La reine du Tearling, tome 1.

Auteur : La Reine du Tearling
Editeur : Editions JC Lattès
Parution : Novembre 2016
Pages : 480


RESUME :

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.

Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.

La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.

CHRONIQUE :

(03 Juin 2017)

La reine du Tearling a séduit son public dès sa sortie, et j'avoue que j'avais hâte de le découvrir.
Et je dois le dire, la qualité de ce livre ne s'arrête pas à sa splendide couverture.
 
Nous rencontrons ici Kelsea, une jeune femme de 19 ans, qui a quasiment toujours été élevée dans une chaumière au coeur de la forêt par ses parents adoptifs : Carlin et Barty. Pourtant, sous son apparence des plus banales, la jeune femme cache un avenir qui l'est beaucoup moins : Reine du Tearling.
 
"- Tu n’as jamais tué personne, Kel, et c’est tant mieux, mais à partir d’aujourd’hui, tu seras traquée sans répit, comprends-tu ? Tu ne dois pas hésiter, s’il le faut. 
Kelsea attendait que Carlin contredise Barty, Carlin, qui disait toujours que la force était bonne pour les idiots. Mais Carlin acquiesça.
- Je t’ai élevée pour que tu deviennes une reine capable de penser, Kelsea, et tu le seras. Mais tu entres dans un temps où la survie doit primer sur tout le reste..."

 
Pour des raisons que je vous laisse découvrir, la Reine Elyssa, sa mère, avait éloignée Kelsea dès son plus jeune âge. Mais Elyssa mourut jeune, et les règles du royaume voulant que les héritières ne montent sur le trône qu'à l'âge de 19 ans, ce fut le frère de la défunte altesse qui assura la régence.
 
Ne cachons pas que ledit régent ne se montrera pas vraiment à la hauteur de la situation, mais est tout de même prêt à tout pour garder sa place. Kelsea, quant à elle, a peut-être appris la théorie concernant son royaume et sa gouvernance, mais reste consciente que se confronter à la réalité sera sans aucun doute beaucoup plus difficile... Surtout lorsque votre oncle voit votre retour d'un œil noir...
 
Heureusement, elle aura pour l'épauler la fameuse Garde de la Reine, et notamment Lazarus de la Massue, qui deviendra son capitaine.
 
Alors ici, beaucoup de choses participent au succès du livre. Premièrement, l'histoire est assez originale dans le sens où nous avons affaire à un personnage principal féminin, fait pas si fréquent en Fantasy. De plus, cet univers se dresse sur les ruines de notre propre monde, ce qui déstabilise quelque peu au départ, tout en amenant une pointe d'innovation bienvenue.
 
Ensuite, beaucoup de mystères planent sur cette lecture. Kelsea ne sait pas pourquoi elle a été éloignée et se rend compte petit à petit qu'elle a un peu trop idéalisé sa mère. Quant à son père, son identité demeure inconnue. De plus, de grandes zones d'ombres continuent de draper le passé, et cela contribue à maintenir une certaine tension.
 
Et puis, il faut le dire, nous avons affaire ici à beaucoup de manœuvres, de complots, de stratégies... une sorte de guerre des nerfs s'engage, pour le meilleur ou pour le pire et nous évite de nous ennuyer un seul instant.
 
Enfin je noterai l'excellent travail fourni sur les personnages, notamment les deux principaux : la Reine elle-même et Massue.
 
La jeune femme de 19 ans est ô combien intéressante car alliant de nombreuses qualités. Déjà, nous avons affaire à une femme déterminée mais humble, et son humilité trouve sa source dans la façon dont elle a été élevée, ce qui crédibilise son histoire. Ensuite, malgré son caractère fort, elle n'est que bonté et sait reconnaître qu'elle a besoin d'être conseillée et entourée. Prête à prendre d'énormes risques pour son peuple, sera-t-elle à la hauteur ?
 
"-Pourquoi m'a-t-on amené une jument, alors que vous montez tous des étalons ? 
-Nous ignorions si vous seriez capable de tenir en selle, madame, répliqua-t-il, avec un ironie non dissimulée. Encore moins un étalon. 
Le regard de Kelsea s'aiguisa. 
-À votre avis, à quoi ai-je passé mon temps, durant toutes ces années à vivre dans les bois ? 
-À jouer à la poupée, madame. Vous coiffez. Essayez des toilettes. 
-Ai-je donc l'air d'une jouvencelle qui se mire à longueur de journée devant sa glace, Lazarus ? lança-t-elle en se rendant compte après coup qu'elle avait dû hausser le ton, car plusieurs têtes s'étaient tournées vers eux. 
-Certes non."

 
En attendant, elle forme un duo à la fois attendrissant et explosif avec Massue. Le capitaine est un homme juste et loyal. Un guerrier certes, mais à la tête bien remplie et réfléchi. Il sait conseiller la Reine sans lui ordonner, mais n'a pas peur de la piquer là où ça fait mal afin de la faire réagir...
 
Bref, les dialogues entre les deux sont succulents, souvent empreints de beaucoup d'humour et toujours plein de profondeur.
 
"- Dyer est tout indiqué pour ce genre de mission, madame. Nous l’organiserons dès son retour.
- Son retour ?
- Je l’ai déjà envoyé en mission.
- Laquelle ?
Massue soupira et ferma les yeux.
- Faites-moi une faveur, Majesté : laissez-moi accomplir mon travail en paix."

 
Car il faut le dire, même si beaucoup de gens, de ses Gardes en passant par une bande de voleurs, fondent leurs espoirs sur la Reine légitime, la plupart sont tout de même septiques face à cette toute jeune femme de 19 ans jamais sortie de son bois, et ayant pour mère une écervelée...
 
En résumé, cette histoire pour le moins originale et immersive, basée sur la stratégie et les relations plus que sur l'action pure, sait emmener son lecteur jusqu'au bout sans l'épuiser un seul instant. Le seul fait qui m'aura surprise en début de lecture, est le caractère Young Adult de ce livre. En effet, je voyais le Reine du Tearling comme étant de la Fantasy adulte, mais au final, je le trouve tout à fait adapté aux ados, notamment de par sa plume "simple" et son univers très abordable. Ce qui rend aussi ce livre parfait pour ceux qui veulent découvrir la Fantasy sans avoir affaire à un univers ultra complexe et nécessitant des connaissances du genre. Je pourrais même dire que j'espère quelques explications plus poussées par la suite sur certaines parties, notamment sur le fonctionnement de la magie. En effet, ici, elle apparaît un peu comme une évidence, mais je souhaiterais avoir un peu plus de consistance concernant son fonctionnement. À suivre, donc.

Trailer :