Zombitions.

Auteur : Aurélie Mendonça
Editeur : Rebelle Editions
Parution : Décembre 2014
Pages : 248

RESUME :

Depuis le début de l'humanité, la fine fleur des guerrières, les Nécrocides, contrecarrent les Maîtres Zombies dans leurs plans de domination du monde.
Jusqu'à la dernière génération, les lignées de tueuses s'en sortaient plutôt bien, et aucune Apocalypse ne fut à déplorer. Puis arrive Evangeline Rose. Née dans une famille où se sont brillamment illustrées toutes les précédentes tueuses, Evy peine à marcher dans leurs pas. Ne devant sa survie qu'à une chance insolente, c'est pourtant sur sa génération que va peser le plan final des Maîtres. Pour son plus grand malheur, elle devrait mettre de côté shopping et écriture de romans pour se consacrer à la mission qui fait d'elle une Nécrocide.

Mais allez sauver le monde avec un Microbe dans le tiroir.

CHRONIQUE :
(01 Mai 2015)

Voilà une lecture "zombiesque" peu commune... En effet, non seulement elle mêle zombies et magie avec réussite mais en plus elle est à mourir de rire. Littéralement.

Evangeline Rose est une Nécrocide. Une tueuse de zombies. Comme sa mère avant elle. Et la mère de sa mère. Et ainsi de suite pendant un paquet de générations.
Ainsi en a voulu la Magie. Mais la Magie n'a pas toujours le sens de l'humour car elle se plaît à n'avoir que quelques tueuses à travers le monde... Du coup y'a du boulot. Et Evy se retrouve à jongler entre les zombies et son travail d'écrivain... Et devinez quel est son sujet d'écriture favori ? Les zombies ! Ben tiens.. Ouais sauf que le reste de l'humanité n'est pas au courant qu'ils existent vraiment.. Qu'Evy n'invente pas tout... Que le danger est réel. Sinon c'est sûr qu'ils flipperaient plus et liraient moins !
En tout cas, ce boulot de Nécrocide, la jeune femme s'en passerait bien ! C'est qu'elle n'est pas Buffy elle! Ok elle est l'une des Élues, par cette satanée magie qui, au passage, ne se gêne pas pour lui jouer des tours, mais elle n'a rien demandé à personne !
Sans déconner, tuer du zombie, c'est pas drôle, c'est crade et ça salit les fringues... En plus, il y a toujours le risque d'être mordue et transformée... Imaginez un peu ! Mieux vaut encore mourir ! Et puis, depuis quelque temps, Evy doit supporter Microbe, qui pousse peu à peu dans son ventre...

"A choisir entre la fin du monde et la vie de ma fille, je ne comprends même pas la nécessité d'hésiter. A quoi bon voir le monde survivre si elle n'est plus là ? La voir devenir une héroïne post-mortem ? Non merci."

Définitivement, la jeune auteure aurait bien mieux à faire que régler leur compte aux zombies. Sauf que les Maîtres Zombies ne l'entendent pas de cette oreille. Eux, ils ont prévu l'Apocalypse. Et évidemment, ce sera sur Evy que tout ça va retomber ! Foutu vie va...

Aurélie Mendonça nous offre ici une histoire bien ficelée, avec le mythe du Zombie revisité (pas de virus ici, une explication radicalement différente). J'ai beaucoup aimé l'origine des créatures et le fait que la Magie existe. Elle nous explique aussi pourquoi le commun des mortels n'est pas au courant de leur existence malgré les infestations. Bref, côté histoire et action, c'est du très bon.

Et côté humour.. Que vous dire ? Difficile de tourner une page sans éclater de rire ! Tout est drôle et le personnage d'Evy est juste extraordinaire. Une jeune femme humaine à souhait qui rêve de vivre une vie normale entre boulot et shopping, qui se trimballe un mouflet dans le ventre et qui essaie vainement d'expliquer à sa mère et sa grand-mère que bon, les zombies ça va, mais deux minutes quoi...

En clair, ici, ce n'est pas un livre de zombies version survie / post-apocalypse. Non, les zombies sont là depuis des temps ancestraux et la guerre sans fin est déjà bien rodée. Ici l'accent est mis sur l'humour, mais aussi sur un plan des Maîtres Zombies (qui ont eux la mauvaise idée d'être intelligents) pour annihiler l'humanité... Le chemin prit par ce livre est surprenant mais passionnant. De plus, le héros n'est pas un personnage lambda qui prend sur lui pour apprendre à survivre. Non, la future maman est née pour tuer des zombies, elle a ça dans le sang, la magie dans les veines pour l'aider dans sa mission. Elle n'est pas sans défense (quoique) et ne doit rien apprendre puisque tout (enfin autant que possible pour Evy) a déjà été appris dans sa jeunesse.

En fait, même la narration est originale : des chapitres courts, nous offrant une alternance entre la troisième personne sur des moments où l'auteure nous raconte les faits et des extraits de journaux où Evangeline et sa famille racontent leur vécu, mais surtout, nous font part de leurs pensées et sentiments. Journaux destinés à leurs descendantes, futures Nécrocides elles aussi. Bref elles s'adressent à nous en tant que futures tueuses de zombies... Ce mode de narration nous permet d'avoir à la fois beaucoup d'action mais aussi un bon rendu de l'état d'esprit de la jeune femme. Evy nous livre le fin fond de sa pensée. Et c'est souvent très drôle : elle est vraiment gaffeuse, maladroite mais a heureusement beaucoup de chance ! Personnellement, j'ai beaucoup accroché.

"Pour être totalement exacte dans les termes, la Magie se sert de mon corps pour faire un peu ce dont elle a envie. Je ne peux pas lui en vouloir, elle n'a pas choisi de se trouver avec une empotée comme moi. Et puis, elle me sauve la mise assez souvent quand je trébuche sur mes propres pieds face à des zombies."

Evangeline, c'est le personnage auquel on est obligé d'accrocher ! Elle est tellement humaine et drôle, je la plaignais vraiment et j'adorais qu'elle me raconte ses déboires. Sa mère par contre, est la parfaite mère froide et distante, que l'on a envie de claquer et qui vit plus pour sa cause que pour sa fille... Les autres personnages secondaires sont beaucoup moins développés mais cela ne m'a pas gênée, l'histoire ne le demande pas vraiment. On a vraiment autre chose sur quoi se pencher et Evangeline porte le roman à elle seule.

C'est frais, c'est bon, c'est drôle, c'est un parfait délice à lire. A noter que pendant toute la lecture, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un tome 1. Mais la dernière page m'a fait comprendre que apparemment, ben non. Eh oui. Cette fin... Mais quelle fin ! Je suis restée le cul scotchée sur le canapé à me dire : non mais je rêve là hein, je rêve !! Bref une vraie claque, un vrai pari, mais qui pour moi est réussi.

Un livre qui tient ses promesses, nous offrant aussi bien du zombie bien crade à supprimer qu'un humour décapant !

"Un mot sur la décapitation également : ne le faites pas. C'est idiot et ça demande des efforts pour des risques trop importants. Une tête de zombie peut vous choper le mollet pendant que vous êtes aux prises avec un autre de ses copains. Si vous voulez vraiment décapiter un mort-vivant (admettons, vous être peut-être fan de la série Highlander, ça arrive), assurez-vous d'écrabouiller son cerveau sous votre botte tout de suite après."