Les chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre Noire.

Auteur : Karen Marie Moning
Editeur : J'ai lu, collection Semi poche imaginaire
Parution : Mars 2009
Pages : 413

RESUME :

"Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des fäes. Pour moi, un bon fäe est un fäe mort. Seulement, les fäes Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour... le sexe.
Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos."

CHRONIQUE :
(04 Décembre 2014)

"Avant, je pensais tout savoir : qui j'étais, à quel monde j'appartenais, ce que le futur m'apporterait.
Avant, je croyais avoir un avenir.
Ce n'est qu'après que j'ai commencé à comprendre que je ne savais rien du tout."

"Les chroniques de Mac Kayla Lane" a souvent le don de mettre les gens d'accord : c'est excellent. Eh bien je ne dérogerai pas à la règle puisque moi aussi j'ai été conquise par cette jeune femme pleine d'humour.

MacKayla, 22 ans, barmaid sans ambition et fière de l'être, menait une petite vie parfaite et bien tranquille chez ses parents. Sa principale préoccupation ? Etre sûre et certaine que le ton de son vernis s'accordait totalement avec celui des ses vêtements. Bref insouciance et bonheur rythmaient sa vie. Jusqu'à un coup de téléphone fatidique. Qui lui apprendra la mort de sa soeur. Assassinée.
Alina, ladite soeur, était partie en Irlande pour ses études. Toutes les deux étaient très proches et, lorsque la police classera l'affaire sans suite, Mac ne l'acceptera pas. Déterminée, elle va sauter dans le premier avion pour Dublin, afin de convaincre le commissaire en charge de l'enquête de la rouvrir.

Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle allait sauter à pieds joints dans les emmerdes. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle et sa soeur n'étaient pas des humaines tout à fait comme les autres. Elles étaient des sidhe-seer. Et par conséquent, dotées de la Vision Vraie. En bref, le charme des fäes ne fonctionne pas sur Mac et elle voit leur vraie nature... pas toujours ragoûtante.
En plus d'absorber le choc de l'existence des fäes, vampires et autres exotismes et d'enquêter sur la mort de sa soeur, la pauvre Mac aura en plus la chance / malchance de rencontrer le mystérieux Jéricho Barrons... Sidhe-seer lui-aussi, (mais pas que ?), l'homme aux manières alambiquées n'aura de cesse que de l'entraîner dans une chasse aux artefacts magiques. Et surtout sur un en particulier. Un qui, entre de mauvaises mains, pourrait changer la face du monde.
Mais la question est : Mac pourra-t-elle faire confiance à l'étrange Barrons ?

L'auteure nous offre un duo Lane / Barrons explosif ! Mac représente la jeune femme de 22 ans, blonde, mignonne et un brin superficielle. Mais sous la blondeur angélique se cache une tête de pioche, et, même si l'envie ne lui manquera pas d'appeler sa mère pour pleurnicher, elle gardera toujours en façade un visage déterminé. Son personnage évolue énormément en peu de temps, puisqu'une quinzaine de jours rythment ce livre. Mais vu tout ce qui lui arrive en ce cours laps de temps, Mac n'a pas réellement le choix.... La jeune femme du début, habillée en arc en ciel de la tête aux pieds et aux ongles méticuleusement vernis, doutant souvent et apeurée par le noir, va doucement faire place à une Mac qui veut sa vengeance et s'habillera en noir pour le côté pratique (sans oublier le vernis rose tout de même !) et n'hésitera pas à s'exposer au danger. MacKayla est réellement un personnage attachant, c'est très simple je l'adore. KM Moning ne nous amène pas une super héroïne ultra sexy et femme fatale mais une jeune femme qui était rayonnante de vie et de normalité avant le drame qui fera basculer sa vie. Alors certes elle est une sidhe-seer, mais elle appréhende son don petit à petit, avec nous.

"En un mot, Mac 2.0 était une version considérablement améliorée de Mac 1.0."

Barrons de son côté est un étrange personnage, qu'on ne peut s'empêcher d'aimer et détester tour à tour. A-t-on envie de l'embrasser ou de lui mettre des baffes ? Mystère.... Visiblement le trentenaire cache bien autre chose que son don de sidhe-seer, et j'ai hâte de le retrouver dans les prochains tomes afin de le voir se dévoiler peu à peu. Je suis sûre que l'auteure nous réserve plein de surprises. Sa condescendance et ses manières ampoulées, vieille Angleterre sont un vrai régal, et sa relation entre lui et Mac n'en est que plus amsante. Mac ne prend pas de gants, et, bien souvent, le choquera par sa manière de s'adresser à lui. Les bonnes manières, Mac s'en fiche, elle dit ce qu'elle a sur le coeur, et visiblement, Jéricho Barrons n'a pas l'habitude d'être ainsi bousculé.

" Je réprimai un frisson d'effroi. Il n'était pas question de lui montrer à quel point j'étais surprise - et terrifiée - qu'il m'ait retrouvée avec une telle facilité !
_ Je vous attendais plus tôt, monsieur Barrons, répliquai-je, faussement désinvolte. Vous me décevez...
Il y eut un silence derrière la porte. Apparemment, j'avais marqué un point.
_ Je n'ai pas l'habitude de quémander, dit-il finalement. Ni celle de marchander avec une femme, ajouta-t-il après une pause.
_ Alors, vous allez devoir changer vos habitudes, mon vieux, parce que je n'obéis pas aux ordres. Et je ne donne rien gratuitement.
"Vantarde!" cria en moi une petite voix - que, par chance, il ne pouvait entendre."

En résumé, les dialogues sont tout simplement délirants, drôles et enlevés. La plume est efficace et dynamique et l'on ne s'ennuie jamais. Ce n'est pas un livre empli de bagarres et autres bains de sang, mais plutôt une quête / enquête. A la recherche de l'assassin de sa soeur. A la recherche de qui elle est vraiment. Et à la recherche de certains artefacts fäes.

L'auteure nous crée un monde réfléchi, de qualité, où les informations nous sont données avec précision, fluidité et sans lourdeur. Mac prendra la manie de sa soeur : tout consigner dans un journal, et certains paragraphes de ce dernier nous sont dévoilés afin de nous apporter des informations sur les sidhes. Seelies, fäes de lumière, magnifiques toujours, et Unseelie, leurs sombres cousins, créatures répugnantes en général. La cosmogonie inventée ici est très riche mais je n'en spoilerai pas le fonctionnement.

" Emaciée et si décharnée qu'elle semblait moribonde, l'épouvantable apparition était immense. [...] Sa peau, si l'on peut désigner ainsi l'amas de chairs lépreuses qui couvraient son corps, était entièrement recouverte de plaies ouvertes et suintantes. [...] C'était l'apparition la plus répugnante, la plus immonde que l'on puisse imaginer."

J'ai tout simplement adoré ce premier tome, et j'ai bien l'intention de dévorer la suite sans modération ! Je le recommande à tous les amateurs de bon Urban-Fantasy, qui aiment les personnages et les univers riches et travaillés.
Un must have !

Lire un extrait :