The Pink Tea Time Club

Auteur : Cécile guillot
Editeur : Editions du Chat Noir, collection Blacksteam
Parution : Mai 2014

RESUME :

Lottie est une jeune Londonienne bien sous tous rapports, même si elle préfère s'informer des dernières modes plutôt que d'apprendre les convenances d'une future femme à marier.
Cependant, lorsque des engeances monstrueuses sorties tout droit d'une dimension parallèle s'attaquent à elle au cours d'une promenade, la lady saute sur l'occasion de chambouler son quotidien.
Mise au parfum par Mr Rabbit, un jeune horloger garant de la fermeture de ces portails, Lottie décide de partir à l'aventure. Dans son empressement passionné, elle embrigade sa sœur et sa meilleure amie avec lesquelles elle forme désormais le Pink Tea Time Club. Un groupe de lecture, en apparences, où l'on parle monstres, créatures fantastiques, royaumes féériques et autres mondes. Pour la soif de découverte, pour sauver Londres mais surtout, pour passer le temps.
En toute bienséance, cela va de soi…

CHRONIQUE :

La collection Blacksteam voit sortir au cours de cette année une nouvelle série, signée par nulle autre que Cécile Guillot.
J'ai eu écho sur internet des nombreux retours positifs sur « Filles d'Hécate », et à quel point nombre d'entre vous (dont moi) apprécient la plume fraîche et fluide de Cécile. Eh bien si c'est le cas, n'hésitez plus et lancez-vous dans le monde original du « Pink Tea Time Club ».

L'histoire est très différente de la série « Fille d'Hécate », et c'est dans le Londres victorien de la haute que l'auteure nous entraîne avec beaucoup de fraîcheur et de naïveté. Une naïveté voulue puisqu'elle est un trait de caractère majeure de notre jeune héroïne.

Carlotta, mais soyez priés de l'appeler Lottie, est une jeune londonienne bien sous tous rapport, mais dont la vie consiste à critiquer les dernières modes vestimentaires (ainsi que leurs porteuses, cela va de soi). La jeune fille est une vraie tête à claque, gâtée et capricieuse, et pourtant, elle sait se rendre attachante, au bout du compte. Son courage naïf lui confère un caractère bourré d'humour, pour un texte tout en légèreté.

Le jour où Lottie apprend par le plus grand des hasards évidemment (comme si la jeune femme avait le don de fourrer son nez partout voyons…), l'existence de portails vers des mondes parallèles, l'occasion devient trop belle pour sortir de sa morne routine. Elle propose (impose) donc son aide à Mr Rabbit, garant de la fermeture des portails.
Elle décide alors, dans sa grande mansuétude, de venir au secours de la population londonienne, ainsi qu'une lady de bonne éducation se le doit. A moins que cela ne soit pour tromper son ennui et donner une touche d'originalité à son peu palpitant quotidien ?
Qu'elle que soit la raison, Lottie va entraîner dans son aventure sa sœur aînée Vivian, plus posée, plus mature et sensée que sa cadette, ainsi que sa meilleure amie Ruth. Mais les convenances ne comportant pas l'étiquette « enquêtes surnaturelles », le trio va devoir opérer sous couverture, en fondant l'innocent « The Pink Tea Time Club ».

"Merci, Emily. Voici donc le livre dont nous parlerons aujourd'hui : Tess d'Uberville de Thomas Hardy, ajouta-t-elle pour faire illusion devant la gouvernante.
Sitôt que cette dernière fut partie, Lottie reposa l'ouvrage sur un guéridon. […]
Nous ne sommes pas ici pour causer littérature ou porcelaine, alors, s'il te plait, viens-en aux faits. Si aucune mission ne nous attend, je préfère rentrer m'occuper de la réception de ce soir, la coupa sa sœur, excédée de tout le temps jouer les nounous.
Eh bien, nous avons justement reçu un colis de Monsieur Rabbit."

Et voilà donc que le Pink tea Time Club va se retrouver à enquêter sur une affaire en rapport avec le célèbre livre « Le portrait de Dorian Gray ».

"Ne t'en fais pas, lui répondit Vivian. […]. Il est bien évident que toute cette affaire ne nous concerne aucunement et que nous ne pouvons nous autoriser à aller nous compromettre de la sorte.
Elle finit sa phrase en roulant des yeux en direction de sa sœur. Lottie hocha la tête pour être tranquille, mais déjà mille idées fourmillaient dans son esprit. Elle se voyait, telle une grande enquêtrice, interroger l'écrivain, traquer le criminel dans des milieux douteux – pour la bonne cause bien sûr ! – et pourquoi pas, franchir un portail pour découvrir les Hautes Terres, cet univers sombre et périlleux."

Oui, notre jeune Lottie nous offre un manque évident de maturité, un penchant sérieux pour le goût du risque et un optimisme à toute épreuve. Bon d'accord, le courage n'est pas toujours au rendez-vous mais le cœur y est ! Heureusement sa sœur Vivian sera toujours là pour rééquilibrer la balance. L'auteure nous offre de fait un trio qui fonctionne très bien, haut en couleurs et en humour. Du pur bonheur, à lire si vous avez envie de sourire du début à la fin et de vivre une aventure complètement déjantée.

Mais sinon, que pense Mr Elijah Rabbit de tout ça ? Et bien voilà qui résume à merveille la situation :

"Pour une fois, il avait vraiment besoin de l'aide des demoiselles, les montres à remonter n'étant qu'un subterfuge pour être tranquille – il leur confiait les portails qui ne présentaient plus aucun danger. »
Le voyage en fiacre fut des plus chaotique. Elijah s'était résolu à ce mode de transport pour ne pas avoir à subir les jérémiades des jeunes filles, peu habituées à la marche, surtout sous la pluie. Mais même ainsi, il avait dû souffrir les plaintes de Lottie dont les cheveux frisottaient à l'humidité de l'air. Vraiment, il ne comprenait pas cette femme qui par moments pouvait se montrer si ouverte et si intrépide, et à d'autres, se conduire comme une enfant gâtée et superficielle."

Une série qui interpellera et fascinera les amateurs du « Protectorat de l'Ombrelle ». L'intrigue y est bien différente et originale, les personnages ont leur propres personnalités, mais on retrouve avec plaisir ce côté décalé, légèrement steampunk et gentiment critique de la haute Londres de l'époque.