Terrienne.

Auteur : jean-Claude Mourlevat
Editeur : Gallimard Jeunesse, Pôle Fiction
Parution : Septembre 2013
Pages : 410

RESUME :

Tout commence sur une route de campagne... Après avoir reçu un message de sa sœur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et passe de l'autre côté. Elle se retrouve dans un monde parrallèle, un ailleurs dépourvu d'humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables.

La dystopie selon Jean-Claude Mourlevat. Vous ne respirerez plus jamais de la même manière.

CHRONIQUE :

Tout d'abord, je tiens à noter que je ne qualifie absolument pas ce livre de dystopie. La terre reste la terre telle que nous la connaissons et nous sommes projetés ici vers un monde parallèle. A la rigueur je classerais plus ce livre en SF.

Bref. Nous faisons ici la connaissance d'Anne, dont la grande soeur, Gabrielle, va mystérieusement disparaître du jour au lendemain. Les recherches ne donnant rien, Anne apprend à vivre avec la douleur de l'absence de sa soeur. Mais un an plus tard elle reçoit, de manière particulière, un étrange message de Gabrielle. Lui demandant de l'aide. La jeune fille ne possède que deux indices : les mots "campagne" et "cheval".
C'est ainsi qu'Anne va partir à la recherche de sa soeur, et passer de l'autre côté. L'autre côté, c'est un monde parallèle, froid et aseptisé. Un monde peuplé d'humains sans aucune humanité. Vides de sentiments, d'émotions et de sensations... Un monde fade, sans odeur ni saveur.
Commence alors pour Anne une quête à la recherche de Gabrielle, tout en cachant sa nature terrestre à ces étranges habitants. Car ici on ne pardonne pas les origines des Terriens.

D'une manière générale, cette lecture fut fort mitigée. L'histoire manque cruellement de profondeur, l'intrigue est trop facile, le tout est bâclé.
Nous manquons d'informations sur cet univers parallèle. Pour qui, pour quoi? Qui dirige...
Les faits s'enchaînent sans réelles surprises, pas de retournements de situations vraiment surprenants. Des personnages prenant des décisions manquant de cohérence... Une fin sans surprise et tellement trop facile...
Je ne le cacherai pas, même si ce livre se lit vite, j'ai été fort déçue...

Anne n'est pas un personnage particulièrement attachant, et les autres protagonistes non plus. Malgré le fait que la jeune fille soit étrange, qu'elle ait un petit grain de folie, que ce soit une originale, je n'ai pas accroché...
Je sens bien que l'auteur a essayé de donner une ambiance particulière, notamment un petit coup de folie au travers des personnages d'Anne et de Torkensen mais cela n'a pas fonctionné avec moi...

Quant à l'écriture, j'avoue que la succession de phrases courtes et simples a manqué de poésie pour moi, je n'arrivais pas à me plonger dans le texte...
En revanche, le mélange des différents points de vue était assez sympathique. On s'habitue à jongler entre les chapitres à la 3° personne et ceux à la 1° personne. La première personne est surtout utilisée pour Anne, et ces chapitres sont assez plaisants à lire, de par le côté décalé de la jeune fille.

En conclusio, l'histoire et l'univers créés m'ont laissée vide d'émotions. Une idée de base, qui je pense, aurait mérité d'être approfondie...