Rebecca Kean, tome 2 : Le pacte de sang.

Auteur : Cassandra O'Donnell
Editeur : J'ai Lu
Parution : Juin 2011
Pages : 575

RESUME :

Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n'ai plus une minute à moi : course-poursuite, exécutions, meurtres en série... Bref, je n'ai ni le temps ni l'envie de m'occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable, a débarqué en ville, ça m'a un peu contrariée. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à seize ans et qu'on plaque son amant, on n'est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu'il est papa. Du moins, pas avant d'être passée faire le plein chez Joe, le marchand d'armes du coin.

CHRONIQUE :
(28 Janvier 2016)

"_ La chasse aux humains est interdite, Lynx. Tu as enfreint les lois de l'Etat du Vermont, je vais devoir te tuer, dis-je, en pointant mon arme dans sa direction.
Oui, bon d'accord, ce n'était pas très original, mais même si je décidais d'introduire dans mes condamnations à mort un peu de créativité et de poésie, mes discours devraient obligatoirement se terminer par "je suis venue pour te buter". Alors, je ne voyais vraiment pas pourquoi j'aurais dû me fatiguer à y mettre les formes ?"

Ah ce deuxième tome de Rebecca Kean !! Voilà de l'urban fantasy comme je l'aime et en plus, l'auteur est française, ce qui ne gâche rien !

J'étais euphorique de retrouver Rebecca et sa fille un peu spéciale Léo dans de nouvelles aventures. J'aime toujours autant l'univers créé par l'auteur, notamment le côté sorcière de Guerre de Rebecca, qui lui donne sa personnalité si particulière. Car Rebecca est certes très attachée à sa famille et ses proches, mais elle est aussi implacable, calculatrice et froide. En somme, Rebecca Kean peut faire preuve d'aucune pitié et aucune compassion! Très pragmatique, on la sent pourtant s'humaniser petit à petit au contact de son entourage. Le tout étant mâtiné d'une dose d'humour à toute épreuve, nous obtenons un personnage haut en couleur ! D'autant que les révélations continuent sur elle dans ce tome et j'ai apprécié cette évolution : pour le moment (et pourvu que ça dure), Cassandra O'Donnell a certes créé un personnage surpuissant mais elle ne tombe pas dans la caricature : Rebecca a une part sombre, et elle ne cumule pas tous les pouvoirs et tous les mecs. Certes elle les attire comme les mouches sont attirées par la m... marmelade, mais elle se contrôle et le livre ne se transforme pas en partouze géante. Yeepa !

"Les émotions humaines étaient comme des virus. L'amour, la peine, la jalousie, la colère m'avaient progressivement envahie au fil des ans. J'étais contaminée et le mal empirait."

Voilà donc comment Rebecca perçoit son humanisation ! Mais comme je le disais, même si elle évolue, il lui reste du chemin à faire pour ne plus laisser des humains pendus par les pieds et se faire égorger sans bouger ni être plus gênée que ça! Mais j'aime beaucoup ce jeu de yoyo dans sa tête entre les moments où elle se maîtrise et ceux où elle se laisse submerger par ses émotions.

Bon quant à Raphaël, comment dire... Je l'adule toujours autant même si 2500 ans d'existence peuvent rendre les gens quelques peu... détachés des tracas quotidiens.

Nous voyons aussi l'arrivée d'un nouveau personnage sous la personne de Clarence qui je pense et je l'espère saura se faire sa place en poussant des coudes dans les tomes à venir.

"[Clarence à Rebecca]
_ Vous avez de sacrés réflexes. Vous comptiez tirer comme ça en pleine rue ?
_ Possible. J'ai faim. Et quand j'ai faim, je suis un tantinet acariâtre.
_ Alors allons déjeuner. Venez, suivez-moi."

Bref nous retrouvons ici Rebecca quelque peu en stress... Outre son boulot pour le moins prenant, elle va avoir la très mauvaise surprise de voir débarquer le père de Léonora en ville. Père bien décidé à ramener Rebecca en France... La rencontre Léonora / Michael a été pour le moins... épique. Alors certes la jeune fille est à moitié vampire, mais aucun doute sur le fait qu'elle est à moitié Vikaris !

Ce deuxième tome est très bien rythmé et malgré ses 570 pages, je l'ai dévoré en à peine 2 jours. L'écriture est agréable et fluide, les rebondissements de situation fréquents, l'action omniprésente... Un excellent combo pour faire de ce livre un page-Turner. Sans compter que le format de ces j'ai lu est très agréable, la mise en page aérée, ce qui contribue à nous faire garder le livre en main.

En résumé, un deuxième tome aussi prenant que le premier dans un monde peuplé d'êtres vraiment plaisants à suivre. Un must have pour tous les amateurs du genre.

" _ Tu es sûre que c'est une bonne idée d'être venus ? s'inquiéta Gordon.
_ Non, mais les fidèles de Dante n'oseront jamais venir le chercher ici.
_ Je ne veux pas que ça dégénère en incident diplomatique, dit-il.
_ Nous n'en avons pas pour longtemps, et puis il y a tout ce qu'il faut pour l'enterrer, même la main-d'œuvre. Vous avez envie de creuser vous ?
_ Parfois, ton pragmatisme frôle le cynisme, petite.
_ Je sais, je sais..."

Trailer :