Le passageur, Tome 1 : Le Coq et l'Enfant.

Auteur : Andoryss
Editeur : Editions Lynks
Parution : Mai 2018
Pages : 283


RESUME :

  

  

  

  

  

  

 

Matéo n'aurait jamais dû hériter du don de sa mère.
Il n'aurait jamais dû entendre les pleurs des fantômes.
Désormais, il n'a d'autre choix qu'accepter son héritage... ou sombrer dans la folie !

C'est au temps de la Commune, au milieu des horreurs de la semaine sanglante, qu'il débute son apprentissage...

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu'à ce qu'elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c'est qu'il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s'en libérer, Matéo n'a d'autre choix que de rejoindre l'âme dans son époque d'origine afin d'y apaiser sa mort. Mais alors qu'il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile...          

CHRONIQUE :


(16 Septembre 2019)
 
Comment résister à un livre pareil ? Une couverture somptueuse et un synopsis qui vend du rêve. En plus, les éditions Lynks m’ont fait l’immense joie de m’envoyer ce roman accompagné de goodies (un petit questionnaire, mon tirage aux cartes du tarot, etc...).

Je m’attendais certes à un bon livre, mais pas à être embarquée à ce point dans cette histoire ! « Le passageur » n’est pas le genre de récit sur les fantômes destiné à vous glacer le sang, mais la profondeur du récit m’a réellement surprise et prise aux tripes.

Mateo, 16 ans, n’a pas une vie de tout repos, entre un père qui lui reproche la mort de sa mère et de sa sœur et une capacité peu commune à voir les fantômes. Enfin... il fait un peu plus que les voir puisqu’il en aide certains à passer...

Ce qui est étrange, c’est que les passageurs ont de tout temps été... des passageuses. Mateo est un peu unique en son genre, pourtant, il se serait bien passé de son don ! Qui, il faut l’avouer, n’est pas de tout repos. D’autant plus que le fantôme d’une enfant semble bien décidé à lui coller aux basques et lui dicter sa conduite.

Mais là où réside le vrai succès du roman, pour moi, c’est le fait que Mateo, pour aider les fantômes, va devoir retourner dans leur passé et les aider. Et c’est ainsi que l’autrice nous plonge dans différentes époques de l’histoire de France. Et dans ce premier tome, nous retournons à l’époque de La Commune, quand Paris fut mise à feu et à sang.

Je ne peux même pas transcrire l’atmosphère qui s’est dégagée de cette lecture tant elle m’a entraînée. Non seulement j’ai été happée par tout ce qui entoure Mateo, son don de passageur et tout le folklore créé autour, mais en plus, la plume de l’autrice m’a donné l’impression de marcher aux côtés du jeune garçon dans un Paris de 1871 en proie aux flammes et à la violence. L’écriture est telle que tout me paraissait réel, et une véritable tension se dégageait du récit, tant par le contexte historique que par l’urgence de faire passer le fantôme. Le rendu est particulièrement réussi et je fus aussitôt passionnée par toute cette plongée dans le passé, extrêmement travaillée, associée à l’histoire de fantômes qui n’est pas en reste côté scénario.

De plus, la Commune n’est pas une période de l’histoire de France que l’on exploite souvent dans les romans, ce qui a sans doute ajouté encore au charme et à l’intérêt.

Sans compter que le jeune garçon est un personnage très attachant. Catapulté passageur alors qu’il n’y a pas été formé puisque rien ne le prédestinait à ce rôle, repoussé par son père mais protégé et adoré par son frère et sa sœur, un peu mal à l’aise dans son époque de par ses origines Roms, Mateo ne contrôle pas forcément tout ce qui lui arrive. Il n’a qu’une certitude : si il échoue à aider le fantôme, il en mourra. Car ce dernier le dévorera.

Une histoire de fantômes originale, travaillée et prenante, mais qui s’enrichit encore grâce à un côté historique poussé et documenté, un melting pot peu commun mais sincèrement réussi à la perfection. Un vrai coup de coeur pour ce roman surprenant à souhait !