Les Enfants d'Aliel, Tome 1 : Le Grand Eveil.

Auteur : Sara Schneider
Editeur : Le Chien qui Pense
Parution : Mars 2019
Pages : 375


RESUME :

  

  

  

  

  

  

 

"Lilas fuit pour sa survie. Son poursuivant sur ses talons, elle se faufile entre racines et fourrés. Lorsqu'il gagne du terrain, elle en appelle à cette nature dont elle se sent si proche, afin qu'elle lui vienne en aide. Étrangement, l'individu n'est que très peu gêné par la végétation qui se dresse alors sur son passage. Au sortir du bois, à bout de souffle, la jeune femme contourne une cuvette herbeuse où le sol s'est affaissé. Sans parvenir à se l'expliquer, elle sait que la colline surplombe une faille vertigineuse dans la roche. Elle s'avance jusqu'au fond du trou. La créature avance elle aussi. Comme le dernier souhait d'une condamnée, Lilas visualise le fond de la cuvette qui s'effondre sous le poids de son agresseur.
Et le sol avale la bête."     

CHRONIQUE :


(12 Avril 2019)
 

Lorsque l’autrice m’a contactée pour me parler de son roman, j’avoue que j’ai été très intriguée et charmée par la couverture ainsi que la quatrième de couverture. J’ai aussi été touchée par l’humilité et la passion avec lesquelles elle m’en parlait. 

Il ne m’en fallait pas plus pour m’embarquer dans ce récit de fantasy young adult, et grand bien m’en a pris puisque j’ai a-do-ré.

Nous rencontrons ici Lilas, une adolescente qui vit seule avec son petit frère Jaz. En effet, leurs parents sont décédés des années plus tôt, et à présent, Lilas est assez grande pour reprendre leur ferme seule. Mais un jour, une succession d’événements assez terribles vont bousculer la vie de Lilas et de son frère, avec notamment d’horribles créatures qui chercheront à tuer la jeune femme. Ce flirt avec la mort déclenchera d’étranges pouvoirs chez elle, pouvoirs jusque-là endormis, pouvoirs qui attireront à elle... un chat. Oui bon, un chat d’accord, mais quelque peu particulier, il faut le dire. Ce chat, c’est Flynn et sa première particularité est de s’exprimer comme vous et moi... Sa seconde ? Il se transforme en un lynx nommé O’Flynn. Ah, et en fait je pourrais en rajouter une troisième puisque son meilleur ami est un perroquet-aigle du nom de Locus.... Voilà, comme cela vous avez quelques idées de l’aventure dans laquelle nous embarque l’auteur. 

Passé le choc de cette rencontre pour le moins spectaculaire, Flynn expliquera à Lilas qu’elle est en fait une Synalion, une personne possédant un don, transmis par Aliel, une sorte d’entité surnaturelle ou divinité, comme vous voulez, qui a transmis certains pouvoirs à ses « enfants » afin de combattre sa sœur Orga... 

Comprenant que ses proches seront en danger si elle reste auprès d'eux, Lilas prend la route afin de retrouver avec Flynn les autres Synalions et accomplir son destin : sauver leur monde d’Orga. Sauf que ce qu’elle n’avait pas prévu dans l’équation, c’était le téméraire petit Jaz, qui s’invitera dans l’aventure malgré les remontrances de sa grande sœur. 

Et croyez-moi, des aventures, il va y en avoir.

Alors je vous en fait un résumé quelque peu simpliste afin de ne vous dévoiler que le minimum, mais le roman est loin de l’être puisque chaque détail (jusqu’au nom des personnages) est réfléchi, travaillé et abouti. 

L’autrice m’avait dit que le roman répondait finalement à certains codes, surtout celui de présenter un certain manichéisme. Alors oui cela n’est pas faux. Concernant le manichéisme, il est présent puisqu’Aliel représente la lumière lorsqu’Orga n’est que ténèbres. Est-ce que cela m’a dérangée pour autant ? Eh bien pas du tout puisque nous sommes tout de même loin de la caricature. Les personnages principaux par exemple, ont tous leur caractère et ne sont pas tout blanc ou tout noir. Même si le jeune Jaz est un garçon très solaire et que Lilas a un coeur en or et un altruisme à toute épreuve, il n’en demeure pas moins qu’ils ont aussi leurs défauts, tout comme certains de leurs compagnons d’aventure. Oui, car la quête des jeunes gens ne sera pas vaine et d’autres personnes aux pouvoirs différents de celui de Lilas rejoindront la troupe. Mais cela, je vous laisse le découvrir.

Irika par exemple, peut être assez dure envers elle-même et les autres, et aussi sujette à des colères qui ne seront pas sans conséquence. Carson, lui, est un garçon adorable mais un peu voleur sur les bords... Bref vous l’aurez compris, chacun a ses qualités et ses défauts, chaque personnalité est travaillée pour un panel de personnages variés et passionnants.

L’univers aussi correspond assez aux codes de la Fantasy puisque nous sommes dans un monde assez médiéval, mais c’est vraiment celui qui colle à merveilles au récit. D’autant que l’autrice a fait une carte, ce qui donne une réalité aux pays exposés et nous permet de suivre les aventures de nos personnages sur une base concrète. Il faut l’avouer je suis friande de cartes dans ce type de romans et lorsque je l’ai vue en commençant ma lecture, je me suis dit que cela commençait plutôt bien !

Nous voici donc avec un univers très bien construit et tangible, dans lequel évoluent des personnages attachants et travaillés. Je ne pourrai évidemment pas continuer sans un ou deux mots sur Flynn et Locus, qui sont des personnages à part entière, et dont j’ai adoré chaque fibre. Si vous me suivez depuis un moment vous devez déjà le savoir : en grande amoureuse de la nature et des animaux, je tombe en pâmoison devant ce type de créatures ! Sans compter que le don de Lilas est d’être écoutée et obéie par la nature !

Don qui, par ailleurs, passe de très jolis messages puisque nous avons une jeune femme qui échange véritablement avec la nature, qui se sent en communion avec elle. Elle puise de l’énergie de cette dernière aussi bien qu’elle peut en redonner. Un doux et juste équilibre sur lequel nous ferions bien de prendre exemple... 

Enfin je voudrais dire deux mots sur l’intrigue et le rythme. Les deux sont, comme le reste du roman, extrêmement bien travaillés. Nous partons ici en quête d’autres Synalions, et suivons donc nos personnages sur les routes, à la découverte du pays. Orga n’étant pas réellement enthousiaste à ce que les Synalions se retrouvent et puissent affronter ses propres Synorgoths, elle fera évidemment son possible pour attenter à la vie de tout un chacun. En résumé, on ne s’ennuie jamais dans ce récit. On s’ennuie encore moins que l’autrice a décidé de changer de personnage central. En effet, à un moment du récit, nous partons à l’autre bout de ce monde à la découverte de Carson, un autre Synalion à la recherche des siens. Accompagné de Locus, eux-aussi vivront de sacrées aventures et feront leurs propres rencontres. Cette alternance de personnages apporte une autre touche de dynamisme au récit, et aussi de questionnement et de mystère puisqu’au final, même si l’on peut imaginer le début de la trame principale, on ne sait jamais quelles aventures vont vivre nos héros et dans quelle direction nous allons. Hommes-araignées ou cadavres revenus à la vie, Orga ne manque pas d’imagination lorsqu’il s’agit de mettre des bâtons dans les roues de nos aventuriers...

Je conclurai en parlant de la plume de l’autrice. Car loin d’être classique du genre, elle dénote par sa beauté et son travail. Elle n’est pour autant ni lourde ni pompeuse, loin s’en faut puisqu’elle est très fluide, mais l’autrice nous réussit le tour de force d’avoir une plume prenante, d’un abord très aisé mais superbe et travaillée. Les tournures de phrases sont extras et m’ont plus d’une fois fait beaucoup rire. Sarah Schneider trouve toujours un solution originale pour exprimer des sentiments ou décrire, et tout est parfaitement dosé car nous ne tombons jamais dans le « trop ». Petit exemple :

"Il entra dans l'établissement et s'avança d'une démarche décidée vers un homme imposant qui siégeait au milieu de la salle. Un visage jovial coiffé d'une couronne de cheveux gras trônait au sommet de plusieurs couches de chair avachie. La chaise qui le supportait avec beaucoup de mérite disparaissait, engloutie sous l'énorme fessier du personnage."

Bref, je pense que vous l’aurez compris, j’ai été plus que conquise par ce roman et suis très impatiente de découvrir la suite.