Wings, tome 2.

Auteur : Aprilynne Pike
Editeur : Pocket Jeunesse, PKJ
Parution : Juin 2012
Pages : 416

RESUME :

Déchirée entre le monde féerique et le monde humain, Laurel ne se résout pas à l'idée d'abandonner les siens. Elle devra pourtant faire un choix : David, son petit ami, ou l'intrigant Tamani, l'elfe sentinelle vers qui elle est irrésistiblement attirée...
Tout ce que vous pensiez savoir sur les fées sera à jamais bouleversé.

CHRONIQUE :
(18 Mars 2015)

J'avais hâte de me plonger dans la suite de l'aventure de Laurel. Voilà qui est chose faite et je ne suis pas déçue.

Comme pour le tome 1, cet opus présente plus ou moins deux parties.

Durant l'été, Avalon a requis la présence de Laurel à l'académie, afin qu'elle y suive des cours et commence à rattraper son retard dans l'apprentissage des potions et autres matières typiques des fées.
Nous allons donc faire la connaissance d'Avalon avec Laurel. La jeune fille ne peut être qu'ébahie devant la magnificence de la cité : l'Académie, où sont envoyées les fées d'automne et d'hiver, présente une ambiance studieuse mais la visite des alentours en compagnie de Tamani permettra à Laurel de s'émerveiller au cours de pauses bien méritées. C'est ainsi qu'elle visitera les somptueux quartiers des fées d'été qui misent tout sur la beauté et l'illusion et ceux des fées de printemps, plus proches de la nature avec leurs maisons en bois. On ne peut qu'écarquiller nous aussi les yeux lorsque notre imagination met en scène la cité créée par Aprilynne Pike.
Pourtant, Laurel va aussi s'apercevoir que sous les dehors merveilleux, la communauté des fées présente elle-aussi ses inégalités. En effet, alors qu'en haut de la liste se perchent les deux ou trois fées d'hivers, rares et les seules autorisées à potentiellement gouverner, en bas grouillent les fées de printemps qui représentent 80% de la population. Malgré leur nombre, leur pouvoir peu prisé et leur caractère commun font d'elles les soumises, les servantes. C'est ainsi que Laurel découvrira avec horreur qu'à Avalon, Tamani n'ose pas se comporter avec le même naturel envers elle, marchant toujours derrière et refusant de la suivre dans certains lieux d'accès interdit à son rang. Elle découvrira aussi la condescendance et le mépris des fées de rang supérieur envers les autres fées. L'indignation va donc collaborer avec l'émerveillement dans la tête de Laurel, mitigée dans ses sentiments vis à vis de la cité.
J'ai beaucoup aimé cette partie de l'histoire qui nous fait découvrir les premiers cours de Laurel, les autres fées d'automne, l'éducation des jeunes, et aussi plus généralement Avalon. Laurel est tellement décalée par rapport à la fée condescendante qu'elle devrait incarner que c'en est un délice. Son caractère n'épargnera pas ses comparses, et elle s'entêtera à traiter Tamani comme son égal et ami, au plus grand dam des autres fées d'automne.

"_ Désolé, déclara Tamani d'une voix irritée, mais c'est comme ça que ça se passe ici. Il faut marcher derrière les fées de rang supérieur.
Laurel s'arrêta net et Tamani faillit la bousculer.
_ C'est la règle la plus stupide que j'ai jamais entendue, répliqua-t-elle en se tournant vers lui. Et je refuse de m'y plier."

De retour dans "son" monde pour la rentrée des classes, Laurel va retrouver David et ses parents. Mais le repos ne lui sera pas accordé car les trolls n'ont pas dit leur dernier mot. Barnes est bien décidé à se venger et n'hésitera pas à s'en prendre aux amis de Laurel pour atteindre cette dernière. Sur la fin du roman, les événements se suivent et s'enchaînent très rapidement avec beaucoup de réussite.

Quelques petites longueurs se font apercevoir en milieu de lecture, car Laurel, déchirée entre deux mondes, sait qu'elle ne peut pas continuer ce grand écart et doit faire un choix : Crescent City ou Avalon ? David ou Tamani ? Du coup, pendant un temps, on se penche sur le dilemme de la jeune femme, sur ses sentiments, ses doutes, ses envies et ses peurs... Mais l'auteure a le bon goût de redémarrer l'action avant que ces questions existentielles ne viennent plomber la lecture. Et au final, après une nouvelle lutte acharnée contre Barnes, Laurel fera son choix...

"Les deux mondes auxquels elle appartenait, les deux vies qu'elle essayait désespérément de tenir éloignées l'une de l'autre venaient d'entrer en collision. Et elle ne savait pas comment remédier à cela."

Un nouveau personnage clé apparaît dans ce roman, il s'agit de Kléa, une humaine qui sauvera la vie de Laurel. Je tiens à la noter car je pense qu'elle aura son importance dans la suite. Mais malgré son apparente bonté, Laurel peut-elle vraiment faire confiance à cette guerrière ? J'aime toujours autant les personnages de Wings, qui sont vraiment un point fort de cette lecture.

L'auteure nous offre un final qui répond à certaines de nos questions et surtout, nous fait nous en poser d'autres... Les dernières lignes nous promettent une suite palpitante qui saura, je pense, se renouveler !

Lire un extrait :