Oniria, Livre 1 : Le Royaume des Rêves.

Auteur : BF Parry
Editeur : Hachette Jeunesse
Parution : Octobre 2014
Pages : 336

RESUME :

Eliott, 12 ans, est un garçon en apparence comme tous les autres. Jusqu'au jour où il découvre un sablier magique qui lui permet de voyager dans un monde aussi merveilleux que dangereux : Oniria, le monde des rêves. Un monde où prennent vie les milliards de personnages, d'univers, et toutes les choses les plus folles et les plus effrayantes rêvées chaque nuit par les êtres humains. Collégien ordinaire le jour, Eliott devient la nuit, parmi les rêves et les cauchemars qui peuplent Oniria, un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu'il souhaite par le simple et immense pouvoir de son imagination. En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l' « Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars.

CHRONIQUE :
(10 Janvier 2015)

"_C'est l'histoire d'une fée que j'ai rencontrée un jour, il y a très longtemps. Je me promenais dans le monde des rêves...
_ Oniria, précisa l'enfant. Le monde où habitent tous les rêves et tous les cauchemars."

Oniria est l'exemple flagrant qu'un livre jeunesse peut-être riche et travaillé. Ce conte fantastique m'a transportée dans un monde magique, le monde des Rêves, où les habitants sont créés par les songes des êtres humains... Des situations cocasses, des lieux délirants, des personnages hauts en couleur... L'auteure a mis son imagination au service de son univers merveilleux.

Eliott a 12 ans. Il vit avec sa belle-mère, pas très sympa au demeurant, son père, et sa grand-mère Mamilou. Mais un jour, son père va tomber dans un étrange coma, et Mamilou va comprendre qu'il est enfermé dans le monde des rêves, Oniria. Seul Eliott peut encore sauver son père. Mais pour cela, il doit se rendre sur place, grâce à un étrange sablier que détient sa grand-mère. A Oniria, Eliott est ce que l'on appelle un Créateur, et son imagination reste sa meilleure arme. Malgré tout, le monde que Mamilou a connu a bien changé, et Eliott va se retrouver à affronter maintes dangers pour poursuivre sa quête. Quête qui le mènera à rencontrer des singes qui parlent et se transforment, une jeune aventurière, à traverser des paysages étranges, telles des forêts d'ustensiles de cuisine ou des rivières de chocolat, et bien d'autres surprises encore.

J'ai été totalement convaincue par Oniria, qui est un monde bien pensé. On ne s'y ennuie jamais, et il reste fidèle à lui-même du début à la fin. C'est un monde foisonnant de paysages et de personnages, et l'écriture visuelle nous permet une bonne représentation des lieux.

Le scénario n'est pour autant pas laissé en plan, contrairement à certains autres romans jeunesse, et même s'il n'y a pas de réelles surprises, on suit avec plaisir l'avancée d'Eliott dans sa quête du Marchand de Sable.

Les personnages sont aussi un point fort de ce roman, avec Eliott, évidemment, qui est un garçon comme les autres, mais qui ne lâche rien. Le garçon est intelligent, courageux et déterminé, il est un peu le jeune héros par excellence. Héros devant supporter la belle-mère difficile, je ne cacherai pas que son personnage est légèrement trop caricatural à mon goût L'illuminé Farjo apporte la touche d'humour avec ses comportements et réflexions toujours décalés. Il est le genre de personnage qui sait faire sa place dans notre petit coeur durant la lecture. Puis il y a l'implacable Katsia, aventurière de métier et de nature, pas franchement diplomate, voir complètement effrontée. Mais pour certaines raisons, elle mettra ses talents de combattante au service d'Eliott, qui ne cessera de s'étonner du tempérament très particulier de son alliée.

La reine, son conseiller, et tous les autres personnages mériteraient un petit mot eux aussi, car ils sont tous originaux et travaillés. Cet état participe grandement à la réussite de ce roman. Chaque page nous apporte son lot de découvertes et de surprises, de personnages étranges, de couleurs éclatantes, d'associations d'idées... Notre imagination carbure toujours à plein régime afin de se représenter en images les mots déposés avec soin sur le papier par l'auteure.

L'idée du roman, même si elle n'est pas innovante (je pense notamment à divers contes tels "l'histoire sans fin") est très bien tenue et réalisée. Beaucoup d'imagination et de détails font pour moi de ce roman jeunesse une réussite. En revanche, d'un point de vue écriture, l'on oubliera pas que ce roman est à la base jeunesse, et l'on ne peut donc pas blâmer la plume simple et tranquille de l'auteure : ce livre se doit d'être accessible aux pré-ados.

La fin du tome 1 laisse Eliott à la frontière d'un autre pays d'Oniria, et nous donne envie de lire la suite pour découvrir les nouvelles aventures du jeune garçon.

En résumé, un très beau roman jeunesse, à faire découvrir aux plus jeunes et à tous les autres, à tous ceux qui ont envie de lire dans le but merveilleux et unique de s'évader.