Le Flibustier du froid.

Auteur : Ludovic Rosmorduc
Editeur : Editions du Riez
Parution : Septembre 2014
Pages : 264

RESUME :

L'arrivée d'un grand trois-mâts dans la cité portuaire de Trède va bousculer la vie de ses habitants, et notamment celle de Thibault. De caches secrètes en message codé, le jeune garçon va retrouver la piste d'un lointain pirate. Aux côtés d'Alastar, il va vivre la plus grande aventure de sa vie. La plus dangereuse aussi. Au milieu d'une mer en furie, sillonnant entre icebergs et banquise, les deux héros se lancent dans une étourdissante chasse au trésor.
Mais sont-ils les chasseurs ou les chassés ?

CHRONIQUE :
(19 Janvier 2016)

Le flibustier du froid est un roman d'aventure classé jeunesse mais dont la plume et notamment le vocabulaire, demande tout de même, je pense, quelques années au compteur de ladite jeunesse. C'est donc grâce à une plume travaillée et très agréable que nous plongeons dans cette aventure qui nous tient en haleine du début à la fin.

Préparez les plaids, car le climat glacial retranscrit avec force par l'auteur vous donnera l'impression de naviguer vous-mêmes entre les icebergs d'une mer lointaine et imaginaire. L'écriture visuelle et expressive me permettait de m'imaginer les lieux, le blanc à perte de vue, le froid polaire, les craquements des icebergs cognant la coque du navire... C'était d'autant meilleur que je le lisais au chaud pelotonnée au coin du feu !

La quatrième de couverture vous donne assez d'éléments sur l'histoire, sachez juste que tous nos personnages évoluent dans un monde créé par l'auteur. Mais même si la carte est fictive, les évènements auraient pu se dérouler dans un passé de notre monde.

Les personnages principaux sont au nombre de trois : Thibault tout d'abord, jeune garçon de treize ans (je crois), qui, par une succession d'événements malheureux finira par rencontrer l'aventurier Alastar, qui ne vit que pour l'adrénaline et Azenor, armurière de son métier, au caractère doux et maternel bien que bien trempé.

« Tour à tour mercenaire au service du plus offrant, détrousseur de bourgeois trop fortunés ou chasseur de primes inlassable, Alastar n'avait de cesse de parcourir le monde, brûlant son existence par les deux bouts, vivant chaque journée avec intensité, comme si elle devait être la dernière. Ni pauvre ni riche, il s'arrangeait toujours pour ne manquer de rien, mais n'avait cependant jamais un sou vaillant en poche, dilapidant son argent dans l'alcool, les femmes et le jeu.
Un homme tel que lui ne pouvait pas laisser passer l'occasion de s'infiltrer dans le vaisseau de l'un des forbans les plus fameux de tous les temps : Lothaire le Lapidaire. »

La venue de ce grand trois mâts dans le port va signer le commencement d'une aventure hors du commun, où l'on prendra le temps de suivre, dans une première partie, la formation de ce trio improbable ainsi que les débuts de leur chasse au trésor, et, dans une deuxième partie, leur aventure en pleine mer.

Même si ce livre est destiné à la jeunesse (malgré, comme je le disais, une écriture bien travaillée et peut-être un peu compliquée pour les plus jeunes ?), il n'en porte pas les défauts les plus récurrents. Ici, l'auteur ne se permet pas de facilités scénaristiques ou de personnages caricaturaux. Pas de "bons vs méchants". Malgré son côté indéniablement attachant, Alastar n'en reste pas moins un filou, un flibustier, et sa soif d'aventure mettra beaucoup de monde en grand péril. Tout est travaillé pour nous offrir une histoire dont l'ambiance, bien que beaucoup plus glaciale, n'est pas sans me rappeler celle de "L'île au trésor" de Stevenson.

Une lecture que j'ai grandement appréciée donc, et que j'ai dévorée, car une fois prise dans les filets de l'auteur, je ne savais plus m'en dépêtrer et ne pouvais m'empêcher de continuer encore et encore.

À lire donc, par tous ceux qui recherchent un superbe roman dans le style pure aventure et flibusterie !

Lire un extrait :