Red Rising, Tome 1.

Auteur : Pierce Brown
Editeur : Hachette romans
Parution : Juin 2015
Pages : 480

RESUME :

« J'aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m'ont jeté dans la guerre. »

Darrow n'est pas un héros. Tout ce qu'il souhaite, c'est vivre heureux avec l'amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu'à son reflet dans le miroir.
Darrow n'a plus d'autre choix que de devenir comme ceux qui l'écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l'élite des Ors, dans un terrain d'entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

CHRONIQUE :
(02 Octobre 2015)

Ah Red Rising !! Quelle excellente dystopie sincèrement ! Du genre à plaire aux amateurs de Red Queen ou de Hunger Games. Oui ces livres sont différents mais Red Rising est un délicieux mélange de genres.

Ce livre offre un scénario des plus poussés et totalement imprévisible. En commençant ma lecture, j'étais bien loin d'imaginer là où j'allais atterrir. Le monde créé par l'auteur est d'une complexité et d'une richesse incroyables. Superbement construit, il ne s'arrête pas là car Red Rising ne se contente pas de vous présenter son univers original et ô combien passionnant. Il vous emmène encore plus loin, dans un déroulement d'événements époustouflants et imprévisibles. L'univers est profond et nouveau surtout. Ce qui n'est pas une mince affaire en dystopie à l'heure actuelle. Malgré tout on retrouve la "recette" qui a fait le succès de Hunger Games. L'univers est foncièrement différent mais on retrouve des similitudes dans la construction (je ne développerai pas pour éviter tout spoiler). Ce qui n'enlève rien à la qualité de Red Rising.

En fait, il est très difficile de parler de ce livre tellement il y a à dire dessus. Il renferme tant de surprises que la plupart des remarques amèneraient au spoil. Vous vous contenterez donc de la quatrième de couverture, qui en dit déjà trop à mon goût (je ne l'avais pas lu avant et c'était très bien comme ça).

Dans le futur, les humains n'ont cessé de se multiplier et ont fini par coloniser les autres planètes. Avec l'évolution, ils ont acquis certaines caractéristiques. Ainsi, la société est à présent divisée en 14 castes, répondant à un code couleurs et dont la hiérarchie est organisée selon une pyramide. Au sommet, les Ors. Les dirigeants, les parfaits, les meilleurs. A la base, les Rouges. Les moins que rien. Sans plus de valeur qu'un chien, ils ne vivent que pour servir, l'esclavage n'est pas loin. En début de roman, on retrouve une carte ainsi que les différentes castes et leurs fonctions. Tout y est excellemment répertorié et c'est un vrai bonheur de pouvoir s'y retrouver aussi facilement.

C'est dans ce monde que vit Darrow. C'est sur Mars plus précisément. Le synopsis vous le dira, Darrow n'est pas un héros. Au début, il est même un anti-héros par excellence. Pour lui, seuls comptent sa famille et ses amis. Il préfère courber l'échine que de se prendre des coups. Il préfère se taire que de mourir par ses paroles. Jusqu'à ce qu'un lever de soleil ébranle toutes ses convictions. Qu'il se retrouve seul et démuni de tout. Qu'il se rende compte des mensonges dans lequel il a baigné sa vie durant.
Pour autant, Darrow ne se battra pas pour la justice. Ni par noblesse. Il se battra surtout par vengeance. Même si cela doit le forcer à côtoyer les Ors honnis, à être formé avec leur élite.

" _ Même la jeunesse et la beauté doivent se soumettre à la justice. Tout individu, quelque soit sa Couleur, se doit de préserver l'Ordre, sans lequel dominerait l'Anarchie. Chacun se doit de respecter l'Obédience, sans laquelle régnerait le Chaos. Ce sont les conditions de notre survie ; les règles de notre unité. Que justice soit rendue !"

C'est ainsi que Darrow se retrouvera à l'Institut, entouré d'Ors, sur le terrain d'entraînement. Il devra alors combattre sa répulsion afin de tenir son rôle. Apprendre à connaître l'élite de la société malgré son dégoût. Devoir reconnaître aussi, que peut-être, tous les Ors ne sont pas équivalents. La cruauté règne-t-elle en maître dans l'esprit de chacun d'eux ? Rien n'est moins sûr. Et pourtant...

Cette histoire est fabuleuse, fantastique. Je n'ai pas assez d'adjectifs pour la qualifier. Pourtant, elle n'est pas toujours facile : je vous l'ai dit, Darrow n'est pas un héros, et ses actions ne seront pas toujours empreintes de grandeur. Bien souvent je l'ai trouvé violent, cynique aussi. Mais malgré tout, il est difficile de ne pas s'attacher à ce jeune homme de 16 ans.

J'ai adoré le fait que dans ce livre, tous les rôles ne sont pas blancs ou noirs. Certains personnages sont nés Ors, et pourtant ils se révéleront n'être pas foncièrement mauvais. J'ai même vraiment apprécié certains d'entre eux comme Sevro ou Mustang.

Je vous laisse découvrir le plus gros de tout. Mais sachez que même au sein d'une caste règne une hiérarchie et donc le pouvoir. Et donc... les complots, les trahisons, la convoitise, la jalousie. Au milieu de ce marasme d'émotions, Darrow essaiera de tirer son épingle du jeu. Et surtout, de ne pas être tué...
Le maître mot de cette société ? Compétition.

" _ Ils [les Ors] sont froids et sans cœur. Ils tuent sans état d'âme, juste pour nous garder à notre place. Tu as déjà vu un Auréat ? Ils ont l'air calme et raisonnable, comme ça, mais est-ce que tu sais ce qu'ils ont fait pendant la Conquête ? Ce ne sont pas des hommes. Ce sont des monstres."

Le développement est poussé au moindre détail. Comme je vous l'ai dit, Darrow vit sur Mars. La pesanteur y est donc différente. Et l'auteur tient compte de ces éléments dans son récit, ce qui crédibilise l'histoire. Autre exemple, il se sert du nom de la planète : Mars, nom du dieu grec de la guerre. Ainsi, vous retrouverez au fil de la lecture une utilisation poussée de la mythologie grecque. Ne vous ai-je pas dit que les Ors se prenaient pour l'élite, pour des dieux ? Pourtant malgré chaque détail travaillé, la lecture n'est absolument pas lourde grâce à des explications savamment amenées et dosées.

"Personnellement, je n'ai jamais voulu faire de toi un homme. Les hommes sont tellement fragiles. Les hommes se brisent. Les hommes meurent. Non, j'ai toujours voulu faire un Dieu."

Malgré la richesse de l'histoire, la fin nous montre le potentiel de cette saga en nous laissant présager une suite tout aussi originale et pleine de rebondissements. Et une fois encore, je ne sais pas où l'auteur m'emmènera dans le second tome.

La plume est simple et efficace, elle ne fait pas dans le chichi. Les descriptions savent être glauques quand il le faut, l'ambiance est rendue avec brio et les émotions des personnages sont développées. Écrit à la première personne, avec la voix de Darrow, nous avons un compte rendu détaillé de la personnalité et des émotions de ce dernier.

Darrow est un personnage plus ou moins conditionné depuis la naissance. Conditionné à obéir et trimer mais aussi conditionné à haïr et dénigrer les autres couleurs. Sa seule préoccupation est sa famille et ses proches. C'est pour cela qu'il préférait vivre sous la contrainte... mais vivre. Mais lorsque le sort s'acharne, il faut parfois savoir réagir, surtout lorsque l'on a plus rien à perdre. Un homme n'est jamais aussi dangereux que dans ce cas de figure... Le personnage de Darrow évolue de manière significative et progressive tout au long de la lecture. Les différentes épreuves qu'il traverse impactent son caractère et j'ai aimé le voir évoluer de la sorte, même si parfois cela contribuait à le rendre brutal et sans merci. La violence dont il pouvait faire preuve était d'ailleurs quelque peu déstabilisante. L'auteur n'hésitant pas à nous sortir de notre zone de confort en nous présentant un personnage qui cède à ses émotions et ses pulsions. A d'autres moments, il sera un manipulateur froid et sans pitié. Et ce parfois envers des personnages qui ne seront pas forcément mauvais. Car la plupart des jeunes qui se retrouvent sur le terrain d'entraînement sont là sans savoir ce qui les attend. Ils ne maîtrisent pas les règles ni les enjeux et n'ont pas non plus demandé à se retrouver là. Ils sont les proies de leur système.

Les événements emmèneront Darrow plus loin que son but d'origine. C'est ainsi que lui et nous seront emmenés sur des terrains inconnus. Même si Darrow ne perdra finalement jamais son objectif de vue...

Un livre magistral à mettre dans toutes les mains, une pépite emplie d'action et de rebondissements, dont la suite promet d'être tout aussi époustouflante.

Lire un extrait :

Trailer :