d'impatience, l'auteur s'étant chargée de me faire baver... Elle m'avait prévenu qu'il y aurait des surprises... Elles ont été au rendez-vous. De fait ce tome est totalement addictif. Alors certes il n'y a plus la surprise de la découverte de l'univers, des mondes, de la cosmogonie, pourtant ... pourtant pas de doute que Bettina Nordet en a encore sous le coude, qu'elle se renouvelle et qu'elle se fait plaisir à torturer personnages et lecteurs. Du coup, étant un peu maso, je me demande si je ne le préfère pas encore au premier tome que j'avais pourtant déjà plus qu'adoré...

En fait, je dois dire que Jana évolue vraiment bien. Les réflexions qu'elle gardait pour elle avant, elle n'hésite plus à les balancer pleine face ici. Elle prend du mordant et j'ai adoré. Quand on voit tout ce qu'elle traverse, il n'est pas étonnant de la voir afficher un gros ras le bol et beaucoup de méfiance. Après, je la trouve assez girouette dans ce tome, c'est le seul point qui m'a énervée chez elle. Mais une fois encore, elle s'en prend plein la tête alors qu'à la base, elle n'a quand même strictement aucune idée de ce qu'on lui veut ENCORE !

"Ah je ne l'ai pas dit ? Je suis un ange. Un vrai. Je n'ai pas d'ailes, mais je vivrai éternellement. Si bien sûr, je ne me fais pas flinguer, jeter du haut d'un building, bouffer par des loups-garous ou poignarder où je pense par le pittoresque organe reproducteur d'un homme-lézard venimeux amateur de chair fraîche. En terme d'ennuis, il y en a qui crèvent un pneu et ne savent pas changer une roue. Moi, j'ai indubitablement passé le cran au-dessus..."

Le rythme est une fois encore enlevé, et malgré la densité du roman, les pages défilent sans que l'on s'en rende compte. Je me suis enfilé le dernier tiers d'une traite jusqu'à 1h du matin, coupée de tout sauf d'Eden et de Malkuth.

Une fois encore, ce fut juste exceptionnel de retrouver ce côté bit-lit largement enrichi par un univers propre à l'auteur. Comme un savant mélange entre fantasy et urban fantasy, cette richesse m'a permis de m'évader et rêver le temps de quelques centaines de pages magiques.

Ici, Éden nous ouvre encore une fois ses portes, toujours plus foisonnantes, et nous partons explorer d'autres contrées. Après les terres angéliques, ce sont les territoires interdits qui sont superbement exploités. Je ne m'attendais pas du tout à la tournure qu'on pris les évènements, ni à où l'auteur m'a emmenée, aussi bien du côté des lieux que des actions. L'écriture est sublime et très visuelle en même temps que dynamique. Chaque chapitre qui passait, je me demandais "je vais où ? Elle m'emmène où ?" Quelle délicieuse torture ! C'était dinguissime! J'étais incapable de prévoir le moindre mouvement, le moindre retournement de situation et j'ai adoré. Que de surprises ! Pour autant, La Terre n'est pas en reste avec de sacrés événements... Pas le temps de souffler ni de dormir, préparez-vous aux nuits blanches.

"_ Ca va aller, murmurai-je gentiment. On va s'en sortir.
Il ne me répondit pas, mais sa main gauche, qui tenait les rênes, couvrit la mienne et la serrât convulsivement.
Je crois que ce fut ce geste, plus que tout le reste, qui me fit pleinement mesurer la profondeur du désastre qui nous guettait. Je sus à cet instant précis que nous sortions vivants de cet endroit, ce ne serait certainement pas indemne."

La cosmogonie déjà si développée au premier tome ne fait que s'enrichir, avec de nouveaux personnages qui apparaissent ici. Je suis sidérée de voir à quel point Bettina pense et exploite chaque détail. Rien, même pas un brin d'herbe, n'est laissé au hasard. Nous en découvrons toujours plus sur les personnages (et quelles découvertes !), et tout se tient, tout est crédible et parfaitement ficelé et pourtant... Je n'aurais jamais pu le deviner. Magistral.

Les révélations, certes nombreuses, sont amenées intelligemment, permettant au récit d'être palpitant et sans lourdeur. De plus, on sent l'auteur très documentée (je pense par exemple à l'emploi de l'hébreu ou au couplet satanique dans le discours d'un certain démon...).

À part tout cela, j'ai adoré avoir l'occasion de mieux découvrir le vampire Trysten et faire la connaissance de la parfaitement détestable Ki-sikil lil-là (ouais celui-là de nom, faut le noter quoi !). Avoir de nouveaux personnages à découvrir permet au récit de ne jamais s'essouffler.

Quant à Phen et Kell, pas de panique, nous les retrouvons ici aussi, ainsi que l'adorable Zach. Et concernant Phen... Ben, vous verrez quoi !

Alors que vous dire d'autre que : ce fut un véritable coup de cœur ? (Encore une fois mis à part le côté girouette de Jana eh eh). Un véritable enchantement qui me donne hâte de pouvoir lire la fin, et qui promet encore beaucoup de belles surprises.

Je pense que cette saga plaira aux amateurs de Rebecca Kean de Cassandra O'Donnell ou de Chasseuse de vampires de Nalini Singh. Avis aux amateurs.

"Ma vie faisait vraiment chier."