Les contaminés.

Auteur : Yves-Marie Clément
Editeur : Scrinéo
Parution : Octobre 2014
Pages : 352

RESUME :

« Vous êtes jeune, adepte de sensations fortes et avez toujours rêvé d'une aventure à vous couper le souffle ?Bienvenue dans le nouveau jeu de téléréalité le plus stupéfiant de l'année. Débarqué sur l'oasis paradisiaque d'Isla Grande, vous pourrez profiter à souhait de sa végétation luxuriante et de ses paysages merveilleux en dormant à la belle étoile. Trois maîtres du jeu seront là pour vous accueillir et s'assurer que vous soyez mis dans le bain dès le départ. Deux équipes s'affronteront, la vôtre et celle des résidents de l'île… Attention, ici, tout est vrai ! Dans ce jeu, aucun artifice n'est utilisé, et nos caméras restent allumées 24 h sur 24 pour ne pas risquer de perdre un seul instant.»

Une seule règle : survivre le plus longtemps possible. Et s'il faut être mangé, il serait bon que cela se passe devant la caméra.

CHRONIQUE :
(14 Juillet 2015)

Les contaminés est un livre YA mélangeant une ambiance à la Hunger Games (un jeu mortel, filmé 24h sur 24 avec une ambiance d'urgence et jamais de répit) au style zombie. Ici la différence est que les films sont revendus au noir comme des snuff movies, ce n'est pas retranscrit en direct à la télé. Il ne s'agit pas d'une dystopie, ne l'abordez pas comme tel.

Favela d'Esperanza, que je situerais en Amérique latine. Les gamins des rues sont appâtés pour participer à un jeu de télé-réalité . Ce sera le cas de Laalia, Bambou, Abasse et Trésor, qui se connaissent depuis toujours. La vie dans les favela n'étant pas de tout repos, la liasse de billets étalée sur la table suffira à convaincre les 4 jeunes gens à partir pour ce jeu. Avec la promesse de passer à la télé...
Les règles ne sont pas réellement expliquées, il voient cela comme une sorte de Koh-Lanta ou encore un jeu de survie en milieu sauvage. S'ils savaient à quel point ils sont loin du compte...

Question survie ils seront servis.... A la recherche de l'équipe adverse et des règles de ce jeu, leur enthousiasme va en prendre un sacré coup quand ils découvriront que lesdits adversaires sont en fait ... Une horde de zombies bien affamés. Ainsi, ce qui est ici en jeu, c'est purement et simplement leur vie...
Seul répit : trois maîtres du jeu veillent à rentrer les zombies au camp tous les soirs : les nuits sont un peu plus calmes. Enfin en théorie. Et puis ces mêmes maîtres interviendront au cours de ce jeu : il doit durer, les ados doivent souffrir, ils ne peuvent se faire déchiqueter en seulement quelques heures... Pour la beauté du jeu. Les acheteurs veulent voir le sang et sentir la peur...

" "Ils" étaient des centaines, à marcher dans ses pas, monstres sans vie, affamés, destructeurs... Leurs pieds incertains raclaient le sol. Leurs gémissements, poumon de forge, emplissaient l'air. Leurs cris réguliers sifflaient aux oreilles de la fille, lui intimant l'ordre de courir plus vite pour échapper à une fin atroce.
Survivre."

Une véritable course contre la mort est alors engagée, avec quatre ados sortis de nulle part : Trésor est l'intello de la bande, Abasse la montagne de muscles, Bambou la blonde mignonne et plutôt peureuse. Quant à Laalia, elle est la ruse incarnée.

Alors certes le groupe fait un peu caricatural avec ces quatre personnages aux compétences définies, mais cela ne m'a pas vraiment gênée. Ceci étant, leur personnalité n'est pas assez approfondie pour les rendre réellement attachants. Ce qui a pour conséquence qu'on ne frissonne pas vraiment pour eux. Malgré la grande qualité de l'histoire.

Je suis tout de même obligée de notifier quelques petites incohérences, tels des défauts dans la correction, ou le fait que des enfants de 14 ans sont au collège et non au lycée comme indiqué ici ... Ce livre étant français, dommage que les mots employés ne soient pas les bons. On peut aussi remarquer une ou deux facilités scénaristiques, des scènes sur lesquelles on passe histoire de ne pas avoir à se justifier sur le comment ils ont survécu. Notamment à la fin, qui est super mais un peu trop bâclée. En fait, malgré un bon lot d'action, il manque des événements qui viennent nous surprendre.

Sinon l'action démarre dès le début et on ne s'embarrasse pas de longueurs. Le groupe est vite amené sur Isla Grande, l'île des morts. Pendant ce temps, à Esperanza, un flic enquête sur la disparition des jeunes. En effet, en comptant nos quatre compères, le nombre de jeunes disparus s'élèvent à 27. Pègre locale ? Tueur en série ? Révolutionnaires ? Pour l'inspecteur Morano, les pistes sont complexes et peu révélatrices... Car personne ne soupçonne l'existence de ce jeu. Personne... Sauf ceux qui n'en parleront pas ...

"Quatre jours sans donner signe de vie, disparus de la circulation. Ensemble. Envolés. Je privilégie la thèse de l'enlèvement. Si mes calculs sont bons, cela fait vingt-sept disparitions depuis le mois de janvier. Vingt-sept disparitions sans aucune trace de violence. Sans aucun témoignages de passants, de voisins. Je n'y crois pas. Et puis, que deviennent ces jeunes ? Jamais aucune rançon n'a été réclamée, de toute façon, les familles ne pourraient rien verser..."

La plume est visuelle, dynamique, et convient aussi bien aux ados qu'aux adultes. L'idée est très originale et je l'ai trouvée bien exploitée. J'ai adoré me retrouver coincée sur cette ile, sans moyen de retour, avec ces quatre ados. L'accent n'est pas forcément toujours mis sur les zombies, la cruauté des Maîtres du Jeu a aussi sont importance et on a vite fait des les haïr. Même si eux aussi versent dans la caricature.

En résumé, "les contaminés" fut pour moi une excellente lecture, que j'ai dévorée. Le mélange de style est agréable et l'idée bien menée. L'écriture visuelle ainsi que la carte en début de roman m'ont permis de me situer avec exactitude dans l'action, de me représenter avec précision les protagonistes, zombies y compris. Mon seul regret est que l'auteur n'ait pas pris le temps de plus approfondir cette idée géniale (approfondir ses personnages, l'élément déclenchant la transformation en zombies, les situations à risque, l'ambiance pesante etc...).
Je pense que ce livre est un one-shot. En tout cas, il peut se lire comme tel. Et la fin est assez ouverte pour un tome 2. Donc je ne sais pas du tout si suite il y aura. Mais ce tome se suffit à lui-même et vous trouverez un dénouement complet et les réponses à vos questions.

"J'ai vu des corps décharnés, de squelettes habillés de lambeaux de chair, des moignons de torses sans jambes se traîner sur le sol, suivis de chapelets d'intestins. Tous... tous ces êtres immondes se dirigeaient vers moi de concert. L'odeur était épouvantable. Leurs gémissements insupportables. Je sentais au plus profond de moi qu'ils mouraient d'envie de me... de me dévorer !"