Macchabs, Tome 1 : L'éveil des Macchabs.

Auteur : Ty Drago
Editeur : Bayard Jeunesse
Parution : Avril 2014
Pages : 550

RESUME :

Si vous les voyez, votre cauchemar ne fait que commencer.

William Ritter, 12 ans, mène une vie normale. Jusqu'au jour où il s'aperçoit que son voisin, pourtant bien vivant, a l'aspect d'un cadavre : les yeux hors des orbites, la peau en putréfaction… Horrifié, Will se précipite au collège, où le même phénomène se reproduit : un certain nombre de professeurs sont devenus des macchabées, eux aussi ! Le garçon, terrifié, est rapidement repéré par ces espèces de zombies, que personne d'autre que lui ne semble voir. Personne, sauf Helen, une camarade de classe, qui lui sauve la vie et l'entraîne dans une fuite éperdue à travers les rues de Philadelphie. Pour Will, le cauchemar ne fait que commencer.

CHRONIQUE :
(18 Mars 2015)

"Ma vie bascula du tout au tout un mercredi matin ensoleillé du moi d'octobre, quand je découvris que mon voisin était un mort-vivant."

J'ai tourné autour de ce livre pendant un bon moment avant de me lancer. En effet le résumé me tentait terriblement mais j'avais peur d'avoir affaire à une lecture trop jeunesse pour moi et de ne pas me laisser embarquer. Mais finalement je me suis lancée et grand bien m'en a fait ! Même si ce livre est abordable par les (pré-)ados et ne présente donc pas d'ambiance très pesante, du genre à réveiller les parents d'enfants effrayés par des cauchemars, il n'en reste pas moins extrêmement riche et addictif. Même les réfractaires à la lecture jeunesse peuvent s'y atteler.

William Ritter est un enfant de douze ans comme les autres. Vivant avec sa mère et sa petite soeur Emily, il essaye de garder une vie normale, malgré le décès de son policier de père deux ans auparavant. Tout allait bien jusqu'à ce qu'un matin, son vieux voisin lui apparaisse sous l'apparence décharnée d'un zombie. N'étant pas sûr de ce qu'il a vu, Will se rend malgré tout à l'école. Mais quand certains de ses professeurs arborent eux aussi la même apparence, Will se convainc : c'est une réalité. Mais alors, pourquoi ses camarades ne semblent-ils rien remarquer ? Mais le temps ne sera plus aux questions lorsque les Cadavres essaieront de le tuer. Will ne devra la vie sauve qu'à une de ces camarades de classe, Helen, qui perçoit aussi les créatures.
Dans l'impossibilité de rentrer chez lui, Helen va mener Will à travers les rues de Philadelphie, à la recherche d'un abri, et de bien plus encore. A la rencontre des Fossoyeurs. Car qu'on se le dise, Will n'est pas le seul Clairvoyant. Et sa vie s'apprête à être à tout jamais bouleversée.

"Quand on se retourne en s'attendant à voir quelque chose de familier - pas nécessairement agréable, hein, mais familier- et qu'on découvre à la place un truc totalement inattendu, il faut un peu de temps avant que le cerveau se mette d'accord avec ce que les yeux lui montrent. On pourrait parler d'effet de choc. Moi, j'appelle ça l'effet "j'hallucine total!".
Ernie Pratt était mort, du genre mort de chez mort, ce qui ne rimait à rien, car, pour autant que je sache, les morts ne se mettent pas en pétard."

L'écriture est simple, sans fioritures, propre aux livres Young Adult. L'ambiance n'est pas effrayante ou lourde comme certains livres de zombies savent si bien le rendre, mais n'est pas légère non plus, elle est même parfois tendue. Je la trouve très bien dosée par rapport au public concerné.
L'auteur a revisité le mythe des zombies en les écartant de la ligne habituelle. D'ailleurs, ici, point de zombies mais des Macchabs, ou Cadavres. En effet, ces créatures n'on rien à voir avec les zombies lents et stupides des films. Ceux-ci sont extrêmement agiles et intelligents. Toute l'explication relative à ces monstres est riche et détaillée. J'ai adoré le mythe qu'a créé Ty Drago, l'auteur. On sort vraiment des sentiers battus avec ces Macchabs intelligents, vicieux et violents.
L'univers relatif aux Fossoyeurs est lui aussi une pure merveille. Nous nageons dans un monde d'enfants de douze à dix-sept ans, des jeunes qui ont gardé leur caractéristiques d'ados, mais dont le don de double vue a perturbé à jamais la vie insouciante. Comme dirait Tom, leur chef avisé : des enfants qui n'ont pas eu d'enfance.

" _ Mais alors, pourquoi les zombies...
_ Ne les appelle pas "zombies", martela-t-elle.
_ Pourquoi ça ?
_ Parce que les zombies sont lents et stupides. Pas les Macchabs - ou Macchabées, ou Cadavres, comme tu veux. Conseil d'amie : ne l'oublie jamais."

Le fait de côtoyer de jeunes personnages nous permet vraiment de nous attacher à eux. Ils restent natures, mais savent s'organiser pour survivre, tout en combattant avec des armes adaptées à leur situation d'adolescents. J'ai personnellement trouvé que tout était rendu avec justesse, sans trop de décalage entre leurs actions et leur âge. Au départ, Will n'a pas peur d'avouer qu'il veut rentrer chez lui et retrouver sa mère, qui elle, saurait certainement quoi faire. Il évolue au fur et à mesure de la lecture et prend du caractère à force d'expériences (plutôt malheureuses).

Ce livre nous tient en haleine de A à Z, avec beaucoup d'explications, d'actions, de surprises. Malgré ses 550 pages, il se lit très vite car ne présente aucune difficulté d'écriture ni aucune incohérence. Un très bon livre de presque-zombies, abordable même par les plus jeunes, mais extrêmement riche malgré tout. Attention, je ne dis pas que cette lecture est toute rose, loin de là : les zombies sont sincèrement répugnants et n'hésitent pas à manger de l'humain pour le plaisir, mais le rendu est tel qu'il ne rentre pas dans la catégorie "horreur et cauchemars".

Je suis conquise, une réussite du genre. Le tome deux de la trilogie vient de sortir, je pense me le procurer sans tarder !

Trailer :