Les Chevaliers d'Emeraude, Tome 1 : le Feu dans le Ciel.

Auteur : Anne Robillard
Editeur : Michel Lafon (GF + Poche)
Parution : 2007
Pages : 345

RESUME :

Après des siècles de paix, les armées de l'Empereur Noir Amecareth envahissent soudain les royaumes du continent d'Enkidiev. Les Chevaliers d'Émeraude doivent alors protéger Kira, l'enfant magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde.

L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes d'Enkidiev. Bientôt, le continent subit les attaques féroces de ses dragons et hommes-insectes. Pourquoi mettre à feu et à sang les terres glacées de Shola après des siècles de paix ?

Les Chevaliers d'Émeraude sont les seuls à pouvoir percer ce mystère et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

CHRONIQUE :

Ma note : 2.5/5

La sortie poche de la saga des Chevaliers d'Emeraude m'a finalement donné envie de découvrir Anne Robillard.
Je ressors pourtant très mitigée de cette lecture...

En effet même si je pense qu'il s'agit d'un bon roman jeunesse, je le trouve vraiment léger pour de la fantasy adulte.

Après des siècles de paix et la dissolution des chevaliers d'Emeraude, l'empereur Emeraude Ier décide de recréer la caste des Chevaliers. En effet son magicien aurait détecté un grand malheur à venir. Les premiers chevaliers formés, au nombre de sept, auront sur eux seuls la tâche de protéger le continent d'Enkidiev de la menace de l'empereur noir.

A la même époque, le Roi se voit confier Kira, fillette étrange à la peau mauve, fille de la reine de Shola, aux pouvoirs extraordinaires.

Les chevaliers sont envoyés à Shola afin de demander des explications à la Reine, mais ils découvrent la contrée dévastée à leur arrivée. L'empereur noir est de retour et les chevaliers d'Emeraude partent alors sur les routes afin de prévenir les autres contrées du danger et préparer une défense.

Pourquoi je n'ai pas accroché :

  • Ce livre est simpliste à l'extrême que ce soit au point de vue de l'écriture, que du scénario. En effet l'écriture est peu recherchée, et dans ce livre... il ne se passe rien. On passe notre temps à suivre les sept chevaliers, qui vont, un à un dans les différentes contrées afin de prévenir les rois. Evidemment ils arrivent toujours à leur fin. On attend le dénouement et la bataille finale, espérant enfin un peu de mouvement... la bataille est résolue en quelques pages. Pas de suspens, pas d'émotions.
  • Stéréotypé. De preux chevaliers au courage immense mais évidemment pas sans défaut à combattre (colère, émotivité, nonchalance, peur...). Une prophétie. Un amour impossible pour une magnifique Reine. Un Roi protecteur du continent entier. Des chevaliers au comportement parfait envers leurs écuyers.
  • Un continent séparé en plusieurs régions chacune gouvernée par un Roi. Vous retrouvez l'orient, le désert, les pays froids du nord etc....
  • des chevaliers exceptionnels, héros par nature, capables de sauver un continent à eux sept...
  • Pas de surprise, de rebondissement, on devine aisément l'intrigue.
  • Pas de profondeur. Rien de développé ici, que ce soit les personnages ou la magie. J'ai eu du mal à m'attacher au monde et aux chevaliers, et Wellan, le chef des Sept affiche même une suffisance qui le rend désagréable. Sa romance et son amour impossible n'ont pas réussis à m'émouvoir.

Bref même si ce livre se lit vite, je ne suis pas sûre de poursuivre la saga, qui me semble partie pour traîner en longueur (mais peut-être ai-je tord).

Alors pourquoi je pense qu'il s'agit d'un bon roman jeunesse?

  • Justement parce que l'écriture, simpliste, le rend accessible aux plus jeunes, sans les encombrer de tournures difficiles.
  • Ce livre n'affiche pas de violence gratuite ou de scènes inaccessibles à la jeunesse
  • il est un bon moyen de découvrir sans difficulté le monde de la fantasy.
  • il véhicule de bons messages et de bons principes.

Bref je pourrais le conseiller aux plus jeunes, mais cela s'arrête là. J'avoue avoir été déçue, attendant beaucoup plus d'une saga aussi connue.