Les 100, Tome 1.

Auteur : Kass Morgan
Editeur : Collection R
Parution : Janvier 2014
Pages : 378

RESUME :

Depuis des siècles, plus personne n'a posé le pied sur terre. Le compte a rebours a commencé...

2:48... 2:47... 2:46...
Ils sont 100, tous mineurs, tous accusés de crimes passibles de la peine de mort.
1:32...1:31... 1:30...
Après des centaines d'années d'exil dans l'espace, le Conseil leur accorde une seconde chance qu'ils n'ont pas le droit de refuser : retourner sur Terre.
0:45... 0:44... 0:43...
Seulement, là-bas, l'atmosphère est toujours potentiellement radioactive et à peine débarqués les 100 risquent de mourir.
0:03... 0:02... 0:01...
Amours, haines, secrets enfouis et trahisons. Comment se racheter une conduite quand on n'a plus que quelques heures à vivre ?

CHRONIQUE :
(08 Septembre 2015)

J'avais maintes fois entendu parler de la série les 100. Je ne sais pourquoi je m'étais mis en tête que c'était de la pure SF et que tout se passait dans l'espace. Je ne m'étais donc pas penchée sur la trilogie pour lui préférer la série. Mais à peine le premier épisode visionné, j'ai compris que ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais ... Et qu'il fallait absolument que je lise cette trilogie ! J'ai donc arrêté la série TV afin de lire les romans avant.

Ce premier tome m'a totalement convaincue. Cette terre dévastée et inhabitable, détruite par l'homme même. En punition, l'exil forcé dans un vaisseau spatial en orbite autour de la terre.
Trois cents ans plus tard, afin de tester la viabilité présente de leur planète, 100 délinquants mineurs sont envoyés sur terre à bord d'une navette avec pour tout bagage quelques vivres et médicaments.
Et c'est là que l'histoire commence. Que découvrirons ces jeunes une fois sur place ? Arriveront-ils a vivre en communauté, eux, des délinquants accusés de crimes qu'ils n'ont parfois même pas commis, condamnés à la peine de mort ? Que vont-ils trouver sur Terre ? Et surtout, arriveront-ils à survivre ?

La plume de l'auteur est agréable. Du genre totalement adapté aux Young Adult : facile à lire, sans fioriture mais fluide. Les chapitres courts et les dialogues nombreux contribuent à rendre cette histoire exempt de trop de longueurs. Même si il faut bien introduire le monde et les personnages, tout cela m'a largement assez intéressée pour que je ne m'ennuie pas.

Les chapitres sont à points de vue multiples et nous suivons les principaux protagonistes que sont Clarke, Wells, Bellamy et Glass. Mais l'histoire est bien menée et ces différents points de vue ne gênent en rien la lecture, qui reste aisée. Et même au contraire, cette technique permet d'amener une dynamique certaine au récit. Écrit à la troisième personne, chaque chapitre se concentre tout de même sur un personnage, ce qu'il vit et sa façon propre de voir les choses. Ainsi nous en apprenons beaucoup sur leurs personnalités, sur le mode de vie et les règles strictes à bord du vaisseau ainsi que sur le passé des gens. Pour marquer les flash back, la typographie change car ces faits sont racontés comme des souvenirs qui percutent les personnages à certains moments. Donc les paragraphes flash back se retrouvent en milieu de chapitres. Je m'y suis rapidement faite même si cela m'a légèrement perturbée au début.
Un personnage étant resté à bord du vaisseau, il permet de nous faire connaître le fonctionnement de la société là-bas : le vaisseau est séparé en trois parties, et force est de constater que l'égalité ne règne pas en maître. Même à bord d'un vaisseau, malgré la conscience de leur responsabilité dans la destruction de leur planète, les humains n'ont pu s'empêcher de remettre leurs travers en avant à grand renfort de discrimination, de hiérarchie et donc de pouvoir. Le vaisseau nous offre une belle critique de la société, notamment le fossé entre "riches / nobles" et "pauvres", en plus d'être un univers tout à fait original.

"C'est alors que quelque chose se met à tomber. des gouttes de liquide viennent s'abattre en cascade sur sa peau, lui dégoulinant des cheveux et pénétrant ses vêtements. De la pluie songe Bellamy, de la vraie pluie ! Il lève le visage pour accueillir ce don du ciel, et son émerveillement prend temporairement le pas sur tous ses autres sentiments (...)
Il ferme les yeux et laisse l'eau nettoyer la sueur et la saleté accumulées. Il se prend même à rêver que la pluie puisse tout laver, le sang, les larmes et le fait qu'Octavia et lui aient manqué à leurs devoirs l'un envers l'autre. Si seulement cette pluie pouvait leur accorder un nouveau départ...
Bellamy rouvre les yeux et se lèvres esquissent un sourire amer - Il a bien conscience d'être ridicule. Cette pluie n'est que de l'eau et les nouveaux départs n'existent pas. C'est le lot des secrets : on les porte avec soi toute sa vie, quel que soit le prix à payer. "


Les personnages ont des personnalités plus ou moins travaillées. J'adore avoir des protagonistes que je peux comprendre et qui sont assez fouillés pour paraître réel. Cela est le cas pour certains mais pas pour tous, ce qui semble logique tant ils sont nombreux. Évidemment on n'échappe pas aux codes du Young Adult et certains d'entre eux sont un peu caricaturaux (le caïd, l'amoureux transi etc...).

Tout d'abord nous avons Clarke, qui a un rôle prédominant dans cette histoire. J'ai bien aimé la jeune femme courageuse, même si parfois son côté girouette sentimentale m'a franchement énervée. Mais bon, vous le savez, moi et les romances, ça fait deux, et malheureusement ici, nous avons droit au sempiternel triangle amoureux...
Il y a aussi Wells, dont le passé est assez riche mais douloureux, un garçon profondément bon mais qui fait régulièrement les mauvais choix alors même qu'il ne pense qu'au bien des autres.
Octavia, quant à elle, est une personne atypique, à la jeunesse particulière que je vous laisse découvrir. Tout ce que je peux vous dire, c'est que son enfance l'a marquée et a fait d'elle une ado de 14 ans assez... singulière. Malgré tout, je ne peux que lui pardonner ses étranges réflexions et comportements et ne peux faire autrement que de m'attacher à elle. A tord ou à raison ? La suite me le dira.
Et puis il y a Bellamy. Très proche d'Octavia, il est prêt à risquer sa vie pour elle. Sous ses airs rebelle et charmeur, il semble renfermer un cœur d'or et il est sans conteste mon personnage favori pour le moment, avec Glass.
Glass que j'adore et qui elle, est restée en orbite. Pour autant elle n'aura pas la vie facile car les règles sur le vaisseau sont strictes et les juges sans pitié. J'apprécie aussi l'amour de sa vie qu'est Luke, et, entre ses deux là, la romance n'est pas pesante.

"Bellamy se demande bien pourquoi les anciens humains avaient recours à des drogues. A quoi bon s'injecter de la merde dans les veines si une balade dans la forêt procure exactement le même effet ? Un phénomène se produit chaque fois qu'il s'enfonce dans les bois : lorsqu'il s'éloigne du campement aux premières lueurs de l'aube, en route pour une nouvelle partie de chasse, il se met à prendre des inspirations plus profondes. Son cœur bat plus lentement, plus régulièrement et plus fort, comme si ses organes se mettaient au diapason de la terre qu'il foule. Il a l'impression qu'on est venu lui trifouiller la cervelle pour reparamétrer ses sens, ouvrant ses perceptions sur un univers de sensations qu'il n'aurait jamais pu imaginer. "

Bref, j'ai adoré ce premier tome qui pose les bases de l'histoire, de la société dans le vaisseau mais aussi de la nouvelle vie sur Terre. Les réactions des personnages sont très réalistes et nous sommes loin du conte de fée. Je ne me suis pas ennuyée un instant et la fin offre un sacré cliffhanger (que je m'étais un peu spoilé à cause de la série TV mais bon). J'ai vraiment hâte de lire la suite, d'autant que je n'ai aucune idée de la tournure que vont prendre les événements. Je ne peux que spéculer dans le vide et j'adore ça, même si cela me rend d'autant plus impatiente.

A noter qu'il ne s'agit pas vraiment d'une dystopie (en tout cas pas pour moi) mais d'un roman post-apo basé sur la survie et la romance, avec en prime, la vie sur le vaisseau. Certains ont trouvé que les événements qui ont conduit les 100 là ou ils sont ne sont pas assez développés, mais pour ma part, cela ne m'a absolument pas gênée, j'ai eu assez d'infos et pense en glaner encore dans les tomes suivants.

Les 100 démarre très bien avec ce premier tome Young Adult certes, mais qui se laisse savourer par tout le monde.

"Ce que nous devons accomplir est loin d'être toujours facile. Mais notre mission est cruciale. L'intérêt commun de la survie de l'espèce rend hélas, certains sacrifices nécessaires."

Lire un extrait :

Trailer de la série TV :