Sur les marches d'Oort.

Auteur : Emilie Querbalec
Editeur : Fantasmagorie
Parution : Mai 2015
Pages : 43

RESUME :

Les ténèbres règnent aux frontières du système solaire. Sur les marches d'Oort, un sculpteur de matière-vie est hanté par le souvenir de sa défunte épouse. Son ambition ? Redonner vie à son amour par la magie de son art. Ce qu'il ne sait pas, c'est que sa fille a élevé une prière aux forces tapies dans l'ombre. Or, on ne réveille pas Gaoden, le dieu des morts, sans devoir en payer le prix fort…

CHRONIQUE :
(04 Juin 2015)

Cette magnifique nouvelle m'a transportée avec beaucoup d'onirisme dans le coeur d'un homme brisé et de sa fillette.

Dans un monde qui n'est pas le nôtre, une planète au nom d'Oort, où la lumière n'a pas son entrée, vivent un homme et une fillette désemparés, esseulés après la mort d'Ayumi, épouse et mère. Hantés par le souvenir de la précieuse femme, père et fille refusent de quitter cette terre inhospitalière pour une contrée plus accueillante. Car une pensée ne quitte pas le sculpteur-magicien : redonner vie à sa bien-aimée épouse. Quant à la fillette, devant le désarroi de son père, elle fera appel dans toute sa candeur au dieu des morts... Avec les conséquences que cela engendre...

"Il était sculpteur de matière-vie. Par la Magie de son Art, il saurait faire revivre son amour ! Cela s'était déjà vu. Aussi refusait-il farouchement toutes les propositions qui auraient pu le distraire de son but. Regagner les planètes du centre, aller vers le soleil qui brûle et assèche les larmes ? Non, jamais !"

Ce monde merveilleux est un mélange d'univers sombre et sans lumière sorti tout droit de l'imagination de l'auteur, mélangé à la magie, le tout saupoudré de quelques touches de Japon, qui viennent apporter un goût exotique à cette histoire, je devrais dire à ce conte.

J'ai été captivée par cette courte mais bouleversante histoire, où l'on ressent la blessure profonde d'un homme amoureux de sa défunte épouse, le vide créé par son absence.
Noriev, cet homme bon et innocent paiera malheureusement le prix fort pour son amour. Mais l'amour ne doit-il pas veiller sur l'être aimé ? Qui de la mort ou de l'amour remportera la partie ?

Une histoire onirique à souhait, une plume poétique, qui nous emmène dans un univers original, sur les traces d'une famille à la recherche d'un être adoré.
Une très belle ode à la vie, à la mort, aux souvenirs impérissables des êtres chéris. A ce lien indéfectible entre deux personnes qui s'aiment, indéfectible... même après la mort...
C'est magique, mélancolique, tout simplement beau.

"Ces terres flottantes étaient de bien étranges contrées. La croyance populaire voulait que les songes y soient plus vrais que nature. On racontait que les âmes des défunts y voletaient sur les marches comme des papillons égarés. Ce genre de choses se produisait, sur Oort. Du moins, c'est ce qui se disait."