Sorcières associées.

Auteur : Alex Evans
Editeur : Autoédition, format numérique seulement
Parution : Août 2015
Pages : 242

RESUME :

Envoûtement de vampire, sabotage de zombies et invasion de gremlins font partie du quotidien du cabinet Amrithar et Murali, sorcières associées. Dans la cité plusieurs fois millénaire de Jarta, où la magie refait surface à tous les coins de rues, les maisons closes sont tenues par des succubes et les cimetières grouillent de goules, ce n'est pas le travail qui manque! Mais tous vous le diront: les créatures de l'ombre ne sont pas les plus dangereuses…

CHRONIQUE :
(14 Septembre 2015)

En premier lieu, je tiens à remercier grandement Alex Evans pour ce service presse.

Je ne connaissais absolument pas ce roman, mais la couverture très jolie et le synopsis me tentaient bien. Eh je dois dire que je n'ai absolument pas été déçue de ma lecture ! Dommage que ce livre n'ait pas de version papier, car je l'achèterais aussitôt !

« Transformer des cadavres en zombies était considéré comme une abomination. Mais les politiciens firent valoir que le devoir d'un soldat était de servir sa patrie, même au-delà du trépas. Ils citèrent l'exemple du Hiérophant Noir qui rappela à la vie tous les guerriers morts du Continent pour combattre une armée de démons. Bref, les gens avaient fini par s'habituer à l'idée et les récalcitrants furent envoyés aux mines.»

Alex Evans a construit un monde riche et détaillé, mettant en scène deux sorcières dans une ville imaginaire du nom de Jarta. Les descriptions me laissent à penser que cette ville pourrait se situer aux environs de Singapour ou Jakarta. De fait, cette action placée (je pense) en Indonésie apporte une originalité bienvenue au récit. C'était même passionnant, car l'histoire se passe dans un univers steampunk très bien travaillé.
La seule petite remarque que je pourrais faire, c'est que j'aurais aimé avoir un peu plus de détails sur ce côté steampunk. Quelques descriptions supplémentaires des engins (le Pégase par exemple) ou diverses machines auraient aidé mon imagination. Une telle description est d'ailleurs superbement donnée vers la fin, où l'auteur nous parle d'un aéronef.
Pour le reste, je dirais que c'est un sans-faute.

La quatrième de couverture résume à merveille la situation : dans ce monde, les démons, vampires, zombies et autres créatures existent bel et bien. Évidemment il y a des règles, mais nos deux héroïnes, sorcières de nature et de métier, ne manquent pas de travail : enquêter sur de mystérieux incidents dans une usine employant des zombies, aider un vampire à trouver le responsable de l'enchantement dont il fait preuve, enquêter sur des trafics illégaux... Le tout en gardant à l'esprit que l'être humain n'est pas forcément la moins monstrueuse des créatures.

« — Un de tes congénères m'a piégé. Il a trouvé un moyen de me happer dans votre dimension… Il me tient en son pouvoir et m'a déjà obligé à tuer un homme.
La surprise me coupa la parole. Qui avait pu retrouver cette formule ? Et dans quel but ? Les anciens utilisaient ces démons pour garder un objet, un temple, une tombe, pas égorger des individus aux quatre coins de la ville. Les gens savaient se tenir en ces temps-là ! »

Je ne veux pas trop vous parler de l'enquête, du moins des enquêtes, car j'ai trouvé l'histoire superbe et foisonnante et je veux vous laisser la surprise de la découverte. Personnellement j'ai dévoré ce livre car suivre Tanit et Padmé dans leurs aventures s'est révélé captivant ! Le monde de l'auteur est original, travaillé avec soin, riche et empli de détails à toutes les pages. L'action est omniprésente et aucune longueur ne vient ralentir le rythme ou baisser notre intérêt.
Je me suis laissé balader dans Jarta, en passant des rues commerçantes aux temples dédiés à différents dieux, des maisons closes tenues par une succube aux maisons de thé respectables. La ville est tellement claire et nette dans la tête de l'auteur qu'on s'y croirait. A la rigueur, une petite carte aurait été un plus appréciable (mais non indispensable).

Ce livre est un mélange de genres savamment dosé : de la fantasy steampunk pour le côté monde tout droit sorti de l'imagination de son auteur, et urban-fantasy pour le côté héroïnes fortes et enquêtes surnaturelles.

Comme je le disais, les deux personnages principaux ont tout des héroïnes d'urban-fantasy.
Tanit, ancienne espionne élevée à la dure, aime l'argent, les beaux mecs et surtout le danger. Alors, lorsqu'un séduisant vampire vient la voir pour une enquête potentiellement dangereuse, elle accepte. Et lorsqu'un industriel vient la voir pour une enquête rondement payée, elle ne peut dire non... Pour se détendre ? Un bon combat de savate, quelques verre et un partenaire d'un soir. Un peu tête brûlée, elle met ses talents d'espionne au service du Pouvoir.

Padmé, quant à elle, est plus posée. Mère d'une enfant de treize ans, médecin bénévole pour les plus démunis en plus de son boulot de sorcière, sa façon d'évacuer le stress ne repose pas sur une violence mesurée comme son amie, mais plutôt sur une discipline de fer : méditation trois fois par semaine, "rééquilibrage des hormones" une fois par mois.
Évidemment, autant vous dire que ce duo pour le moins étrange fonctionne à merveille.

Et puis il y a le Pouvoir. La magie, qui avait déserté le monde pendant un laps de temps assez long, a fait sa réapparition à tous les coins de rue. Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres à son flux. Mais il y a toujours un retour à ce que vous faites de la magie. Ainsi utiliser la magie pour tuer ne reste pas impuni. C'est pour cela qu'il est déconseillé aux amateurs d'utiliser le Pouvoir, même pour des sorts en apparence inoffensifs. Mais Padmé et Tanit sont des sorcières puissantes et savent utiliser leur don avec intelligence. Toute le folklore tournant autour du Pouvoir est extrêmement bien construit et cohérent. L'auteur mélange créatures et règles tout droit sorties de son imagination avec le folklore que l'on connaît, n'hésitant cependant pas à brasser vampires, succubes, zombies, goules, licornes ou encore gremlins. Et le plus magique dans tout cela (c'est le cas de le dire), c'est que c'est tellement bien fait que ça fonctionne parfaitement. L'ensemble et cohérent et pas brouillon pour un sou.

« Le Pouvoir ou magie, cette énergie insaisissable, était revenu depuis une vingtaine d'années, ramenant des créatures qui avaient disparu au point de n'être plus que des légendes. Désormais, krakens et léviathans hantaient les abysses marines. Gremlins et lutins nichaient dans les cimetières. Elfes et sylves jouaient dans les forêts et bien d'autres encore. Ces bouleversements apportaient des opportunités lucratives pour ceux qui étaient prêts à prendre des risques. La sorcellerie avait été de tout temps un métier fascinant, profitable et dangereux. Un métier pour moi, en somme. Techniquement, j'avais la chance ou la malchance d'être plus qu'une sorcière ordinaire : j'avais le don. Je percevais le Pouvoir et je pouvais même le manipuler… Parfois. »

L'écriture est agréable, malgré quelques coquilles que l'on pardonne facilement à un texte auto édité. Avec une écriture à la troisième personne, dynamique à souhait, nous jonglons entre Tanit et Padmé, suivant tour à tour leurs avancées personnelles dans l'enquête.

Sincèrement, rien n'est venu entaché ma lecture. Beaucoup d'action saupoudrée d'une belle dose d'humour, des personnages attachants et travaillés dans leur personnalité et leur vécu, un monde magique passionnant et cohérent et une fin très bien trouvée. Sincèrement, que demander de plus ?