Young Elites, tome 1.

Auteur : Marie Lu
Editeur : Castelmore
Parution : Juin 2015
Pages : 310


RESUME :

Adelina a survécu à l’épidémie qui a ravagé son pays. Elle en a gardé des marques. Ses cheveux sont passés du noir à l'argenté et une cicatrice barre le côté gauche de son visage. Son père voit en elle une disgrâce pour son nom et sa famille : une malfetto, impossible à marier.
Et la rumeur dit que les survivants comme Adelina n'auraient pas récolté que des cicatrices... Ils auraient acquis des superpouvoirs et se seraient regroupés, menaçant l'autorité en place. Bien que leurs véritables identités demeurent secrètes, tout le monde connait leur nom : les Young Elites.
              

CHRONIQUE :

(11 Février 2017)


C'est avec ce premier tome de saga que j'ai fait la connaissance de la plume de Marie Lu, malgré le fait que je possède le tome 1 de Legend. Mais je dois dire que cette Fantasy, dont je savais pourtant fort peu, me faisait de l'œil.
Je noterai au passage le sublime travail d'Alexandra V Bach pour la couverture.

Quant au contenu... Quelle claque les amis mais quelle claque ! Young Elites est une Fantasy Young Adult de qualité qui nous offre un univers original et captivant, mélangé à des personnages  hors normes.

Commençons par l'univers. Nous sommes dans un monde qui, je dirais, doit correspondre plus ou moins à une époque renaissance (imaginaire cela va de soi). Certains peuples ont des caractéristiques asiatiques, d'autres italiennes... etc. Donc déjà, le décor est planté sur un terrain fort intéressant. 

Dans cet univers, une terrible maladie a décimé les populations, tuant en partie les plus âgés, et affublant parfois les jeunes de stigmates. Ces jeunes marqués sont appelés Malfettos. Mal vus dans le pays où vit notre héroïne, ils sont pourchassés et mis à mort quand ils ont le malheur de... développer certains pouvoirs. Eh oui, car la magie fait partie intégrante de ce récit !

Adelina fait partie de ces malfettos aux pouvoirs jugés dangereux. Dangereux pour le trône surtout, dont ils sont susceptibles de menacer la domination. Mais cela, vous le comprendrez à la lecture.

Ces jeunes aux dons divers sont nommés les Young Elites. Soutenus par les uns, honnis par les autres, ils vivent reclus et cachés, attendant leur heure. Suite à de nombreuses péripéties et malheurs, Adelina fera la connaissance de la Confrérie de la Dague, et fera tout pour en être acceptée.

Afin de ne pas vous gâcher le plaisir, je ne vous parlerai pas des membres de cette confrérie, ni de leurs pouvoirs. Sachez seulement que j'en ai vraiment apprécié les personnages et leurs caractéristiques, même si nous restons ici sur des protagonistes quelque peu typiques du YA.

Au cours de cette lecture, j'ai retrouvé un peu le même plaisir que lorsque j'étais plongée dans Red Queen, même si l'univers me semble moins riche et les personnages un peu moins originaux, plus Young Adult, un brin caricaturaux quoi...

Sauf Adelina. Car Adelina c'est un sacré pari qu'a fait l'auteur. Qui nous présente ici une héroïne qui n'a rien, mais alors rien de gentil et altruiste. Non. Adelina a souffert et compte bien rendre la pareille. Gouvernée par la haine et la peur, ses pouvoirs sont terrifiants, et sa maîtrise de ces derniers pas toujours au point, surtout lorsqu'elle se laisse submerger par de violentes émotions. Bref vous l'aurez compris, Adelina est loin d'être une caricature. Elle n'est même pas une héroïne gentille. Malgré tout, dans son coeur, la passion et la bonté se battent férocement pour se faire une place aux côtés de cette haine et de cette peur omniprésentes, et cette incessante bataille rend le personnage de la jeune femme particulièrement intéressant et passionnant à suivre. Adelina, touchante, est loin d'être caricaturale et a su me captiver au plus haut point, d'autant que l'on sent tout son potentiel d'évolution.

"Je suis Adelina Amouteru, marmonnaient [les ombres fantomatiques] à l'attention de mon père.
Elles exprimaient mes pensées les plus terribles dans un concert de voix suintant la haine. Ma haine.
Je n'appartiens à personne. Cette nuit, je te jure que je vais m'élever au-dessus de tout ce que tu m'as appris. Je vais devenir l'être le plus puissant de tous les temps. Je vais devenir si forte que personne n'osera plus jamais me faire du mal."


J'apprécie aussi particulièrement le fait que l'auteur ose faire prendre des tournants à son récit auxquels je ne m'attendais pas. Comme cette fin par exemple, si imprévisible et préparant la suite à la perfection, laissant son lecteur dans un état de frustration intense. Fin qui laisse présager un deuxième tome tout aussi explosif et captivant que le premier.

Car cette histoire, qui commence sur les chapeaux de roues, ne s'essouffle jamais, et c'est à un rythme effréné que nous arrivons au bout de notre lecture. Essoufflé et un brin torturé par cette auteur qui n'hésite pas à faire souffrir ses personnages, notre petit coeur n'en ressort pas indemne. Qu'on se le dise, ce n'est pas parce que vous faites partie des héros que Marie Lu vous épargnera !

Alors sincèrement, ce premier tome fut proche du coup de coeur, et je parie que la suite va me réserver bon nombre de surprises et de maltraitance emotionnelle ! J'aime définitivement cette auteur qui nous présente une héroïne qui n'est pas gouvernée par la gentillesse mais qui saura se battre jusqu'au bout pour des valeurs qu'elle s'est forgée dans le sang. Une petite pépite du genre YA !



Trailer :