Night School, Tome 1.

Auteur : C.J. Daugherty
Editeur : Robert Laffont, collection R
Parution : Mai 2012
Pages : 480

RESUME :

Qui croire quand tout le monde vous ment ?
Le premier tome de la série événement publiée dans plus de vingt pays, et déjà best-seller en Allemagne et en Angleterre !
Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C'en est trop pour ses parents, qui l'envoient dans un internat au règlement quasi militaire. Contre toute attente, Allie s'y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire, aussi fascinant que difficile à apprivoiser...
Mais l'école privée Cimmeria n'a vraiment rien d'ordinaire. L'établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d'enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par la très discrète "Night School", dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n'y participe pas.
Allie en est convaincue : ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d'inavouables secrets. Elle devra vite choisir à qui se fier, et surtout qui aimer...

CHRONIQUE :

Allie Sheridan était une enfant comme les autres. Bercée par sa famille, la routine de l'école, sa vie était on ne peut plus ordinaire jusqu'à la disparition de son frère. L'adolescente, affectée par cet évènement va tomber dans la délinquance et les amis peu fréquentables. Après plusieurs renvois et trois arrestations, ses parents décident de l'envoyer en pension. Et c'est ainsi qu'Allie va passer les grilles de l'étrange école de Cimmeria...

Cimmeria. Un énorme et somptueux manoir niché au milieu des bois. Son jardin potager, sa chapelle, son pavillon. Les descriptions de l'auteure nous permettent de se faire une idée précise de l'endroit. Un style gothique, une bibliothèque "oxford", des portes dérobées, des tapisseries d'époque, des marches qui grincent sous le poids des ans. Un règlement intérieur qui ressemble à un roman. Un couvre-feu et des endroits interdits d'accès remplacent le téléphone et internet. Car la technologie est interdite ici. L'uniforme est de rigueur et le travail astronomique. On est réellement plongés dans l'atmosphère de Cimmeria, on a presque l'impression de devenir l'un de ses élèves, de parcourir les couloirs obscurs... L'ambiance créée par l'auteure, cette école presque vivante, tout ceci est une véritable Maestria.

Allie, de son côté, est persuadée qu'elle va détester cette école. Toute cette discipline, et les élèves qui la traitent de façon étrange, comme si elle n'avait rien à faire là. Car autre particularité de cette école, il faut un lien pour y entrer : des parents riches et puissants ou alors anciens élèves eux-mêmes, aucun nom de famille n'est inconnu à Cimmeria, personne n'est là par hasard. Sauf Allie.

L'auteure va au fil de l'eau nous présenter les différents protagonistes. Jo, Gabe, Carter, Sylvain, Lucas, Ruth, Lisa, Rachel, Julie, Katie, Jerry, Eloise.... Autant de personnes et de personnalités à découvrir. Tous les personnages prépondérants sont extrêmement fouillés, telle Jo, la première amie d'Allie, la personne la plus adorable qui soit malgré un traumatisme psychologique très présent. Ou Carter, l'effacé, cet élève étrange, qui peut être aussi charmant que désagréable. Sylvain, le garçon populaire, et Katie, la garce de service (eh oui, ils sont toujours indispensables ceux-là, on a tous connu une Katie ou un Sylvain...).

Au final, contre toute attente, Allie va se plaire dans cette école, se prendre au jeu. Malgré tout, un malaise règne, car ici, qu'on se le dise, tout le monde ment... Les vérités se cachent, les apparences se font une joie de nous tromper, la tension régnant au sein de l'école met les nerfs de tous à rude épreuve...

"Qui croire quand tout le monde vous ment ?"

Et nous aussi nous nous prenons au jeu. On sent les mensonges, les cachotteries et les malaises. Alors on cherche à percer la vérité, découvrir les traîtres et les amis sincères. On tourne les pages avec avidité, espérant glaner ça et là quelques indices nous permettant d'enquêter... Mais au final, lorsque l'on pense démêler enfin quelque chose, celà ne s'avère pas être ce que l'on pensait. Les mystères s'épaississent et on ne sait toujours pas à qui se fier dans ce manoir aux allures gothiques. Profs et élèves, il faut savoir trier. Et que dire d'Isabelle, la directrice, qui tient manifestement un rôle primordial dans tout ce méli-mélo, qui sait tellement plus de choses qu'elle ne souhaite en dire? De quel côté se tient -elle?

Et puis... Que penser des fameuses Nocturnes, la Night School, dont personne n'a le droit de parler? J'avoue que de ce côté là j'ai été très surprise, je pense que je m'attendais à totalement autre chose (quelque chose de plus fantastique peut-être ?). En même temps, on ne sait pas encore tout sur elle... Mais je la pense pleine de potentiel.

Et puis les événements malheureux vont s'enchaîner, et Allie essaiera de découvrir ce qui se passe à présent dans cette école qui était si calme... Qui est-elle ? Pourquoi est-elle là? Et si tout était lié à elle? Ou pas? Que penser? Que croire? QUI croire?
Des poursuites dans les bois, des grognements inquiétants, un bal d'été qui tourne à la catastrophe, les toits de l'école un brin trop fréquentés... Allie ne verra pas les 6 semaines d'école d'été passer...

Ce premier tome nous tient en haleine jusqu'à la fin grâce à une atmosphère particulière et des personnages extrêmement attachants et ... vivants. Beaucoup de questions se posent, la fin du livre est parfaite, pourtant, elle soulève peu le voile sur les mystères de Cimmeria et nous pousse à nous plonger sans attendre dans la suite.

C.J.Daugherty a su créer un monde, un univers totalement inédit et inimitable... A découvrir !