L'Héritière, Tome 1.

Auteur : Melinda Salisbury
Editeur : Gallimard jeunesse
Parution : Avril 2015
Pages : 336

RESUME :

Twylla est promise au prince héritier du royaume de Lormere. Mais la jeune élue possède un don maléfique. Elle a le pouvoir de tuer par son simple toucher : elle est l'arme parfaite! La cruelle reine qui l'a adoptée la contraint à exécuter les traîtres. Nul ne peut approcher Twylla sans risquer sa vie. Jusqu'au jour où Lief, son nouveau garde, charmant et rebelle, fait vaciller la jeune fille dans sa foi et sa soumission...

CHRONIQUE :
(12 Janvier 2016)

La première chose qui m'a attirée vers ce livre, c'est sa magnifique couverture... Et j'ai très vite découvert qu'elle correspondait à la perfection à l'histoire : la fiole tout d'abord, qui a son rôle à jouer, puis cette jeune fille, comme emprisonnée, entravée. Et enfin le rouge du sang.

Niveau intrigue, je savais qu'il s'agissait de Fantasy, sur une jeune fille qui avait le don de tuer au simple toucher. Impossible pour moi de vous dire s'il y a des ressemblances avec la trilogie de Tahereh Mafi, car je ne l'ai pas lue (j'ai lu des réflexions à ce sujet). En revanche, sans parler de ressemblance, j'y ai retrouvé des éléments communs avec le premier tome de Red Queen, de Victoria Aveyard : on suit une jeune femme manipulée comme un pantin, dans une vie emplie de faux-semblants. À subir une vie qui n'est pas la sienne, entourée de mensonges et de trahisons.

Après, ici, l'univers n'a rien de dystopique, contrairement à Red Queen. Pour moi ce livre est à la croisée des chemins entre de la fantasy et... un conte. Car oui, j'y ai aussi retrouvé des éléments que l'on trouve dans les contes : une princesse en détresse (d'une certaine façon) dans sa tour, un château, des histoires de prince endormi, et une autre de prince amoureux. Mais ces éléments sont transposés dans une histoire de fantasy, ils sont approfondis pour offrir un ensemble riche, bien ficelé, mais pas forcément accessible aux plus jeunes (contrairement aux contes). Ne vous méprenez pas : il s'agit tout de même de Young Adult, ce n'est pas non plus une fantasy lourde et difficile à aborder.

La plume de l'auteur est agréable, et cette dernière la prête à Twylla, notre personnage principal, qui nous conte elle-même son histoire. Twylla, paysanne, fille de la Mangeuse de Péchés, appelée à un plus grand destin en tant que Daunen incarnée (à vous de découvrir toute l'étendue de ce titre). Son pouvoir ? Tuer d'un simple toucher. Elle devient alors une véritable arme entre les mains d'une reine manipulatrice et sans scrupule.

Jusqu'au jour où un nouveau garde entrera dans sa vie. Car oui, il faut en avoir conscience : cette histoire est superbe dans le sens où le monde créé est foisonnant et original, même si cruel, mais l'action n'y prime pas. Non, ce qui prime, ce sont les personnages en eux-mêmes, leurs relations, leurs états d'âme. Et bien sûr, nous retrouvons le désormais habituel triangle amoureux, mais honnêtement, il n'est vraiment pas lourd et ennuyant à suivre. Simple garde ou prince ? Le cœur de Twylla vacillera. Mais aimer n'est pas toujours sans danger.

"Pour avoir laissé cette espèce adventice [le pissenlit] envahir les jardins des cuisines, chaque jardinier a perdu ce jour-là l'index de sa main dominante, et la cuisinière a perdu ses deux petits orteils pour avoir suggéré à la reine de manger les feuilles et les racines de ces mauvaises herbes en salade, ou de les boire en tisane. La reine voulait lui trancher les pouces, mais cela aurait empêché la cuisinière de remplir son office. La reine a affirmé qu'elle s'était montré clémente. Encore une fois."

Donc, le reproche que je fais à ce livre, c'est son manque d'action pure, qui amène tout de même quelques longueurs. J'aurais voulu plus de surprises, de rebondissements en cours de lecture qui me fasse accrocher. En fait, il manque de la tension, ce sentiment d'urgence qui nous fait tourner les pages avec frénésie. Mais malgré tout, on les tourne, ces pages, sans vraiment s'en rendre compte, nous sommes happés dans la vie des différents protagonistes. Et vu que j'ai lu ce livre en 24h... Il doit tout de même avoir de bons points d'accroche !

Et à y réfléchir, je dirais que ces points sont les personnages, tout simplement. Certains, comme la reine, sont des caricatures, certes, mais des caricatures extrêmement bien travaillées. La reine me fait immanquablement penser aux reines perfides des contes de notre enfance.

Et puis Twylla est un personnage intéressant. Elle est loin d'être parfaite et fait souvent des choix stupides... mais cohérent avec son âge (17 ans). J'admire l'auteur pour avoir eu le courage de nous offrir un personnage loin d'être héroïque, parfois même un peu méchante, mais le plus souvent attendrissante.

Du côté des soupirants, il y a Merek, le prince et Lief le garde. On sent immédiatement le potentiel de séduction de ce dernier. Dès le début, Twylla nous le présente comme quelqu'un de charmant, beau, adorable et aussi courageux. Il se fiche bien des bienséances de la cour et n'hésite pas à chahuter Twylla. Le prince, de son côté, se révèle plus doucement, au fil des pages. On le comprend différent de son égoïste de mère, entravé dans cette vie de château, mais les yeux ouverts suite à deux ans de voyage à travers le monde.

"_ Qu'entendez-vous par "libres"?
_ Comme toi. Tu peux aller où bon te semble et faire ce qui te chante. Je ne sais pas ce que ça fait.
_ Je ne suis pas libre ma dame, dit-il lentement. Je ne suis pas plus libre de mes actions que vous. Vous envisagez le fait d'avoir des choix comme les gens qui ont envie de voler. Ils voient un aigle qui s'élance dans les airs et y plane, ils se disent que ce doit être merveilleux de voler. Mais les pigeons peuvent voler, et les moineaux aussi. Personne ne s'imagine être un moineau, pourtant. Personne ne rêve de ça."

Bref, les personnages que l'on rencontre en ont sous le coude, et, même si l'ensemble du livre n'offre pas de plus de surprises que ça, ces personnages se feront grand plaisir de chambouler toutes nos impressions sur la fin du tome.
Eh oui, quelle fin les amis ! J'avoue m'être fait berner en beauté, je n'ai rien vu venir. Et c'est à la fin que l'on comprend que chaque petit détail avait son importance... J'attends la suite avec impatience, car même si je souhaiterais un peu plus d'action, j'ai tout de même hâte de retrouver nos personnages, et les voir évoluer. Car je ne doute pas qu'il évolueront.

Une excellente lecture donc, avec un univers original et riche, des personnages attachants pour un tout vraiment travaillé et imaginatif. Un petit bémol au niveau du côté addictif, en cela qu'il manque quelques surprises et rebondissements.

Lire un extrait :