Night School, Tome 5 : Fin de partie.

Auteur : C.J.Daugherty
Editeur : Collection R
Parution : Juin 2015
Pages : 414

RESUME :

Une saison pour aimer, une saison pour mourir...

A Cimmeria, la paranoïa a enfin cessé: la taupe a été débusquée, mais à quel prix ! Les pertes sont lourdes et les Nocturnes, un genou à terre, sont obligés de battre en retraite pour panser leurs plaies.
Nathaniel a remporté la bataille, pourtant sa victoire a un goût amer et il ne semble pas décidé à porter le coup final, malgré la monnaie d'échange qu'il possède et les enjeux colossaux de cette guerre farouche.
C'est désormais à Allie de garder la tête froide dans cette fin de partie ou, plus que jamais, amour et pouvoir avancent main dans la main.

CHRONIQUE :
(31 Décembre 2015)

"Emmène quelqu'un en qui tu as toute confiance pour que Nathaniel puisse te l'arracher. Emmène quelqu'un en qui tu as toute confiance pour que Nathaniel puisse le tuer."

Et voilà... C'est fini... J'ai dû refermer ce livre et avec lui les aventures d'Allie Sheridan... Ce final a été à la hauteur du reste de la série. Un grand moment de bonheur. De la mélancolie aussi, de savoir que je ne les retrouverai pas! Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et, de toute manière, les séries à rallonge ne sont pas mon fort.

Ce tome bouge plutôt bien et la fin est excellemment trouvée, du moins à mon goût. Malgré cela, je dois encore noter certaines longueurs, notamment au niveau des sentiments.

Allie est assez paradoxale de fait. Lorsqu'il s'agit de la Night School et de se battre, elle fait preuve de maturité. Dès qu'il s'agit des sentiments en revanche... Une vraie gosse.

Seul petit point faible que j'avais déjà mentionné et qui recommence : j'ai du mal à avaler le fait que Raj Pattel et compagnie n'hésite pas à envoyer les élèves de la Night School à la boucherie, même les plus jeunes dont certains n'ont quasiment aucune expérience... J'y trouve là un gros manque de crédibilité (comme si des adultes parmi les plus puissants du monde allaient amener des gosses richissimes de 12 ans à l'abattoir... 1/ les enfants ne sont pas prêts, 2/ je n'ose pas imaginer les ennuis en cas de décès... Enfin bref). Autre petite incohérence : ils sont à la pointe de la technologie niveau surveillance et armement mais... ils ne portent pas de gilets pare-balle.... Ben voyons.

Je ne ferai pas une chronique à rallonge : pas besoin de reparler des personnages, de Cimmeria, de l'ambiance, de l'action, des émotions que nous apporte l'auteur. Non. Si vous en êtes à lire cette chronique, c'est que vous connaissez déjà tout le talent de l'auteur pour ces différents points... Si vous ne le connaissez pas encore malgré tout, je vous invite à découvrir mes chroniques des tomes précédents.

"_ Zelazny dit que vous avez intérêt à vous bouger, sinon il va vous foutre une retenue jusqu'à ce que vous sachiez même plus qu'il y a une vie en dehors des heures de colle.
Elle imitait si bien les aboiements de leur prof d'histoire qu'Allie ne put s'empêcher de se marrer.

  • _Tu sais quoi, Zoé ? Y a des moments, tu es carrément flippante, lui dit-elle en se levant.

_ Sans déc ? s'exclama Zoé, rayonnante. Génial !"

A noter que dans ce tome, nous avons une vue d'ensemble. Le livre est un peu moins axé sur Allie, et tous les personnages ont leur "heure de gloire". C'était très intéressant et donnait un bon dynamisme aux actions.

"_ Je quitte l'Organisation. Je quitte Cimmeria. Et je voudrais que tu viennes avec moi.
Allie reçut cette déclaration comme un coup de poing à l'estomac. Elle en eut le souffle coupé. Elle se sentait trahie.
Abandonnée."

La seule chose que j'ai à dire, c'est que, loin de me décevoir, ce dernier tome m'a ravie. Cette série est une excellente série Young Adult, prenante à souhait, avec une intrigue originale et bien ficelée, des personnages fouillés et attachants.
En résumé, c'est une série à découvrir, et vous passerez réellement à côté de quelque chose en la manquant !

Night School est un univers renversant, une expérience à vivre et à lire.

Lire un extrait :

Trailer :