Rebecca Kean, T1 : Traquée.

Cassandra O'Donnell
Editeur : J'ai Lu
Parution : Mars 2011
Pages :

RESUME :

Nouvelle-Angleterre, Burlington…
Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains.
Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme.
Maudit soit-il…

CHRONIQUE :

Voici longtemps que cette série d'Urban Fantasy, écrite par une auteure française qui plus est, me faisait de l'oeil. Eh bien j'ai trouvé ce premier tome tout à fait à la hauteur de la réputation qu'on lui prête volontiers.

Tout d'abord je tiens à signaler la superbe qualité des "j'ai lu" semi-poche, de la collection "Darklight" ici. Le format est parfait et la qualité du papier et de la couverture tout autant. La couverture me plaît assez et je sais que toute la série garde une certaine homogénéité vis à vis du look.

Côté univers, j'ai beaucoup aimé ce que nous offre Cassandra. Un univers empli de créatures certes connues (loups-garous, muteurs, vampires, sorcières...), mais fort bien amené et aux règles et coutumes cohérentes et intéressantes.

Du côté des personnages, déjà, le centre de l'histoire est Rebecca. Elle est en fait comparée à Anita Blake. LA fameuse Anita Blake qui avait tout mon amour avant que l'auteure ne se perde dans des tomes vides d'inspiration et de crédibilité. Ici, Rebecca est aussi un personnage fort intéressant, qui, à l'instar d'Anita, n'hésite pas à faire le ménage autour d'elle. Mais là où Anita est cynique, Rebecca est plus posée, plus mature, malgré ses 26 ans. Mais être maman d'une petite fille de 9 ans vous fait grandir. La maternité de l'héroïne est pour moi un élément incisif du scénario et de la personnalité de notre tueuse. Pour autant, la jeune femme sait être impitoyable quand il le faut. Faire la part des choses c'est important. Et quand on mérite de mourir... On meurt. Bref niveau action, c'est du même acabit qu'Anita, mais avec moins d'humour.
Rebecca a une personnalité à double tranchant : le tranchant "inné" dû à sa nature et son éducation, dure, froide, qui n'hésite pas à torturer et le tranchant "acquis", avec l'amitié, l'amour et les valeurs qu'elle a apprises en côtoyant ses nouveaux amis.

"Je me demandais si je devais rouler ou non sur le cadavre. De toute façon, je ne pouvais pas le contourner. La route bordée par les arbres était trop étroite et il était allongé en plein milieu de la chaussée."

Nous retrouvons aussi également le personnage du vampire ensorcelant notre héroïne. Immanquablement, Raphaël nous fait penser à Jean-Claude... Vieux et puissant, il est pourtant encore une fois plus posé et un brin plus "crédible" (pour autant que le personnage d'un vampire puisse être qualifié de crédible) que son grand frère de Bit-Lit Jean-Claude.
A noter que j'apprécie énormément que le sexe ne vienne pas entacher le premier plan de l'intrigue. Il y a les romans New Adult et Romance Paranormale pour combler les lectrices/lecteurs en quête de ce genre de lecture et pouvoir suivre une enquête sans scène de sexe à tous les chapitres est somme toute fort agréable.
Les autres personnages ne sont pas en reste, tous ayant leur personnalité et leur charme. J'apprécie la façon dont l'auteure se sert des codes des créatures pour donner vie et personnalité à ses protagonistes. Ainsi Bruce aura le côté protecteur des loups, Raphaël celui possessif et sensuel des vampires, Mark le démon la force envoûtante. Mention spéciale pour Beth, la meilleure amie de Rebecca.
Et en toute originalité, un personnage qui je pense prendra de plus en plus d'ampleur au fur et à mesure des tomes est celui de Leonora. Leo est la fille de Rebecca. Rebecca étant une sorcière et le père de la fillette n'étant pas non plus humain, la jeune demoiselle promet de devenir assez particulière... Ce mélange de force et de maturité mélangés à l'innocence de l'enfant est un point fort des personnages principaux.

Question histoire, Rebecca est une puissante sorcière (je vous laisse découvrir qui exactement, la cosmogonie étant passionnante) qui se cache de son clan. Manque de bol, le bled où elle a atterri semble attirer les créatures surnaturelles... Elle qui rêvait de discrétion... Quelques indices laissent supposer que Rebecca et Leo ont du déménager plusieurs fois, notamment de par les frasques de cette dernière. Mais beaucoup de choses nous reste à découvrir, l'auteure nous en gardant sous le coude pour la suite...
La ville est régit par le Directum, comportant un représentant de chaque clan (vampire, muteur, loup, potionneuse, chamane, démon). Mais quand des êtres disparaissent, tous se mettent d'accord pour trouver une personne "neutre" et puissante pour enquêter. Pas de pot, Rebecca est le pigeon idéal pour le job. On ne peut pas dire qu'elle accepte de gaieté coeur mais quand il faut y aller... C'est ainsi que la sorcière se retrouve mêlée à une histoire plus complexe que prévu, où sa vie et celle de son entourage va craindre plus d'une fois.

"Tu as peur ? ricana Tyriam.
Bien sûr. Je ne suis pas stupide.
Mais tu vas quand même le faire ? demanda-t-il, étonné.
Le meilleur moyen pour ne plus avoir peur, c'est d'éliminer celui ou ceux qui ont provoqué cette peur.
N'est-elle pas adorable, plaisanta Maurane d'un ton acide.
Je l'ignorai et plongeai mon regard dans celui du vampire.
Je suis simplement rationnelle."

Un très bon roman, surtout pour un premier tome, qui sait nous planter le décor, nous apporter énormément sur l'univers, tout en nous offrant notre lot d'action et de rebondissements, et même une petite pointe de gore par-ci par-là. Un véritable page-turner qu'on prend plaisir à lire du début à la fin. Une fin ou Rebecca, qui voulait à la base quitter la ville, va finir par rester pour nous offrir de nouvelles aventures, en tant qu'Assayim (tueur à gages faisant respecter les lois) du Directum.

A tous les amateurs d'Urban Fantasy, jetez-vous dessus !! Et à ceux qui ne connaissent pas le genre, Rebecca Kean me paraît une excellente saga pour commencer!

"On ne joue pas Khor. Je compte discuter avec ton pote un moment. S'il se montre coopératif, je le laisserais partir, s'il continue à jouer au con, tu le retrouveras découpé en petits morceaux au fond du lac Champlain, dis-je froidement.
elle plaisante ? demanda-t-il.
Non, elle ne plaisante pas, dit Beth en secouant la tête."

Envoûtant et passionnant, Rebecca Kean est une superbe réussite de Bit-Lit française.

Trailer :